Jump to content

Savages - Oliver Stone - 2011


Nice Panda
 Share

Recommended Posts

 

Deux jeunes dealers de marijuana doivent secourir leur petite amie commune, le jour où celle-ci est enlevée par un cartel mexicain

 

La décennie qui vient de s'achever n'a pas été des plus fastes pour le père Stone, paumé entre docus complaisants (sur Castro, entre autres), biopics boursoufflés ou trop sages (Alexandre, W.) et titres un peu vains (World Trate Center, Wall Street 2)...

 

Mais voici que son prochain film, tout juste achevé, pourrait sonner l'heure de sa résurrection, tant le matériau de base (polar rock n' roll mélant sexe et castagne) recèle de riches promesses et laisse espérer le retour du Stone épileptique et politiquement incorrect des 90's.

 

Ajoutons, comme souvent chez le réalisateur, un casting quatre étoiles (Blake Lively, Taylor Kitsch, Aaron Johnson, Uma Thurman, Benicio Del Toro, Salma Hayek, John Travolta, Emile Hirsch et on en passe) et voilà de quoi espérer l'une des possibles surprises de l'année prochaine (ça sort en août, on a le temps de voir venir)...

 

I WANT TO BELIEVE !

Edited by Guest
Link to comment
Share on other sites

  • 4 months later...

 

Après une post-prod si discrète qu'on en avait presque oublié l'existence du film, ce dernier se rappelle à notre bon souvenir avec une affiche (laide) suivi d'un trailer qui laisse penser que Stone a délaissé les pantoufles de ses dernières productions pour réenfiler ses santiags...

 

http://www.youtube.com/watch?v=hmY_YAMpNd0

 

I ALWAYS BELIEVE...

Link to comment
Share on other sites

  • 4 months later...
  • 4 weeks later...

Je suis pas grand fan d'Oliver Stone mais j'avais bien aimé U Turn et je m'attendais à un film dans la même veine. Et ben je me suis fait chier d'un bout à l'autre. C'est tout sauf rock'n roll tant le rythme est plat. Ça traine, c'est plein de petites longueurs agaçantes autour desquelles il se passe pas grand chose de passionnant. Et Blake Lively est moche.

Link to comment
Share on other sites

Le film a effectivement un problème de rythme et est assez loin du roller coaster ou de la péloche survitaminée que j'espérais. Néanmoins, j'ai trouvé ça pas mal quand même. Pas dingue, mais sympa. Le cast est très bien, Del Toro défonce tout, Salma Hayek est mortelle, et je viens d'halluciner en découvrant qu'un des deux jeunes (Aaron Johnson) était le geek boutonneux de "Kick Ass" La vache, quelle métamorphose ! Après, c'est vrai que le déroulement est assez classique, mais nous réserve quand même quelques vrais bons moments. Le tout est parsemé d'éclats de violence, mais rien de dingue non plus, on baisouille un peu aussi de temps en temps, mais ça reste gentillet. La B.O. est très chouette, il y a quelques idées sympas de mise en scène, mais là aussi, ça reste bien plus classique et sage que ce que j'attendais. Voilà, j'ai passé un bon moment, je me suis pas ennuyé, mais c'est pas la claque que j'espérais. Stone se reprend un peu après plusieurs films décevants, mais on est encore loin de ses sommets...

Link to comment
Share on other sites

Ben moi j'ai trouvé ça bien sympathique.

 

2h10 ça peut paraître effectivement un peu beaucoup pour un récit pas bien étoffé, et c'est vrai que parfois ça trainasse un peu, sans jamais qu'on se fasse vraiment chier cependant.

Par contre j'ai trouvé ça fluide comme tout, avec juste ce qu'il faut d'effets "à la Stone" pour que ce soit agréable à l'oeil sans être fatigant comme dans Any Given Sunday par exemple.

Hop, par dessus on ajoute quelques éclats de violence bien sentie (me suis fait agripper le bras plusieurs fois), une BO pêchue, une interprétation qui tient la route avec notamment Del Toro en mode cabotinage décomplexé et Travolta qui assume enfin sa calvitie. En topping oestrogené je vous mets de la blondasse nullasse et de la Hayek qui pour une fois joue presque bien.

 

Franchement je préfère quand le père Stone se décontracte un peu du gland et arrête la politique, il fait des films nettement moins chiants !

Link to comment
Share on other sites

Un peu pareil que tout le monde : pas mal sans être révolutionnaire ni atteindre les sommets de certains des éclats de Stone.

Ce qui est d'ailleurs dommage parce que la base semblait parfaite pour lui. Mais ça trainasse quand même un peu, loin du rythme frénétique qu'on aurait pu espérer.

 

Sinon, sympathique casting duquel surnage Aaron Johnson (grande carrière en perspective), très chouette b.o. et si l'ensemble reste bien en deça du bouquin adapté, ça fait plaisir de retrouver un Stone en forme après tous les titres mineurs qu'il a accumulé depuis Any Given Sunday.

 

Même s'il faudra m'expliquer

l'intérêt de la première fausse fin, que j'ai trouvé, en l'état, fascinante d'inutilité.

...

Link to comment
Share on other sites

Re tout pareil que tous, Bien mais pas le miracle.

 

A ajouter: le perruque de Benicio Del Toro semblait me supplier de l'arracher durant trois quarts des scènes, je ne voyais plus que ça, les moments sauvages tombent parfois comme un cheveu sur la soupe (pour justifier le titre?), un vrai film actuel, jeune et fun dans lequel le banquier des producteurs d'herbe est un cycliste et ça, ça me plaît bien, un peu de peine à conclure le récit après tant de rebondissements et d'alliances inattendues.

Link to comment
Share on other sites

  • 4 months later...

C'est pas mal, malgré (ou peut être à cause de ?) un côté Tueurs Nés du pauvre.

 

Le désert, la fumette, l'histoire d'amour déglinguée...on aurait pu filmer un néon géant indiquant OLIVER STONE que ça aurait été pareil.

 

Après, le film a un côté un peu foireux quand même. Déjà j'ai pas trop compris pourquoi le cartel s'intéresse aux deux branleurs jusqu'à l'acharnement, surtout qu'ils sont près à leur laisser leur beu pour rien -d'ailleurs ils le disent eux-même "le cartel n'a qu'à acheter des lampes"-.

 

Puis courant le film, on s'aperçoit que Taylor Kitsh a des potes et tout un arsenal sur le qui-vive H24. Ca devrait quand même tenir la concurrence à distance respectable.

 

Sinon c'est un bon petit film, sans doute un peu bordélique mais bien supérieur à Wall Stret 2. Le cocktail ganja/voix off/plage/violence déocmplexée, j'adore. Y'a vraiment des bonnes scènes, j'ai bien aimé la fin et c'est un festival capilaire ce film aussi, entre le mullet de Del Toro, la calvitie de Travolta, la frange de pute de Salma Hayek...

 

J'ai bien envie de lire le bouquin, tiens.

Link to comment
Share on other sites

  • 9 months later...

Moi je n'ai pas été emballé.

Je déteste que l'on rende glamour les traficants de beuh.

 

Et à la fin alors que plein de types sont morts violemment on voir les deux cons et leur meuf faire du surf comme si rien ne s'était passé.

 

Le film se veut réaliste mais n'hésite pas à surenchérir dans le n'importe quoi quand ça l'arrange.

C'est dommage y a plein de bons trucs, le dialogue entre Benicio et Travolta pèse.

La fille joue comme une chèvre.

Je préfère me remémorer Point Break même si cela n'a rien à voir.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...