Aller au contenu

James Bond 007 - La saga de 1962 à 2002


Messages recommandés

Qui dit été dit rediffusions de 007 en pagaille, et cette année ne fait pas exception à la règle. Il y en a un toutes les semaines environ à la TV. Et on se rend compte qu'il en a fait du chemin le 007. De la petite série B produite pour moins d'un million de dollars aux gros blockbusters des années 90, la licence n'a eu de cesse d'évoluer, traversant plus ou moins bien les modes et les époques. Perso, de tous les interprètes, c'est Pierce Brosnan que je préfère, déjà parce-que le rôle lui va comme un gant, mais aussi et surtout parce-que Goldeneye est le premier film que j'ai vu en VHS (hors dessin animé). J'avais 6 ans et mes rétines ne s'en sont toujours pas remises (en plus j'avais le jeu sur N64 que je galèrais à finir).

 

 

Alors vous, vous êtes plutôt Sean Connery

 

"Bond, James Bond"

 

 

 

Georges Lazenby

 

 

 

 

 

Roger Moore

 

 

 

 

 

ou encore Timothy Dalton

 

 

 

 

 

(P-S : j'ai trouvé plus pertinent de regrouper toute la saga sous un seul thread plutôt que d'ouvrir potenciellement 20 sujets sur 20 films. J'ai aussi laissé de côté les deux derniers avec Daniel Craig parce-qu'ils ont déjà leur thread et qu'ils s'éloignent quand même pas mal du cahier des charges des James Bond d'antan).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 60
  • Created
  • Dernière réponse

Top Posters In This Topic

Sans hésiter Roger Moore. Un de mes premiers films en VHS était Moonraker. J'adore son flegme britannique et et le tournant qu'à pris la série avec son arrivée: "bigger higher faster". Je déteste Goldeneye en partie à cause de la musique d'éric sera qui fait tâche après John barry ou michael kamen. ça s'arrange avec demain ne meurt jamais . J'aime beaucoup le monde ne suffit grâce à ses magnifiques cascades. J'aime beaucoup le début de meurt un autre jour mais le reste du film est une catastrophe....

 

Casino royal est excellent , quantum of solace je crois que je le déteste encore plus que goldeneye que j'ai réévalué depuis.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Daniel Craig parce-qu'ils ont déjà leur thread et qu'ils s'éloignent quand même pas mal du cahier des charges des James Bond d'antan

 

Moi je trouve que la période Craig est la suite logique de la période Timothy Dalton, qui annonçait déjà un virage plus dark et réaliste.

 

Sean Connery est l'incarnation du Bond sérieux, dangereux et dragueur.

 

Roger Moore est l'incarnation du Bond classe qui sauve le monde avec un slip-lance fusée avant de s'envoyer la bond-girl de service.

 

Timothy Dalton est une sorte de fascinant accident de parcours, plus violent, plus froid, à l'image des films dans lesquels il évolue, préfigurant parfois le Bond presque psychopathe de Daniel Craig.

 

Pierce Brosnan est uen sorte de mix subtil entre les trois premiers.

 

Daniel Craig, donc, soit le Punisher au service du MI5.

 

Reste Lazenby, j'ai rien contre mais un film, ça suffit pas pour entrer dans la légende. Il a le mérite d'exister et de camper un Bond intéressant.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai une anecdote concerné le bond que Spielberg voulais tourner. Il avait rencontré Roger Moore. Tous deux se sont fort bien entendus. Moore était partant et s'est empressé de déclarer son enthousiasme à Broccoli. Ce dernier lui a répondu "tu sais combien il exige de cachet pour réaliser le film?"

Alors quand je lis que Spielberg était déprimé suite à son James Bond avorté ça me fait un peu rire.

 

Quant à Lazenby, ce ne sont pas les producteurs qui se sont séparés de lui mais bien Lazenby qui a voulu s'essayer à d'autres rôles. Comme le dit Roger Moore dans son livre se fut une grosse erreur stratégique.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Daniel Craig parce-qu'ils ont déjà leur thread et qu'ils s'éloignent quand même pas mal du cahier des charges des James Bond d'antan

 

Moi je trouve que la période Craig est la suite logique de la période Timothy Dalton, qui annonçait déjà un virage plus dark et réaliste.

 

 

 

Entièrement d'accord, le Bond de Craig étant assez proche de celui de Dalton, parfois même plus violent que lui (Permis de Tuer c'est même plus un espion, juste un type qui veut se venger). Mais il y avait quand même certains éléments (Q et ses gadgets, les cascades de malade, le truc avec la cible au début de chaque film) caractéristiques de la saga et qui n'y sont plus aujourd'hui.

Modifié par Invité
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(P-S : j'ai trouvé plus pertinent de regrouper toute la saga sous un seul thread plutôt que d'ouvrir potenciellement 20 sujets sur 20 films. J'ai aussi laissé de côté les deux derniers avec Daniel Craig parce-qu'ils ont déjà leur thread et qu'ils s'éloignent quand même pas mal du cahier des charges des James Bond d'antan).

Mouais, je trouve justement qu'ignorer Daniel Craig dans ce récapitulatif est une erreur.

D'abord parce qu'il est dans la continuité du Bond incarné par Dalton dans "Permis de Tuer". Et puis parce qu'il correspond beaucoup plus au canon du James Bond tel que créé par Ian Flemming: peu de gadgets, pas de blagues, un Bond avec des états d'âmes, c'est pas tout le temps glamour d'être un tueur au service de la Reine.

 

Après, nous sommes bien d'accord, pas besoin de jouer les puristes, le Bond que la grande majorité adore (moi inclus) c'est celui popularisé par le cinéma.

Et pour moi c'est Sean Connery qui lui donne ses lettres de noblesse: les meilleurs films ("Bons baisers de Russie", "Goldfinger", "Jamais plus jamais" entre autres), les meilleurs adversaires, les plus belles girls, les meilleurs thèmes musicaux, le charisme hallucinant de l'acteur, etc...Sean Connery EST James Bond.

Ensuite, il y a deux cas particuliers: Lazenby et Dalton. S'ils n'incarnent pas forcément le mythe du James Bond au ciné, ils ont l'avantage à mes yeux d'avoir joué dans deux de mes épisodes préférés, "Au service secret de sa Majesté" et "Permis de Tuer" où on découvre un Bond au visage plus "humain", plus vulnérable, ce qui rends les enjeux des films plus palpitants à mon avis.

Logiquement, j'ai beaucoup aimé les deux épisodes avec Craig, je trouve l'acteur plus que probant et les films dans la droite lignée de ceux que j'aime.

 

Sinon, une pensée émue pour Pierce Brosnan, dont la désignation dans le rôle du Commandeur Bond m'avait bien motivé à l'époque. Hélas, je trouve les films allant du mauvais au tout pourri...

Quand à Roger Moore, je passe. Sa période incarne tout ce que je déteste dans la série, des blockbusters débiles, la foire aux gadgets et aux blagues les plus nulles, une collection de navets de moins en moins sympathiques avec le temps.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'adore la période Sean Connery. C'est celle que je connais le mieux, et j'aime toujours aujourd'hui. Même si certains des films peuvent sembler un peu "mous" à la revoyure, je passe toujours de bons moments devant ! J'adore leur esthétique 60's, ce Bond là est pour moi un bon compromis entre charme, force, intelligence, etc... Mention spéciale à "Goldfinger", LE Bond pour moi.

 

J'aime bien Roger Moore en tant que Bond. Pour ce qui est des films, c'est très inégal. Mais même là, je passe quand même un bon moment devant, y compris devant les plus faibles. J'ai énormément de sympathie pour "L'homme au pistolet d'or" par exemple.

 

Lazenby, faut que je revois le sien, je ne m'en rappelle pas assez, voire quasi pas du tout....

 

Dalton, j'aime bien, et le perso, et ses films. Dommage qu'il n'y en ait eu que deux...

 

Brosnan en lui même était un très bon choix. Il campe d'ailleurs un très bon Bond. Problème pour lui, je trouve les films de sa période franchement quelconques pour ne pas dire pire... Sorte de rendez vous manqué... Dommage pour lui...

 

Craig, j'aime bien "Casino Royale", je déteste "Quantum". Mais globalement, je n'adhère pas plus que ça, ni à Craig, ni à "son" Bond. C'est peut être proche du roman, mais je m'en fous, ça ne m'intéresse pas plus que ça... Je viens voir James Bond, pas Robocop...

 

J'en ai récemment pris 4 en Bluray (dans l'opé 5 BR pr 25€ de cdiscount), de toutes époques, je suis assez curieux de voir le résultat, j'en ai entendu bp de bien !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un peu comme tout le monde.

 

Pour moi Bond c'est Sean Connery : classe, violent, cynique, mysogine, charismatique. Y'a un truc dans son personnage qui fait qu'il est quand meme détestable, c'est un tueur froid qui n'a pas vraiment de compassion.

 

C'est aussi pourquoi j'adore le Bond campé par Craig. Plus physique (plus Bourne dirons nous), il a toujours ce coté implacable qui n'a pas de remords à se salir pour le bien de la couronne. Alors certes, il est moins classe que celui de Connery, mais il gagne un je ne sais quoi de vraiment terrifiant de son coté bulldozer.

 

J'ai redécouvert récemment le Bond de Dalton, et je suis fan. Ca préfigure clairement la période Craig, avec un Bond assez réaliste, et froid. Et l'acteur a une bonne tete.

 

A l'inverse, je deteste cordialement toute la période Brosman. Pourtant l'acteur EST Bond, physiquement, bien qu'un peu lisse à mon gout. Le truc c'est qu'il s'est fardé les scénarios les plus déplorables de la franchise, des James Bond Girls transparentes et quelques méchants bien ridicules. Je n'accroche pas du tout, et je fuis devant toute rediffusion.

 

Et pourtant dans le genre scénario à la con, la période Moore avait son lot de choses bizarres. Mais le coté pulp décontracté du slip emporte au contraire mon adhésion. C'est souvent mou, pas ultra violent, ça tourne au guignolesque et à la surenchere de gadgets, mais avec le flegme de Moore, quelques méchants mémorables et des morceaux bravoures abracadabrants, cette période ne peut etre détestée. Mais on est loin du Bond qui me plait.

 

Quant à Lazenby, j'ai enfin vu Au service secret de sa majesté il y a quelques jours, et je me suis fait chier. Physiquement, l'acteur ne correspond en rien à l'image que j'ai de Bond. Je lui trouve un coté féminin et maniéré plutot à coté de la plaque. Et l'histoire en elle meme ne m'a pas marquée plus que ça.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(P-S : j'ai trouvé plus pertinent de regrouper toute la saga sous un seul thread plutôt que d'ouvrir potenciellement 20 sujets sur 20 films. J'ai aussi laissé de côté les deux derniers avec Daniel Craig parce-qu'ils ont déjà leur thread et qu'ils s'éloignent quand même pas mal du cahier des charges des James Bond d'antan).

Mouais, je trouve justement qu'ignorer Daniel Craig dans ce récapitulatif est une erreur.

D'abord parce qu'il est dans la continuité du Bond incarné par Dalton dans "Permis de Tuer". Et puis parce qu'il correspond beaucoup plus au canon du James Bond tel que créé par Ian Flemming: peu de gadgets, pas de blagues, un Bond avec des états d'âmes, c'est pas tout le temps glamour d'être un tueur au service de la Reine.

 

 

Non mais j'ignore pas Craig mais comme ses films sont les seuls 007 (avec l'excellent Dangereusement Vôtre) sur ce site, autant aller en parler dans les threads appropriés non ? Après si ça choque tout le monde je peux rajouter sa photo ça me tuera pas .

 

Bon sinon j'ai revu récemment quelques 007 (été oblige) et voilà mon avis :

 

Dr No : le 1er film de la franchise. S'il manque Q et ses gadgets, il ne manque pas de nanas (Connery saute sur tout ce qui bouge, méchante comprise), de séquences d'anthologie (la scène de la migale, la poursuite en voiture, le fameux "Bond, James Bond", Ursula Andress en bikini) et d'un bon scénario. Le manque se scènes d'action peut cependant ennuyer le spectateur moderne ou ceux qui ont découvert les épisodes suivant de la saga.

 

Au service secret de sa majesté : pareil, pas beaucoup de scènes d'action (deux dans tout le film, et même si elles sont assez monumentales, c'est pas assez pour un Bond). Heureusement, le scénario, excellent (quoique assez déroutant pour un Bond puisqu'il tombe amoureux, se marie et perd sa femme) ainsi qu'une réalisation maîtrisée de bout en bout compense cela. Et Lazenby, souvent critiqué, campe un Bond tout à fait crédible. 20 ans avant Dalton, il joue déjà un espion plus réaliste (un seul gadget dans tout le film pour ouvrir un coffre) et blague pas des masses.

 

L'espion qui m'aimait : remake d'On ne vit que deux fois (on remplace le vol de navettes par un vol de sous-marins nucléaires). Le meilleur film de la période Moore : un torrent d'action, des scènes marquantes (la poursuite en Lotus, la poursuite en ski, la mutinerie, l'ascenseur, la base du méchant). Après deux épisodes un peu décevant, on revient aux fondamentaux qui font le succès de la saga depuis Goldfinger et ça marche.

 

Rien que pour yeux : bon là on frole la cata. Si la première heure est sympa la seconde est chiante. La scène où Bond parvient à identifier un suspect en donnant des descriptions vagues à un ordinateur est juste , tout comme la fin où notre espion préféré, ne voulant pas discuter au téléphone avec Margaret Tchatcher, lui passe le perroquet de Carole Bouquet. Tiens Bouquet, sans contexte la pire James Bond girl avec... Sophie Marceau. Heureusement qu'il y a une poursuite en 2CV pour relever le niveau Vive la France !

 

Goldeneye : explosions, poursuite de malade en tank en plein St-Pétersbourg, bon regard critique et comique sur le personnage (Monnypenny se plaint de harcèlement sexuel alors qu'avant c'était elle qui insistait pour flirter avec lui, M le traite de "relique de la guerre froide"), une méchante ultra-charismatique (Xénia), une séquence pré-générique d'anthologie. Le film (comme toute l'ère Brosnan d'ailleurs) est une sorte de best-of de tout ce qui a fait le succès de la saga aupravant. Définitivement mon Bond préféré.

Modifié par Invité
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans rien que pour vos yeux, la 2ème heure enchaine els morceaux de bravoure: l'escalade de la falaise n'a rien à envier à cliffhanger 15 ans auparavant. La scène où Moore et la bouqet sont attachés et traînés par le bateau est aussi très bien faite. je suis d'accord par contre, la bouqet est une des pires james bonds girl avec sophie marceau et ...Denise Richards en look pouffiasse mais "experte en physique nucléaire"

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quelques 007 vus ces derniers jours :

 

 

Octopussy : bien meilleur que dans mon souvenir. Bon ok, 007 se déguise en clown, se retrouve en compagnie d'allemands archi-caricaturaux et se pointe en mongolfière customisée aux couleurs du drapeau britannique pour venir péter la gueule aux vilains mais c'est bourré d'action, le méchant est assez charismatique et les bons mots fusent. Un 007 honorable.

 

Dangereusement Vôtre : celui-là rentre dans mon top 3 des James Bond. Même si le film souffre un peu de l'âge avancé de Roger Moore et que les scènes au corps à corps sont soit ridicules soit truffées d'ellipses, le film possède pleins de scènes d'action (la dernière demi-heure est une longue scène d'action quasi-ininterrompue), Grace Jones et Christopher Walken font vraiment peur en méchant (bon moins maintenant que je suis grand mais quand j'étais petit ils me terrifiaient) et la James Bond girl est juste . Peut-être pas le meilleur Bond mais un film très divertissant en tout cas.

 

Demain ne meurt jamais : un cran en deça de Goldeneye selon moi mais tout à fait regardable. Les scènes d'action s'enchainent sans temps mort (dont une impressionnante course poursuite entre une moto et un hélico à travers les bidonvilles) et un final apocalyptique qui rappelle fortement L'Espion qui m'aimait. Jonathan Pryce en méchant cabotinne comme un fou et marque plutôt les esprits en sous-Blofeld des temps modernes.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 year later...

Hier soir j'ai revu L'Homme au Pistolet d'Or que j'avais pas revu depuis un bail.

 

Bon, ça dépend par quel bout on le prend. Si on veut voir un bon James Bond, faut passer son chemin. C'est mou, inutilement compliqué parfois (ils auraient pu laisser tomber l'histoire sur la solaire ça sert à rien), pas super bien filmé, et la James Bond Girl est à baffer.

 

Mais si on prend ça au 36e degré c'est magique

Je sais meme pas par où commencer !

Bon les sumos, les chinois, le karaté tout ça c'est pareil, c'est des bridés donc on s'en fout déjà on les met tous dans le film. On rappelle le Shérif du précédent épisode pour faire quelques blagues racistes ! Y a une nana qui s'appelle Sucemoi et une autre qui s'appelle BonneNuit. Roger Moore traine dans les bordels asiatique et fait du kung-fu ! Mais bon il n'est jamais ridicule, traversant le film avec un second degré communicatif et une classe absolue. Il a tellement la classe que toutes les nanas font des pieds et des mains pour coucher avec lui. Le MI6 délocalise ses locaux dans l'épave du Queen Mary (les décors penchés c'est juste pas possible ). Christopher Lee joue Scaramanga, un tueur avec 3 tétons (ce qui, selon certaines croyances, lui donne accès à l'immortalité et à des super-pouvoirs au pieu ) qui vit sur une ile paradisiaque avec pour seul compagnon un nain cuisinier tueur à gages qui a la voix de Bugs Bunny . Je rigole mais Scaramanga est un des meilleurs méchants qu'ait eu à affronter 007 et le duel final au pistolet sur l'ile truffée de pièges est le clou du film (meme si les mannequins mécaniques c'est pas possible non plus ).

 

Perso mon moment préféré ça reste ça :

 

http://www.tagtele.com/videos/voir/18654

 

Les cascadeurs c'étaient pas des brèles

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

comme beaucoup, j'ai decouvert les Bond avec Moore, donc j'aime bien, mais un qui m'avait trop fait chier etant jeune, et qui pour moi est une perle, est le Lazenby.

 

1. pour le montage ultra fast-lent de l'ouverture et son coté surrealiste:

[dmotion]x3hsgh_on-her-majesty-s-secret-service-pre_shortfilms[/dmotion]

 

2.pour la musique (le double cd est juste incroyable)

 

3. pour diana riggs, et sa relation avec Bond.. la fin m'a foutu le cafard

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai aussi revu l'homme au pistolet d'or hier soir, et je ne me souvenais pas à quel point le film était ouvertement sexué. Ca n'arrete pas de taper en dessous de la ceinture, avec une totale décontraction.

Si on ajoute les accents bien archetypaux à la Michel Leb des non anglais croisés, on obtient un mélange improbable, carrément infaisable aujourd'hui, qui n'a pas grand chose d'un JB mais se déroule pépère en étant super plaisant à regarder. Lee est y d'ailleurs pour beaucoup.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je recommande le commentaire audio de roger Moore sur l'homme au pistolet d'or. Riche en anecdotes savoureuses, on apprend notamment que Hervé villechaize avait la libido en feu et faisait le choix des pures thaïlandaises comme au supermarché et qu'il poursuivait de ses avances maud Adams

Il raconte aussi comment il a du jouer le mannequin en cire de scaramanga pour le début du film

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je recommande le commentaire audio de roger Moore sur l'homme au pistolet d'or. Riche en anecdotes savoureuses, on apprend notamment que Hervé villechaize avait la libido en feu et faisait le choix des pures thaïlandaises comme au supermarché et qu'il poursuivait de ses avances maud Adams

Il raconte aussi comment il a du jouer le mannequin en cire de scaramanga pour le début du film

 

Il faut absolument que je me le fasse... le premier James Bond - voire le premier film "de grand" - que mes parents m'avaient autorisé à regarder.. ce film restera comme un date dans ma vie de cinéphile.. ça peut paraître con, mais c'est comme ça... Et Villechaize, Mary Woronov - lors de sa venue au luff - m'en avait raconté des pas tristes à son sujet sur le tournage de "Seizure, la reine du mal", sans que ça soit réellement méchant d'ailleurs... contrairement à Catherine Beswick.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dr No: A principalement pour avantage de planter le décor: Sean Connery est sans pitié, Ursula Andress est miam et le méchant haut en couleur. En dehors de ça, il se passe pas grand chose (en dehors de l'aspect très colonialiste du film) et le thème musical est sur-utilisé.

 

Bon baisers de Russie: Pas revu depuis un bail, mais malgré son manque d'action, il a longtemps fait partie de mes favoris, surtout à cause d'un très bon scénario (en même temps, c'est très hitchcockien) et de Daniela Bianchi.

 

Goldfinger: Tout est là: les gadgets, la super caisse, la chanson du générique tue...la formule est trouvée, le méchant et son sideckick fonctionnent très bien, le scénario est sympa, mais curieusement, malgré les séquences qui vont marquer à jamais la franchise (la scène avec le laser entre autre) c'est pas celui que je trouve le plus cool.

 

Opération Tonnerre: Juste mortel...la scène d'intro où il bute un gars déguisé en veuve en l'étranglant avec tisonnier avant de s'enfuir en jetpack est monstrueuse. C'est bourré d'action, la chanson de Tom Jones déchire, les scènes d'action aquatiques sont mortelles(filmées par Ricou Browning, un spécialiste du genre, et également réalisateur du curieux Mr No-Legs) c'est peut-être le meilleur film dans le sens bondien du terme.

 

On ne vit que deux fois: Quasiment aucun souvenir, en dehors de la scène d'intro (mais on nous avait fait le même coup sur Bon baisers de russie alors...)

 

Au service secret de sa majesté: A la fois un des meilleurs (al love story fonstionne vraiment bien), et en même temps, peut-être le plus débile. Les scènes d'actions sont efficaces, Lazenby et son air d'en avoir rien à foutre s'en sortent plutot pas mal et les cascades en bagnoles ont le gros avantage de ne pas être encore signées Remi Julienne. En revanche, Le coup des bombes sexuelles de chaque pays de l'OTAN qui se retrouvent dans un chalet en Suisse pour y être hypnotisé et répandre un virus de retour chez elles, c'est cool, mais on est pas loin d'Austin Powers...et si on ajoute un Blofeld qui sort de son bureau pour des poursuites en ski et en bobsleigh...

 

Les diamants sont éternels: peu de souvenirs (y'a deux tueurs gays et Sean Connery à une moumoute c'est ça?)

 

Vivre et laisser mourir: en dehors de la fausse scène d'enterrement, très Chapeau melon dans l'esprit, et d'un Roger Moore qui assure grave dès le début, le film fait l'erreur de se coller à la mode cinématographique du moment, erreur qui se répètera de plus en plus. En puis il est même pas en scope...

 

L'homme au pistolet d'or: Pas revu depuis un bail, et il m'avait prodigieusement cassé les couilles celui-là. La scène d'entrainement de Scaramanga sur son ïle devait avoir pour but de montrer sa dangerosité, perso, je baillais déjà.

 

L'espion qui m'aimait: probablement le meilleur des Moore. L'intrigue se tient plutot bien, le méchant est cool, y'a Requin qui fait peur, une base sous-marine et les FX sont pas trop pourris.

 

Moonraker: non mais sans déconner...

 

Rien que pour vos yeux: Le premier que j'ai vu. J'ai juste le souvenir que bof.

 

Octopussy: Je viens de le revoir et comment dire...c'est plutot fun, on piétine allègrement le côté "Mythe" de James Bond en lui faisant faire n'importe quoi (on le déguise en singe, en clown, en crocodile...), mais Moore à l'air de devoir être doublé pour ouvrir une porte et les James Bond girls sont vraiment moches.

 

Dangereusement Votre: Aurait pu se passer dans un hospice. Pas revu depuis longtemps, mais j'ai le souvenir d'un film visuellement très laid et d'un show Remi Julienne qui m'avait vraiement rebuté...

 

Tuer n'est pas jouer: Aucun souvenir, je vais me le refaire.

 

Permis de tuer: un excellent polar avec James Bond, cruel et gore!

 

Goldeneye: On l'aura attendu celui-là. En dehors de la scène d'intro (On s'est tous levé pour applaudir dans la salle), c'est l'ennui total. Brosnan à tout à fait le physique, mais clairement pas le charisme, il n'apporte aucun trait de caractère, reste trop dans l'image qu'on se fait du personnage. Résultat, c'est fadasse.

 

Demain ne meurt jamais: aussitot vu, aussitot oublié

 

Le Monde ne suffit pas: Denise Richards en physiciène nucléaire: l'idée du siècle!

 

Meurs un autre jour: pas vu

 

Casino Royale: Quand Martin Campbell se sort les doigts du cul, ça donne quelque chose de vraiment bien, c'est nerveux, c'est sec et ça sort enfin de ce foutu cahier des charges qui avait plombé les années Brosnan.

 

Quantum of Solace: Bon, ok, on sort du cahier des charges, mais une intrigue et des scènes d'action un minimum compréhensible, ça aurait été sympa quand même. Perso, j'ai rien bité au film.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je vais essayer de ne pas m'étaler:

Dr NO: TRop mou, Sean Connery trop arrogant pour inspirer de la sympathie, intrigue molle. Je laisse ce film aux historiens

Bons baisers de Russie: apparitions des gadgets, du prégénérique et du générique. Pour moi la saga commence avec cette épisode même si je l'aime peu à l'instar de ceux réalisés par terence young.

Goldfinger: Guy Hamilton aux commandes. Comme il dit dans le commentaire audio: j'ai voulu que le spectateur s'éclate aux maxiumum avec ce film mission accomplie. Beaucoup plus d'humour et les gadgets sont géniaux. Le bond période sean qui traverse le mieux les années. ça aurait même pu etre avec Roger Moore telleemnt c'est décomplexé

 

Opération Tonerre: dans mon top 3 des Bonds que je n'arrive pas à regarder aujourd'hui: le plus daté avec un abus ridicule des accélérés lors des scènes d'action ou même lors d'une scène banale comme celle de la machine à étirer la colonne vertébrale. Je préfère encore le remake c'est dire. la chanson de Tom Jones est celle que je zappe systématiquement sur la compile cd. Par contre c'est la plus belle image hd de toute la saga!

 

On en vit que 2 fois: Ouverture magnifique. Et cette musique de générique de John Barry sublime. Dommage que le film soit si long et l'action molle. Les décors de Kev adams sont époustouflants. le métro japonais, la base dans le volcan. Je retiens l'hélicoptère de poche.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai revu "Tuer n'est pas jouer" (quel titre débile...) et c'est plutot pas mal. Dalton s'est bien approprié le personnage, dès le début: Il n'est ni un tueur de sang froid, ni un gros queutard. Il est même très humain, montre de la compassion et on le voit même souffrir pendant les scènes de bastons. On sent par contre que la fin de la guerre froide fout les scénaristes dans la merde, ça annonce carrément le virage polar de Permis de tuer.

Le gros point noir, c'est quand même la musique pourrie et le générique de début, aussi vulgos qu'une couv' de L'Executeur.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...