Jump to content

La journée de la jupe - JP Lilienfeld - 2009


DPG
 Share

Recommended Posts

Enfin vu ce film qui avait fait pas mal parler à sa sortie, et qui a valu à Isabelle Adjani son 72e Cesar.

 

J'avoue que j'y allais avec un certain scepticisme, une vraie appréhension. Et bien je dois reconnaitre que le film m'a quand même pas mal bluffé !

 

C'est pas parfait, mais c'est franchement BIEN MIEUX que ce à quoi je m'attendais ! Le film est assez bien écrit, intéressant, riche. On aborde de nombreux sujets sans jamais tomber (à mon sens) ni dans la caricature à charge pour les élèves, ni dans une abondance de bons sentiments et d'excuses pour tout et n'importe quoi... Le film est centré sur Adjani, encore une fois admirable dans un rôle complexe. Toujours sur le fil du rasoir, entre rire, larmes, crise de nerfs et émotion, elle porte vraiment le film sur ses épaules. Les gamins sont eux aussi vraiment bien, crédibles, justes. J'ai lu des avis qui hurlaient au cliché, je les invite à aller voir une classe de banlieue et on reparlera. Les dialogues sont vraiment bons également, nous immergeant immédiatement dans le quotidien étouffant de cette prof totalement paumée...

 

Après, il faut bien reconnaitre que tout n'est pas parfait. Du côté des seconds rôles, on a à boire et à manger... La ministre manque d'épaisseur, Podalydes ne colle pas vraiment au rôle, Collette est assez quelconque... La mise en scène est elle aussi assez pauvre. Du téléfilm de base, ni plus, ni moins... Quand au récit, il faut bien reconnaitre une certaine baisse de rythme en cours de route, des péripéties pas toujours passionnantes, et un certain "enlisement" qui s'en suit... On peut aussi noter quelques maladresses et un final qui cède un peu au "spectaculaire d'un film" au lieu de garder un cap plus "naturaliste"...

 

Mais bon, le bilan reste à mes yeux très positif. De nombreux vrais problèmes actuels sont pointés du doigt avec justesse, sans complaisance. Le film ose aller au bout de ses idées, sans (trop) céder au politiquement correct qu'on pouvait craindre sur pareil sujet. Ca n'a rien de révolutionnaire, mais ça reste très fréquentable, et ça donne clairement pas envie d'envoyer un de ses gosses dans un collège de banlieue... Une bonne surprise...

 

Link to comment
Share on other sites

Je rejoins complètement ton avis avec une toute petite réserve sur le one man show parfois débordant d'Adjani - elle est remarquable et se donne corps et âme dans un rôle pas facile, mais son côté hystérique m'a parfois semblé tellement over the top que ça en devenait limite embarrassant.

Sinon, bonne surprise, effectivement, je m'attendais à quelque chose de beaucoup plus convenu, plus facile, et au final le film s'avère suffisamment intelligent pour faire réfléchir et non pas seulement dresser un constat sans rien remuer.

Link to comment
Share on other sites

Moi c'est la gueule botoxée d'Adjani qui est dur à supporter, je trouve.

On dirait qu'elle a un visage de cire, ça fait souvent froid dans le dos.

 

Pour le reste, c'est vrai qu'elle est plutôt bien dans ce rôle. J'avais lu une interview d'Adjani au moment de la diffusion du film, et qui disait qu'elle avait joué dans ce film parce qu'en tant que fille d'algérien, elle trouvait que c'était un grand gâchis ce que vivait cette "troisième génération" de fils d'immigrés, pointant autant les politiques d'insertions foireuses que l'attitude des jeunes eux-mêmes.

 

Moi j'ai pas trouvé ce film cliché, je trouve qu'il regarde les problèmes droit dans les yeux, sans démoniser ni angéliser chacun. On est jamais face à des bons et des méchants, on est juste face à des gens abandonnés, que ce soit les élèves ou les profs. A la diffusion du film, je me souviens que pas mal de profs à l'époque l'avaient trouvés très juste.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...