Jump to content

Se7en - David Fincher - 1995


DPG
 Share

Recommended Posts

L'histoire : L'inspecteur de police William Somerset (Morgan Freeman) est à sept jours de la retraite. Pour sa dernière affaire, il est adjoint à son remplaçant, David Mills (Brad Pitt). L'enquête : un homme de très forte corpulence est retrouvé mort la tête dans son assiette de spaghetti, ses membres attachés aux montants d'une chaise. Mills s'occupe d'une autre affaire : un avocat a été sauvagement assassiné avec le mot « avarice » inscrit par terre. Mais ils ne vont pas tarder à comprendre que les deux crimes sont étroitement liés. En effet, le tueur semble s'inspirer des sept péchés capitaux pour commettre ses meurtres.

 

Bon, on va éviter les spoilers pour les trois du fond qui auraient pas vu le film.

 

Revu ce soir sur le bluray et une fois de plus, MONSTRUEUSE CLAQUE dans ma gueule. Pour moi, y a pas à tortiller, c'est juste un pur chef d’œuvre, et je n'utilise pas le mot à la légère tous les 2 jours. Le script est parfait, la progression est génialement dosée, tout en finesse, d'un rythme lent mais envoutant. La mise en scène est à tomber, la lumière est géniale, les comédiens sont très bons, jusque dans le moindre petit rôle (je me souvenais plus que le chef de la police c'était l'instructeur de "Full metal jacket" tiens !). Le film ne prend pas ses spectateurs pour des cons, c'est adulte, intelligent, gluaque juste ce qu'il faut, avec une vraie épaisseur, des tas de pistes de réflexion, mais sans jamais perdre de vue un suspens merveilleusement dosé. Bon, je vais arrêter là pour le déballage de superlatifs, je crois que vous avez compris. Pour moi c'est juste une tuerie, rien à rajouter, rien qui dépasse, à tous les niveaux. Peut être le Fincher le plus abouti même si j'aime beaucoup beaucoup les autres. En tout cas, LE film de serial killer ultime, mille fois copié, jamais égalé.

 

 

PS : Ah, et au passage, le Bluray est juste une merveille, j'ai failli m"évanouir !

Link to comment
Share on other sites

le rare film qui sorte du lot des ersatz du silence des agneaux. je em souviens encore quand j'ai lu dans mad movies "le réalisateur de alien 3 ets en train de réaliser un film de serial killer." Je me disais non encore un et en plus réalisé par un yes man sorti du video clip.

En tout cas je préfère le fincher virtuose de seven à celui documentaliste de zodiac ou social network.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...

Revu ce soir avec ma belle qui voulait se changer les idées avant la reprise (oui, je sais, c'est bizarre) et c'est effectivement toujours la claque.

Presque plus encore maintenant qu'à l'époque, en fait, tant le film vieillit bien, je trouve : efficacité redoutable, ambiance bien dark (me souvenais plus que c'était aussi pessimiste), pertinence du discours sans trop de pathos...

 

Comme un parfait équilibre entre le FIncher (trop) virtuose de Fight Club ou Panic Room et celui (trop) austère de Zodiac.

Et une sorte de miracle pour les participants (qu'ils oeuvrent devant ou derrière la caméra), quasiment tous ici à leur zénith - que Morgan Freeman n'ait pas ici remporté l'Oscar prouve, par défaut, l'inanité de la récompense.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...