Jump to content

Le stratège (Moneyball) - Bennett Miller - 2011


DPG
 Share

Recommended Posts

19798375.jpg

aka Moneyball en V.O.

 

Film de Baseball, réalisé par le réal de "Truman Capote" avec Brad Pitt, Jonah Hill, Philip Seymour Hoffman et Robin Wright

 

L’histoire met en scène Billy Beane (Brad Pitt) et son arrivée comme manager général dans l’équipe de baseball des Oakland Athletics. Avec son assistant (Jonah Hill) il va utiliser une approche basée sur les statistiques dans le but de fonder un groupe compétitif avec un budget très restreint par rapport aux grandes franchises de la Ligue majeure.

 

Bien qu'assez peu apprécié aux quatre coins du globe, le "film sportif" reste un grand classique du cinéma américain, qui fonctionne toujours là bas, et qui a déjà donné naissance à de nombreux chefs d’œuvre. Sorte de "sous genre" de ce genre, voilà donc un "film de baseball", basé sur une histoire vraie et un bouquin, montrant une approche assez révolutionnaire du recrutement et du management dans le sport pro américain.

 

On a là un film assez curieux, mais aussi passionnant pour quiconque s'intéresse un tant soit peu aux dessous du sport, et particulièrement du sport américain (qui, pour de nombreuses raisons, ne fonctionne pas du tout comme chez nous). Le film est centré autour d'un personnage essentiel d'un club, le "general manager". C'est celui qui dirige la politique sportive, s'occupe du recrutement, définit les grandes lignes. C'est en gros celui qui fait le lien entre le président (qui a les sous) et l'entraineur (qui fait jouer l'équipe qu'on lui met à dispo). A travers lui, on pénètre vraiment dans les entrailles du poste. L'organisation d'une campagne de recrutement, le fonctionnement des "trades", principe typiquement américain qui peut envoyer n'importe qui n'importe où dans la minute sans avoir à lui demander son avis, les discussions téléphoniques avec les autres managers, bref, c'est assez captivant sur ce point, car c'est bien là le cœur du film, et non les matchs de baseball en eux mêmes. Ces derniers n'étant finalement là narrativement que pour donner raison ou tord aux choix de Pitt.

 

Brad Pitt qui fait des merveilles dans ce rôle. On parle ici ou là d'Oscar, ça me semble peut être un peu poussé, mais il est vraiment excellent. A travers une somme de petits détails, il arrive à vraiment incarner son personnage, à lui donner une vraie épaisseur. Personnage atypique dans un monde du baseball ancré dans ses certitudes, il porte le film aidé à bout de bras. Il est aidé en cela par un Jonah Hill très bon aussi. Très sobre par rapport à ses rôles habituels, il incarne un jeune diplomé de Yale, tout timide, qui entre à peine dans le monde du travail (et donc du baseball), et auquel Pitt va accorder une confiance aveugle. Leur duo fonctionne bien, en retenue, sans trop en faire dans le "on est potes", mais avec un vrai lien qui arrive à se tisser en sous marin entre les deux. Le reste du cast est plus anecdotique, mais tout le monde remplit bien son boulot, rien n'est laissé de côté, tout roule.

 

Après, honnêtement, je dois dire que je suis assez stupéfait par l'accueil élogieux reçu par le film un peu partout. Surtout en France. Parce que pour quelqu'un qui connait rien aux sports us et au baseball, je me dis qu'il y a quand même bien moyen de se faire chier ! Le film ne cède jamais au spectaculaire, ne vulgarise pas trop ce monde bien à part, il dure quand même 2h15 et prend son temps à tous points de vue, c'est tout sauf une grosse machine grand public à mon sens. Mais si on surmonte ces exigences et qu'on rentre dans le sujet, c'est vraiment un très bon film, carré, profond, bien exécuté, très riche à tous points de vue (et au delà du sport bien entendu), et qui perso m'a captivé d'un bout à l'autre. Donc voilà, bilan très positif en ce qui me concerne, mais je pense pas que ça plaira à tout le monde !

 

Link to comment
Share on other sites

Tu m'as bien donné envie de le voir tiens! Alors que l'affiche ultra ratée n'avait pas du tout ne serait ce que piqué ma curiosité. Le combo "inspiré d'une histoire vraie + par les producteurs de" ça fait vraiment "désolé les distributeurs ont pas eu le temps de voir le filml, mais ça a l'air bien, ya Brad Pitt".

Link to comment
Share on other sites

J'allais écrire un gros paragraphe, mais il me suffit d'écrire + 1 par rapport au texte de DPG, qui résume très bien l'histoire.

 

Deux - trois choses quand même : on reconnaît à fond la patte Aaron Sorkin, jusque dans le jeu des acteurs. C'est flippant.

 

Bennett Miller est un bon réalisateur, mais pas aussi bon que Fincher. C'est bien mis en scène, mais loin d'être aussi fort que Social network. Le sujet est moins intéressant aussi.

 

Brad Pitt est en train de développer un sacré jeu de mâchoire inférieure. On pourra dire, les cascades de Belmondo, le sourire de Tom Cruise, les seins d'Edwige Fennech, la mâchoire de Brad Pitt. Bravo.

 

Bref, un film indispensable pour les amateurs de sport (américain), et inintéressants pour les autres.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Je suis dégouté de ne pas l'avoir vu à temps pour les bilans de fin d'année celui-là, c'est carrément un

 

 

C'est non seulement un très bon film sur sur le baseball, le sport en général, et le côté business du truc, comme les très bons Any Given Sunday et Jerry Maguire ont su le faire dans le passé, mais je trouve que le film sait aussi, de part son écriture, être assez pertinent sur pas mal de choses comme la vacuité des commentaires sportifs, comment transformer sa passion voire son obsession en leadership, la dispute en choix de carrière professionelle et de vie personnelle. Comme dans The Social Network, ces thèmes sont en filigranes tout le long, sans que ça ne fasse sortir l'intrigue de sa route. Les acteurs sont tous excellents, Pitt, Hill, Hoffman (y'a même le boss d'Activision qui joue un gros CEO de club on sait pas trop pourquoi il est là, mais il se débrouille pas mal). Ce film m'a fait un bien fou.

Link to comment
Share on other sites

  • 11 months later...

Après The social network et The West Wing (visionnage de l’intégrale en cours), je poursuis mon cycle Aaron Sorkin, le scénariste qui a de l’or dans les mains

 

Avec Le stratège (Moneyball), le résultat est moins concluant mais ça s’explique : il y a la contrainte des évènements réels à l’origine du film, la préexistence d’un script quand Sorkin a débarqué sur le projet et le fait que le boulot dudit Sorkin ait été, à son tour, retouché par un autre scénariste (Steven Zaillian)

 

Du coup, la patte de Sorkin est là mais en version délayée.

 

On la retrouve notamment au détour de certains dialogues (la première interaction entre Brad Pitt et Jonah Hill porte la marque du scénariste), de quelques scènes ainsi que dans les thématiques du film (la puissance de l’intellect, tempérée par le facteur humain).

 

En tout cas, globalement, le film est bien

 

Un long-métrage sur le sport original, intelligent et jamais chiant, c’est déjà un exploit

 

Le stratège a le mérite d’éviter les clichés du genre et de proposer une approche relativement novatrice en se focalisant à mort sur les coulisses et la dimension stratégique du jeu.

 

Du coup, on n’a même pas 10 minutes de jeu sur 2H15 de film, c’est couillu.

 

Sinon, la réalisation classique le fait bien et le casting impliqué fonctionne à mort (Brad Pitt, Jonah Hill, Philip Seymour Hoffman, Robin Wright, Spike Jonze, etc.).

 

A l’arrivée, j’aurai préféré un truc plus « sorkinien » mais le film reste bon malgré tout

Link to comment
Share on other sites

  • Benj changed the title to Le stratège (Moneyball) - Bennett Miller - 2011
 Share

×
×
  • Create New...