Jump to content

James Bond 007 - La saga de 1962 à 2002


Desperado
 Share

Recommended Posts

La musique c'est du pur John Barry, dans la lignée de ce qu'il a fait. Quant au générique c'est saul bass à côté de celui de dangereusement votre. J'adore le morceau de a-ha. Je suis tout à fait d'accord concernant l'aspect faiblard du scénario et la qualité de l'interprétation de Dalton, shakespearienne comme dit à juste raison.

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 66
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • 3 weeks later...

Envie de vieux Bond suite à "Skyfall", je me suis refait "Live and let die". Plutôt sympa malgré quelques défauts. Quelques fautes de gout, dans la forme, dans l'humour qui tombe pas toujours bien, dans certains choix, narratifs ou visuels. Mais bon, Moore est très bien, les décors sont chouettes, on a un vrai Bond avec ce que ça comporte de QG de méchant, de gadgets, de drague et de classe. Quelques scènes sortent du lot, mais l'ensemble se regarde bien, et on passe un bon moment si on apprécie l'agent 007.

Link to comment
Share on other sites

La poursuite en hors bord a malheureusement vieilli. La cascade du bateau qui saute en lair m a même rappelé les grandes vacances avec de funes.

Par contre, dans les Guy Hamilton on trouve toujours une scène de suspens hyper bien foutue. En l'occurrence celle des alligators où Moore en situation difficile montre bien son inquiétude à l'écran

 

Moi aussi j'ai eu envie de vieux bond après skyfall, je me suis refait Moonraker! Je compte enchaîner avec l'espion qui m'aimait .

Link to comment
Share on other sites

Tiens, j'ai pensé à toi, j'ai jeté un oeil vite fait aux bonus du BR, et y a une séquence, je sais pas si tu connais, mais c'est Moore qui avait déjà joué Bond avant les films, pour un sketch pour la télé anglaise, un truc de 7mn, où il joue Bond en vacances. Il tombe sur une espionne russe, également en vacances, et aucun des deux ne veut croire l'autre, et ça joue de tous les clichés des films d'espionnage. J'ai trouvé ça très fun !

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Hier soir je me suis retapé Moonraker et j'ai été un peu déçu je dois dire. J'avais le souvenir d'un film bien nawak mais assez grandiose, au moins aussi impressionnant que l'Espion qui m'aimait. En fait non : on voit pas beaucoup les navettes spatiales, la bataille finale est torchée en 30 secondes, et Michael Lonsdale fait un piètre méchant (il a l'air de s'en battre les couilles complet ). Y a pas mal de scènes d'action mais c'est assez mou. C'est bizarre quand même, c'est le même réalisateur que le 007 précédent, qui était beaucoup plus rythmé. Après ça va quoi : y a des gadgets, 007 qui se bat contre un japonais à Venise, des tueurs mafieux qui sortent des cercueils (on se demande bien ce qu'ils foutent là d'ailleurs, le méchant a aucun lien avec la mafia) et y a Requin qui revient (d'ailleurs quand il apparait on en vient complètement à oublier que c'est Lonsdale le grand méchant du film) !

 

Au final, heureusement que c'est nawak, on se marre et on s'ennuie pas.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Revu Meurs un Autre Jour hier soir.

 

Je m'en rappelais plus trop. J'ai bien aimé : un Bond sympa, bourré de références aux films précédents, avec un scénario bien barré qui rappelle les grands films décomplexés de la saga, et plein de blague en dessous de la ceinture. Malgré un petit coup de mou au milieu et un méchant pas assez charismatique, j'ai surkiffé grave.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...

Eté oblige, je me suis refait quelques 007 :

 

 

Bons baisers de Russie : un solide thriller d'espionnage, un des opus les plus sérieux de la saga, où les fantaisies pyrotechniques sont plus rares (juste une explosion d'hélico et une poursuite en hors-bord qui se finit en brasier). Et Daniela Blanchi, vient m'espionner quand tu veux

 

 

On ne vit que deux fois : matrice de quelques uns des opus de la saga. Une BD live, avec des décors démesurés, un Japon de carte postale, la base du méchant dans un gigantesque cratère volcanique, la première apparition (visible) de Blofeld, et un final bourrin avec des "ninjasses (dixit la VF). Bref, ça ne s'arrête jamais et le spectateur en a pour son argent.

Deux défauts majeurs cependant : Sean Connery est aussi crédible en japonais que Daniel Prevost en chinois , et ses copines japonaises se ressemblent trop ! J'etais perdu au bout d'un moment

 

Tuer n'est pas jouer : un opus très sous-estimé. De l'action, un scénario solide et ancré dans son époque, beaucoup plus sérieux que la période Moore. Timothy Dalton campe un Bond plus humain, plus romantique, moins fantaisiste que Moore. Les gadgets sont moins présents (un porte-clé explosif et l'inusable voiture lance-roquettes pour un excellente course poursuite à la frontière autrichienne) mais l'action n'est pas mise de côté pour autant. Bref, une très bonne mise à jour de la franchise après la période Roger Moore/maison de retraite.

 

Permis de Tuer : Alors là on est moins dans l'espionnage que dans le polar (007 livre une vendetta personnelle pour venger son ami Felix Leiter) mais la mayonnaise prend. Timothy Dalton pousse encore plus loin les failles de Bond (failles qu'il effleurait déjà dans le précédent opus) et campe un 007 totalement aveuglé par sa soif de vengeance, quitte à sacrifier certains de ses alliés, à démissionner et foncer tête baissée sur les méchants. On a toujours les cascades qui font la marque de la franchise (celles en camion sont un peu gratuites mais sont ), Robert Davi fait peur en méchant dès les premières secondes (petit il me terrifiait). D'ailleurs, le film est assez violent pour un Bond (une tête explose, un gars se fait manger les jambes, d'autres sont broyés ou brulés vifs).

Ah et j'oubliais : les deux James Bond girls sont

 

Le Monde ne suffit pas : le pré-générique (la poursuite sur la Tamise) est démentiel. Le reste est confus et chiant. Le film veut se la jouer sérieux, en tentant de donner de l'épaisseur à ses personnages, et en livrant au public un festival pyrotechnique haut de gamme complètement surréaliste. Résultat : il se plante sur les deux tableaux. L'histoire est super complexe (perso j'ai rien bité au bout de vingt minutes), les scènes d'action sont lisibles mais mal branlées (en gros, que des plans fixes montrant en champ 007 qui tire et son ennemi qui meurt en contre-champ). Robert Carlyle campe le méchant le moins charismatique de la saga. Seule Sophie Marceau s'en tire un peu mieux que les autres dans un rôle de manipulatrice cinglée qu'elle interprète avec manifestement beaucoup de plaisir (elle se prend moins au sérieux que les autres, ça aide). Même Brosnan, que j'aime beaucoup d'ordinaire (c'est le 007 de mon enfance) échoue ici à iconiser 007 et à se mettre dans sa peau.

J'avais beaucoup aimé au cinéma petit (c'était la première fois que j'allais au cinéma voir un film "de grand") mais à la revoyure, c'est pour moi un des pires films de la franchise.

Ah oui, et Denise Richards :

Link to comment
Share on other sites

Aux amateurs de la période Craig : Vous êtes plus Casino Royal OU skyfall ?

 

Casino Royal se bonifie à chaque vision et je classe parmi les meilleurs Bond avec Permis de Tuer et les Bond période Moore de Lewis Gilbert à John Glen.

 

Skyfall, malgré le visuel éblouissant et la noirceur tendance dark Knight, le scénario aligne des invraisemblances impardonnables même pour Bond Fan. La fin en écosse est stupide à rougir.

 

En passant , mon top/Flop Bond:

 

TOP:

Moonraker

L'espion qui m'aimait

Octopussy

Rien que Pour vos yeux

Permis de Tuer

Casino Royal

 

Très bien:

Dangereusement Votre

Skyfall

Goldfinger

Au service secret de sa majesté

 

Bien

Live and let Die

Tuer n’est pas jouer

Le monde ne suffit pas

On ne vit que 2 fois

Goldeneye

Demain ne meurt jamais

Les diamants sont éternels

 

Bof:

L'homme au pistolet d'or

Bons baisers de Russie

Opération Tonerre

Dr No

 

Cata:

Quantum of solace

Meurt un autre jour

Les diamants sont éternels

Link to comment
Share on other sites

Aux amateurs de la période Craig : Vous êtes plus Casino Royal OU skyfall ?

 

Casino Royale sans hésiter. Campbell est le meilleur pour faire du neuf avec du vieux. Il présente un 007 moins spectaculaire (si on met de côté le final à Venise), où l'on voit la genèse du personnage. Et tous les éléments qui font le charme de la saga sont bien là : le our ce qui est des origines du personnage, ça suffisait largement : pas besoin d'aller jusqu'à nous montrer la ferme de son enfance .

 

Après Skyfall est mieux passé pour moi à la revoyure : j'avais été choqué la première fois par le final style "Vieux Fusil" en Ecosse bien plus que par le décalque des derniers Batman (après tout, la franchise s'est souvent inspiré des films à la mode, il suffit de revoir Vivre et laisser mourir ou L'homme au pistolet d'or).

La mauvaise surprise assimilée, il faut reconnaitre que ce n'est pas très présent et que les scénaristes n'en font pas des tonnes là dessus.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Profitant des diffs télé d'été, j'ai enfin découvert "Goldeneye" hier !

 

J'avais vu tous les autres Brosnan que je trouve gentiment nuls, mais bizarrement, jamais celui là, qui a pourtant la meilleure réput' ! Et c'est effectivement le meilleur volet de cette période. On reste en terrain balisé, mais c'est carré, efficace. Brosnan le fait bien en 007, la Bond Girl est cool. Reste quelques trucs un peu too much (Famke Janssen méritait mieux que cette tueuse en roue libre à la limite de l'orgasme dès qu'elle tue quelqu'un) mais c'est bien foutu, divertissant, sans trop tomber dans la surenchère que va parfois toucher du doigt la série à cette époque... Voilà, un bon opus donc, dommage que Brosnan n'ait pas été mieux servi sur sa période Bond...

Link to comment
Share on other sites

Profitant des diffs télé d'été, j'ai enfin découvert "Goldeneye" hier !

 

J'avais vu tous les autres Brosnan que je trouve gentiment nuls, mais bizarrement, jamais celui là, qui a pourtant la meilleure réput' ! Et c'est effectivement le meilleur volet de cette période. On reste en terrain balisé, mais c'est carré, efficace. Brosnan le fait bien en 007, la Bond Girl est cool. Reste quelques trucs un peu too much (Famke Janssen méritait mieux que cette tueuse en roue libre à la limite de l'orgasme dès qu'elle tue quelqu'un) mais c'est bien foutu, divertissant, sans trop tomber dans la surenchère que va parfois toucher du doigt la série à cette époque... Voilà, un bon opus donc, dommage que Brosnan n'ait pas été mieux servi sur sa période Bond...

J'ai détesté pendant longtemps cet opus jusqu'à ce que je le réévalue après le catatrophique quantum of solace.

Le film a plusieurs points positifs: un bon prégénérique, une bonne musique de générique malgré une mise en image ratée avec Kleinman qui cherche encore sa voix et pond du mauvais maurice binder en image de synthèse.

J'ai toujours du mal avec la BO d'Eric Sera qui signe son pire travail et les morceaux de bravoure passé ceux du prégénérique sont largement oubliable. Et Isabella scorupco est fade alors qu'elle crèvera l'écran dans vertical limit du même Campbell. Les seconds rôles russes sont ridicules. Martin Campbell se rattrappera avec l'excellent casino royal

Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...

"La mort peut attendre" sonne quand même mieux que ce "mourir peut attendre". Quitte à faire de l’ancien j'adorerais qu'ils se lâchent sur les gadgets et que Craig nous fasse au moins une poursuite à ski !

Quant aux titres VO, quantum of solace se prononce aussi facilement que Golden Gloves

Link to comment
Share on other sites

 Share


×
×
  • Create New...