Jump to content

The Wall - Alan Parker - 1982


DPG
 Share

Recommended Posts

Indéniable puissance formelle de Parker (qui a influencé toute la génération de clippeurs de l'époque, de Mulcahy à Barron) mais quand même un peu péniple à regarder quand on a passé quinze ans (d'autant que l'abum originel n'est pas, et de loin, ce que le Floyd - ou plutôt Waters - a fait de mieux)...

Edited by Guest
Link to comment
Share on other sites

Ah moi j'adore

Un gigantesque clip torturé sur les méandres d'une âme brisée, de l'enfance et sa vision de l'éducation à la Metropolis, jusqu'à la vie débauchée de l'artiste. Les scènes d'animation avec les dessins de Gerald Scralfe (voire ma signature ) sont et je trouve ça toujours aussi fou vision après vision.

 

Vivement un blu-ray

Link to comment
Share on other sites

Vu en cours de philo, dans un grand amphi plongé dans l'obscurité, son à fond. Une vraie expérience, un Parker qui se lâche à fond, la puissance musicale de Pink Floyd en bande sonore. Un must-have dans le genre -et pour tous les profs de philo, effectivement- bien qu'inégal: mais il y a tout de même beaucoup de fulgurances.

Link to comment
Share on other sites

Le seul extrait que j'ai pu voir de ce film, c'est la partie accompagnant "Another Brick In The Wall" avec les enfants qui tombent dans un hachoir géant. Glauque et malsain au possible... surtout quand on a 7 ans. Du coup j'ai jamais osé le mater... Alors que j'adore cet album (bien que je concède également que ce n'est pas le meilleur album des Floyd).

Link to comment
Share on other sites

DPG aurait tu été intrigué par l'extrait que j'ai posté sur facebook?

Je te le conseille vivement à condition d'aimer l'album au départ mais de ne pas être attaché à la voix de Waters puisque c’est Geldorff qui chante à sa place. Perso, je trouve les musiques réorchestrées pour le film beaucoup plus puissantes et agressives que les originales de l’album. Quant aux images, c’est un film coup de poing mené par Alan Parker en état de grâce. Le film aligne les métaphores les plus belles et les plus puissantes sur le repli sur soi et l'alienantion. Pour te donner une idée de l'impact, tu prends les scènes de fureur et violence de midnight express et tu alignes avec les guitares de Gilmour en fond sonore. Mais le film a un puissance effet dépresseur. Je recommande de le regarder un jour de soleil sinon tu risques de jouer de la lame gilette comme le héros. D'ailleurs plus le film avance, plus le rythme baisse et l'énergie des images cède la place à la dépression d'où l'aspect inégal qu'on lui reproche. Pour finir, gare aux éditions, sony a sortie une 1ère édition sans sous titres puis une seconde avec sous titres. Mais les 2 ont un son dantesque.

Link to comment
Share on other sites

C’est un album coup de poing mené par Roger Waters en état de grâce. L'album aligne les métaphores les plus belles et les plus puissantes sur le repli sur soi et l'alienantationisme. Pour te donner une idée de l'impact, tu prends les parties de fureur et violence de The Piper at The Gates of Dawn et tu alignes avec les guitares de Gilmour en fond sonore, comme d'hab, bien au fond. Mais l'album a un puissance effet dépresseur. Je recommande de l'écouter un jour de soleil sinon tu risques de jouer de la lame gilette comme le narrateur. D'ailleurs plus l'album avance, plus le rythme baisse et l'énergie des sons cède la place à la dépression d'où l'aspect inégal que les fans de Patrick Sebastien reproche. Pour finir, gare aux éditions remasterisées.

 

Je n'aurais pas mieux dit

 

Sinon pour Yatta. Normal que ce ne soit pas le meilleur album des Floyd (quoique on peut en discuter) vu que c'est un album de Roger Waters, joué par les Floyd. Tout comme "Final Cut", sur lequel au moins la mention est beaucoup plus claire.

 

 

Sinon le film. Je l'ai revu récemment en trop belle la HD, et je ne change pas mon avis initial de l'époque de la sortie. C'est marrant, c'est à la fois fascinant et totalement ringard et putassier, mais surtout les images simplifient à l’extrême les paroles et passent totalement à coté de ce qui est dit dans l'album.

Link to comment
Share on other sites

Disons que le film a toutes les tares des films de Parker (que j'aime bien hein ). C'est souvent fort sur le moment parce que c'est très calibré pour son époque. Ca vieillit en retour dramatiquement mal (putain revoir Midnight Express ou Birdy et mourir) et c'est souvent au ras des pâquerettes intellectuellement parlant. J'ai récemment revu "Mississipi Burning" que j'avais adoré à l'époque... Mais qu'est ce que c'est neuneu Fin bref, pour en revenir au débat... "The Wall" le film est une catastrophe hautement sympathique.

Link to comment
Share on other sites

DPG aurait tu été intrigué par l'extrait que j'ai posté sur facebook?

 

Alors rendons à Cesar ce qui appartient à John Wayne, OUI, c'est effectivement ton postage facebookien qui m'a remotivé pour voir ce film qui me titillait depuis longtemps :!

 

Bon et ce soir, enfin vu... Et assez partagé... Je ne sais pas trop quoi en dire à vrai dire. Tout ça me parait très inégal, très bordélique, et donc, forcément, mon avis s'avère très dispersé... Du bon, du très bon, du quelconque, je ne sais pas trop... Globalement, je dois avouer que le film m'est un peu passé au dessus de la tête. Mais c'est aussi la faute du "survendage" auquel j'avais eu droit par mes amis. On me le vendait comme un trip ultime, le truc où limite tu te suicides à la fin si t'es pas bien à 100% dans ta vie, etc... Et donc forcément, je dois dire que je m'attendais à un truc plus glauque, plus hardcore, plus jusqu'au boutiste, etc... Limite les extraits que j'avais déjà vu ici ou là étaient dans les moments les plus forts, donc ça aide pas. Ceci étant il reste un projet intéressant, avec des bons moments, des bonnes idées, mais bon, je suis un peu déçu. Formellement c'est fort, mais musicalement les Floyd ont fait teeeeeeellement mieux que bon, je reste sur ma faim... Voilà, bon je le retenterai quand même dans quelques années pour être sur..

Link to comment
Share on other sites

Ce film comme beaucoup de films en haut de ma top list m'avait laissé froid à la 1ère vision. Maintenant, à César de rendre la monnaie à John Wayne: je me souviens d'un de tes sujets de réflexions DPG: " plus de films dans la videothèque d'où la fin des multiples visions de ses films préférés ou des films difficiles à cerner la 1ère fois".

the wall fait partie de ces films. Je crois pas que de le revoir dans 3 ans quand on en a oublié les 3/4 améliore ton avis. Après la théorie du petit bonhomme en mousse de meltingman se tient aussi: le film appartient au passé comme birdy ou midnight express que j'adore toujours par ailleurs.

Et mon album préféré des floyds est wish you were here suivi de près par dark side of the moon.

Link to comment
Share on other sites

  • 8 months later...
 Share

×
×
  • Create New...