Jump to content

Paris International Fantastic Film Festival (PIFFF)


Cyril
 Share

Recommended Posts

  • Replies 133
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Moi j'ai vu personne.

J'ai vraiment besoin de lunettes, je ne vois plus rien du tout et c'est sérieux, trop d’ailleurs.

Mais quand même...

J'ai vu Cyril en costard.

J'ai vu un film cool mais frustrant.

J'ai vu Greg Morin sur la scène, parlant avec un accent espagnol.

J'ai vu qu'il manquait cruellement une bonne meuf pour présenter la soirée.

Il y avait pas a boire.

Il y avait pas a manger.

J'avais trop envie de niquer donc je suis parti vite.

 

Sinon le PIFFF c'est bien et je lui souhaite la plus grande vie possible même si il n'y a pas assez de sous-titres et trop de Cohen.

Link to comment
Share on other sites

Pas pu y rester longtemps, mais très cool, bonne prog, bonne ambiance, bonne fréquentation, bonne équipe qui ne se prend pas la tête... mais effectivement, ça manque de bières

J'aurai bien voulu y rester aujourd'hui encore... c'est con aussi de faire ça si loin de chez moi...

Link to comment
Share on other sites

Je suis venu pour la dernière séance, et j'ai dis bonsoir à personne à part à Cyril. J'ai vu Frédéric Grousset, mais comme il m'avait jamais vu, j'ai pas osé lui parler, et j'ai cru voir Melting Man, mais j'étais pas sûr alors j'ai filé comme un crétin.

 

Fait important : Christophe Gans a snobé Cyril dans son discours en remerciant uniquement Fausto Fasulo pour sa sélection. Ca a dû lui faire plaisir.

 

Par contre, dommage que Lucile Hadzihalilovic n'ait rien dit. En même temps, ça a l'air dur de prendre la parole à Gans.

 

Dernière chose, j'étais juste la rangée derrière les journalistes de Mad Movies, je me suis senti très V.I.P.

 

Tout ça pour dire que c'est bien que le festival soit reconduit pour l'année prochaine, et la prochaine fois peut-être que y aura pas de problème technique.

Link to comment
Share on other sites

A part la projection de Violent Kind il n'y a pas eu de problème technique.

On a retardé la projo de Detention justement pour éviter d'en avoir un, du coup la projo c'est super bien passé.

Merci de ne pas raconter n'importe quoi, ça va vite sur internet.

Link to comment
Share on other sites

Les problèmes techniques sont malheureusement des incontournables des festivals, et de Cannes à SXSW, en passant par Venise, Gérardmer ou le LUFF, il y en aura malheureusement toujours. Mine de rien, ce n'est pas aussi trivial que ça de gérer tant de projos à partir de supports différents aux sources qualitativement variables. Il y a eu un suel bug au PIFFF, c'est finalement bien peu.

Link to comment
Share on other sites

Merci de ne pas raconter n'importe quoi, ça va vite sur internet.

 

 

Merci de pas partir au quart de tour, ça va vite sur un forum.

 

Désolé de pas m'être exprimé correctement, il y a eu effectivement une petite demi-heure de retard pour essais techniques. J'ai pensé sur le moment qu'il y avait des problèmes suite à la projection de Heartless qui s'était assez mal déroulée dans le même cinéma il y a quelques temps, mais comme on nous a expliqué la chose pendant l'attente, j'aurais du mieux écrire.

 

En plus, j'ai pas du tout dit que c'était une organisation free-style façon Sainte Maxime. Je n'ai vu que la soirée de clôture, et elle était très bien organisée : les courts métrages étaient bien (sauf Peter, perso, j'ai pas accroché du tout), les présentations pas trop longues mais bien, et Christophe Gans = la classe, quand même. Et effectivement passer plusieurs films dans des formats différents dont une avant-première française, ça doit pas du tout être évident, et je minimise pas du tout le travail que ça doit représenter.

 

En plus ça m'a permis de discuter cinéma avec un soixantenaire qui avait vécu l'époque glorieuse du festival fantastique au palais des congrès puis au rex. Bon, là, même pour un cinéphile, Detention c'était peut-être trop, et il est parti au bout d'une heure en disant "Ca me casse les pieds". J'aurais dû me méfier quand il m'a dit qu'il avait trouvé pas si mal le film de Mélanie Laurent et adoré Habemus Papam.

 

Pour la sélection, j'étais persuadé que Cyril avait aussi travaillé dessus. Désolé pour l'amalgame.

 

Par contre, pas trop compris le réalisateur de Masks qui n'a rien à dire pour remercier les gens suite aux prix. C'est un truc qui me choque avec les réalisateurs en général lors des avant-première, cette incapacité à parler de son travail. Les mecs passent trois ans de leur vie sur un projet et sont incapables de dire autre chose que merci mais je sais pas quoi dire quand on les félicite.

Link to comment
Share on other sites

J'ai assisté à deux séances seulement par manque de temps et par flemme (et pour cause d'OM-PSG le dimanche soir), mais j'ai trouvé ça très sympa.

 

Pas de couac sur les deux projos (le curseur de souris qui apparaît deux secondes avant le début de l'excellent Banana Motherfucker ne compte pas), un Cyril au four et au moulin, une ambiance coolos et des têtes connues (je parle des forumeurs), j'ai été bien content de mon passage, même si je n'ai pas forcément été enthousiasmé par les films.

Link to comment
Share on other sites

 Share


×
×
  • Create New...