Aller au contenu

Messages recommandés

Voilà un zine qui pourrait plaire à certains:

 

"The Eighties are back ! Le premier numéro nous ramène dans les années 80.

Il se lit donc comme on regarde un blockbuster : confortablement installé, les yeux grands ouverts, une bonne quantité de junk food à portée de mains, à ceci près que l’on garde son sens critique en éveil. Vouloir ramener le lecteur dans les années 80, une mission.

Qu’il ait connu cette époque ou pas, c’est lui offrir l’occasion de « sentir » l’ambiance d’un vidéo club, lui expliquer comment Don Simpson a révolutionné le cinéma moderne, lui raconter les frasques de Mötley Crüe, fantasmer sur les théories extra terrestres visant Michael Jackson, revoir l’Empire contre-attaque avec les yeux d’un enfant de 8 ans, interviewer John Carpenter et William Friedkin, lire une analyse de 8 pages du film Cobra avec Sylvester Stallone, revivre la montée en puissance de Run Dmc, s’expliquer pourquoi Tom Cruise est devenu le roi du monde, etc.

Le lecteur se fera une idée juste de ce qu’était les eighties, et de leur pouvoir d’influence aujourd’hui encore.

Ce numéro se veut la De Lorean du lecteur, le véhicule qui va le ramener dans le passé en le gardant fermement tourné vers l’avenir.

Un vrai retour vers le futur en somme.

http://www.alapage.com/m/ps/mpid:MP-7A99EM6015757"

 

 

29,9 euros la version normale.

 

 

Dix euros de plus pour la version collector avé un vinyle inside.

 

Je ne vais pas donner de fausses bonnes surprises à Cyril, dont j'ai deviné les goûts, en lui citant les noms des rédacteurs:

 

Fred Hanak (Combat Rap) Rafik Djoumi, Stéphane Moissakis.

 

N'empêche c'est super tentant

 

Sortie le 16 septembre, 230 pages

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 79
  • Created
  • Dernière réponse

Très honnêtement je suis pas sûr de voir l'intérêt, là comme ça. ça fait un peu gloubi boulga de tout et n'importe quoi des 80s, du coup ça risque d'être du survol de pleins de trucs qu'on sait déjà sur cette décennie dont le revival commence à être un peu omni-présent. C'est pas pour me déplaire, c'est une décennie que j'adore par dessus tout, mais ça serait bien de se plonger en détail dans des sujets plutôt que de faire des sortes de best-of qui ont l'air plus destinés à de 90-ers pour le coup.

 

Enfin je dis ça comme ça, faut voir ce qu'il y a à l'intérieur !

 

Ceci dit visiblement ya aussi du spécifique puisqu'il ya 8 pages sur Cobra

 

EDIT : j'avais pas capté que c'était un magazine, dans cette optique là ça peut être sympa, mais 30€ le numéro ça ressemble quand même pas mal à un bouquin

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi ce qui me fait tiquer c'est le "à ceci près que l’on garde son sens critique en éveil." qui annonce déjà des théories fumeuses teinté de révisionnisme opportuniste (en gros dire "AH AH nous on savait ... mais avec 20 ans d’écart qui du coup aide à relativiser)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
on est bien en France

 

C'est bien la France ça ! dès que tu critiques un truc tu te fais critiquer !

 

Et ya pire, dès que tu critique quelqu'un qui critique quelqu'un qui critiques un truc, tu te fais critiquer ! Yen a marre !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bah perso ça me tente bien. Déjà pour le thème, mais aussi surtout pour les visuels graphiques qui ont l'air pas mal (excepté les couv', collector ou regular, qui sont extrêmement laides). J'espère pouvoir en feuilleter un quand ça sortira, histoire de voir ce que ça donne.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne comprends pas l'intérêt d'une telle publication, syndrome "gloubigoulba night" ?

C'est bon, les 80's on les a vécu, c'est bien de s'en souvenir, mais les revivre...euh...

 

Et comme Cyril, j'émets de gros doutes sur

"à ceci près que l’on garde son sens critique en éveil."

 

Enfin, on verra bien (30 euros tout de même...).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais avec un bouquin on ne peut que s'en souvenir non ? On peut pas "revivre" les années 80 avec un livre, je comprends pas où est le problème. Et puis bon on a fait plein de bouquins sur d'autres époques, je vois pas pourquoi en faire un sur les années 80 serait problématique. Après effectivement, si les articles n'ont que peu d'intérêt, ou sont mal écrits, d'accord, mais ça c'est un autre problème.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mais non, mais vu les noms des rédacteurs j'ai confiance, vu leur parcours dans la presse, c'est pas Laurence Boculini hein...

 

C'est vrai, ça va être passionnant et ouvert d'esprit, un grand moment d'humilité cinéphilique à l'image de ce beau texte de Rafik Djoumi :

 

 

 

"Il est bon aussi de préciser que ça fait environ 20 ans que je me suis fait à l'idée d'être perçu comme un borné, un aveugle, un type qui défend à l'occasion des films "objectivement nuls" et campe sur ses positions, juste pour le plaisir de pas penser comme tout le monde et se distinguer.

20 ans, c'est très très long. Socialement, il est parfois pénible et difficile de passer pour un con auprès de gens cultivés et sensibles, amis ou pas, mais on fait le choix de camper sur ses positions, parce que dans le fond, on préfère le cinéma à l'image que l'on renvoie aux autres. Et on est prêt à sacrifier son image sociale à un film que l'on estime.

Mais 20 ans, c'est aussi le temps qu'il faut pour mettre à l'épreuve ce que l'on a défendu avec tant d'acharnement, tant "d'aveuglement", en dépit du "bon sens", tout ce qu'on a tenté de faire découvrir à ses proches ou à des cinéphiles, et qui l'ont rejeté avec véhémence, ne comprenant sincèrement pas ce que l'on pouvait trouver d'intéressant à ces merdes sans nom, de toutes façons vouées à l'oubli.

 

Quelques exemples en vrac :

 

Videodrome, The Thing, Gremlins, Scarface, La Couleur Pourpre, Element of Crime, Mort sur le Gril, Prince des Ténèbres, L'Enfer des Armes, Le Sixième Sens, Gremlins 2, A Better Tomorrow, Raining in the Mountain, Piège de Cristal, Les Sorcières d'Eastwick, L'Aventure Intérieure, Empire du Soleil, Invasion Los Angeles, Abyss, Né un 4 Juillet, Akira, La Bête de Guerre, Outrages, L'Echelle de Jacob, La Guerre des Rose, Laputa le château dans le ciel, Incident de Parcours, Simetierre, Le Bûcher des Vanités, Desperate Hours, Miller's Crossing, L'Enfant Miroir, Hudson Hawk, Batman le Défi, Medicine Man, Last Action Hero, Lorenzo's Oil, M Butterfly, Panic sur Florida Beach, Body Snatchers...

 

Tous ces films, sans exception, m'ont valu de passer pour un borné, un aveugle, face à des gens, j'insiste là-dessus, cultivés, sensibles et la plupart du temps amicaux.

 

En 20 ans, j'ai pu les voir :

1/ complètement oublier, zapper, enterrer leur rejet en bloc du film.

2/ le considérer, à travers les années, d'abord comme pas si mal, puis comme bon, puis comme chef-d'oeuvre et enfin comme classique (les plus anciens sont en début de liste, je vous laisse seuls juges).

3/ oublier l'existence et les propos d'un certain borné-aveugle qui acceptait avec bienveillance de passer pour un con.

On comprendra aisément qu'au bout de 20 ans de ce régime, on finisse par devenir, non pas borné, mais carrément blindé et insensible à tout contre-argument et à toute accusation d'aveuglement.

Le nouveau prix à payer, c'est qu'on ne passe plus tellement pour un borné-aveugle (car entretemps, on a eu la chance d'écrire ce que l'on pensait, et on ressort ces textes comme preuve à charge) mais on devient, aux yeux des concernés, un prétentieux campant sur ses positions parce que persuadé de détenir la science infuse.

En attendant, les années passent et continuent de donner raison.

 

Plus récemment, pendant toute une année à la boutique Movies 2000, j'ai vu passer des types charmant qui me demandaient tous la même chose : "J'apprécie vachement ce que vous faîtes en général, mais là.... franchement.... Le 13ème Guerrier... faut arrêter. C'est tout de même le plus mauvais film de l'année". Et ils étaient très sincèrement gênés, choqués, que je les envoie bouler sans prendre en compte elrus arguments, et en leur expliquant que "J'ai raison. Tu as tort. Dans 5 ans tu penseras comme moi, et en plus tu auras complètement oublié que tu détestais ce film, et complètement oublié que je le défendais devant toi." Sans exagération, sur la seule boutique Movies 2000, ils ont été environ 300 à agir ainsi. Où sont-ils aujourd'hui ? Qu'en pensent-ils ? C'est curieux tiens, car aujourd'hui je ne suis qu'entouré de gens qui adoooorent Le 13ème Guerrier.

 

Quant à Rollerball, ce film me renvoie très exactement à ce que j'ai vécu il y a 13 ans avec Le Bûcher des Vanités :

1/ plus mauvais film de l'année, voire de tous les temps (les chef-d'oeuvres absolus de l'année étant... excusez-moi je pouffe.... Thelma et Louise et La Discrète) 2/ De Palma est fini

3/ "C'était un bon technicien, mais même là, y'a plus rien à sauver, c'est horrible, infâme, dégueulasse, mal cadré, pas photographié. C'est pas lui qui l'a réalisé quoi"

 

Et parce que j'accorde au cinéma plus d'importance qu'à tout autre chose, je me retrouve comme un con, tout seul, à me souvenir précisément de l'accueil délirant, du rejet international, hallucinant de violence unanime, que le film de De Palma avait provoqué en son temps.

Et dans 13 ans, je serais tout seul, comme un con, à me souvenir de ce qu'il "fallait" penser de Rollerball à son époque.

 

Permettez-moi, une fois de plus, de camper sur mes positions et d'être persuadé d'avoir raison.

Faîtes-vous l'image que vous voulez de moi, prétentieux, borné, aveugle.

Je ne peux pas vous en vouloir, car je sais d'avance que vous aurez tout oublié dans quelques années."

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sans exagération, sur la seule boutique Movies 2000, ils ont été environ 300 à agir ainsi. Où sont-ils aujourd'hui ?

 

Ils ont montés une armée il me semble.

 

Mais bon il est pas sympa ce sujet car il va attirer aux portes du forums les fanboys aveugles d'ici peu de temps

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...