Jump to content

La Vengeance - TRUAND 2 LA GALERE!!!! - 2011


Yatta-Man
 Share

Recommended Posts

La (longue) scène du barbecue fait penser que l'équipe pourrait livrer des sketchs à la "Lascars" pas inintéressants : des tranches de vie de deux minutes sur le quotidien de leur quartier, parce qu'il y a (franchement) quelques trucs pas trop mal vus et Morsay affiche, mine de rien, un naturel surprenant (à contrario de tout le reste du casting).

 

Car en l'état, on sent déjà le coup de mou et j'en suis même pas à la moitié...

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 260
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Putain moi la scène du barbecue je la trouve horrible, ils passent 5 minutes à se faire des checks, ça ne sert à rien! Je soupçonne d'ailleurs cette scène de ne pas être tournée pour le film, mais plutôt d'etre des rushs genre d'un vrai barbec' qu'ils ont filmé pour eux - un film de famille quoi - et qu'ils ont décidé à inclure dans le film!

Link to comment
Share on other sites

Bon, plus de deux heures, c'est clairement trop. D'autant que l'intérêt se dilue assez rapidement et qu'il n'y a finalement que trop peu de moment WTF pour justifier une vision entière de la chose (ou alors par morceaux. Et encore).

Certains persos sont purement et simplement oubliés en route (le pote du resto ?).

Mais mention spéciale à la réplique finale qui clôt l'ensemble de la plus parfaite des façons (aussi sans doute histoire de justifier le titre).

 

Même que j'aimerais en fait voir le making-of, très certainement bien plus instructif que le "film" lui-même.

Et je maintiens que Morsay passe bien à l'écran (ou bien c'est le niveau de ce qui l'entoure qui le fait paraître meilleur qu'il n'est).

 

Le Arrête de ramer, t'attaques la falaise des années 2000.

Link to comment
Share on other sites

"Toi t'es une femme, j'te parle pas!"

Euh... j'ai vu 2 minutes, mais outre le fait que Morsay est une victime - dans le film - c'est voulu qu'il soit un gros misogyne décérébré? Non parce que s'il veut se faire passer pour une victime, il commence quand même pas très très bien.... Avec une sortie pareille, le spectateur neutre que je suis (si si) a tout de suite envie de le voir finir au trou.

 

Mais bon, il me reste 120 minutes à regarder, il y a encore de l'espoir pour le voir remonter la pente

Link to comment
Share on other sites

le truc bizarre -enfin je sais pas si La Vengeance mérite une analyse... - c'est que Morsay s'auto-inflige les pires tares de la racaille lambda : violent, voleur, lâche, dealer, mysogine, profiteur...il pue même des bras . Le beau rôle est pour Zehef, qui monte Truand de la Galère en 2h à lui tout seul, roule en audi RS4 et a le sens de la famille.

 

C'est comme ses videos du net, y'a un truc qui cloche là dedans. Ou alors Morsay simagine que c'est vraiment un idéal de vie et dans ce cas, bah...

Link to comment
Share on other sites

Moi je pense qu'il est vraiment con et qu'il croit réellement avoir le beau role et ainsi passer pour un exemple. Genre quand il lâche la meuf dans la forêt, j'suis sûr qu'il s'est dit "ouais moi j'baise pas n'importe quelle radasse, j'vais lui montrer que j'ai un honneur et une fierté, et qui est le patron!".

Link to comment
Share on other sites

oui mais je sais pas, le "message" est mal fichu quand même. Surtout que dans le film, tout ce qu'il y gagne, c'est un coup de schlass.

L'argent, les voitures et sous entendu les filles, soit les trois mamelles de la réussites selon Morsay ,sont pour Zehef. Lui il est à pied, les filles le prennent littéralement pour un pigeon et il a meme pas 5€ pour manger une merguez.

 

Je cherche pas à le glorifier, à lui trouver des circonstances atténuantes ou même à porter une analyse critique sur le propos de son film qui, l'avenir nous le diras, si il est premier degré reste une croute sans nom, il y a juste quelque chose là dedans qui me dépasse. Je ne comprend vraiment pas où il veut en venir.

Link to comment
Share on other sites

Il me semble que dans la conférence de presse, il donne une explication très complexe du sens qu'il donne au film, entre le bon et le mauvais frère, mais le mauvais frère est peut-être pas aussi mauvais qu'on pense. Je peux pas trop expliquer car j'ai pas vu le film, mais je t'invite à revoir la vidéo de cette conférence de presse (celle après l'avant-première, pas celle avec les bruits de flash rajoutés à l'arrache), car elle détient peut-être une clé d'interprétation importante.

Link to comment
Share on other sites

c'est que Morsay s'auto-inflige les pires tares de la racaille lambda : violent, voleur, lâche, dealer, mysogine, profiteur...

 

Pour les mecs comme lui, tout ça ce sont des qualités... (à part lâche peut être...)

Moi je trouve justement qu'il se donne le beau rôle : il klaxonne une minette et elle au lieu de l'envoyer chier, elle lui lâche son 06, il croise des skins, il les défoncent, ils sortent de prison et ils font déjà plein de cash au bout de deux heures (avec 300 t-shirts sérigraphiés en une demi-journée ), etc.

Link to comment
Share on other sites

 Share


×
×
  • Create New...