Jump to content

Bleeder - Nicolas Winding Refn - 1999


machun
 Share

Recommended Posts

 

Leo et Louise, un jeune couple à Copenhague. Leo sort très souvent avec ses amis, mais Louise préfère rester à la maison. Lorsqu'elle lui apprend qu'elle est enceinte, Leo devient distant et très violent.

 

Dans les débuts de NWR, mon intérêt ne manquait pas voyant ce qu'il donne par la suite. Au final, bof bof bof c'est franchement inégal. Bon alors on va dire que l'on a deux histoires

> Kim Bodnia qui a peur pour sa vie future. Je dirais: Ouille! Kim Bodnia, je ne l'ai pas senti à l'aise dans ce film. Je n'ai pas cru à son personnage. Alors qu'il a droit à une sorte de descente aux enfers, on le voit juste qu'il n'aime pas trop le coin où il vit, faire des trucs pas biens et en conflit avec un personnage. Seulement, je n'ai ressenti aucune évolution. Il y a la scène de la boîte de nuit bien foutu mais elle n'a pas changé ma vision des personnages. J'ai vu un gars, puis après hop ce même gars fait des trucs qu'il n'aurait pas fait au début, sans voir ce qui a fait qu'il a changé, désagréable sensation. Et puis ce Léo n'a pas aidé. Même après le film, je ne vois vraiment pas en quoi il est si méchant. On sent une volonté d'aller dans la violence mais ça reste timide et s'arrête trop brusquement. De la part du mec qui a fait Pusher avant, ça déçoit.

> Et de l'autre côté il y a Mads Mikkelsen qui regarde 4 films par jour, du Z avec Udo Kier, cause de Fred Williamson, présente les rayons du vidéo-club des westerns spaghetti à Jean Rollin et va draguer, habillé d'un T-shirt Plan 9 from Outer space, la mignonne Liv Corfixen en l'invitant au cinéma. J'ai beaucoup plus apprécié cette sous-intrigue, où NWR fait sa déclaration au cinéma.

 

 

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...