Jump to content

A lonely place to die - Julian Gilbey - 2011


DPG
 Share

Recommended Posts

Cinq alpinistes grimpent dans les montagnes écossaises. Ils trouvent une jeune fille étrangère enterrée dans la foret, et tandis qu'ils essayent de l'en sortir, ils sont pourchassés par les ravisseurs.

 

 

Sympathique morceau de peloche exploitant le potentiel visuel des montagnes écossaises, "A lonely place to die" ne tient peut être pas totalement la distance, mais s'avère tout de même un agréable divertissement dans son registre de "survival mais pas que". Le film est généreux, ambitieux, jamais ennuyeux, mais souffre un peu aussi de sa générosité, car tout n'est pas forcément maitrisé, aussi bien dans le fond que la forme. L'idée d'une rupture en cours m'a séduit, mais d'un autre côté, on s'enfonce dans quelque chose d'un peu plus convenu, qui rejoint les sentiers battus de la série B agressive. Mais bon, j'ai quand même passé un bon moment, et c'est clairement le genre de projet à propos duquel j'ai plus envie de m'attarder sur les qualités que les défauts. A découvrir.

 

Ca sort bientôt en DTV chez nous sous le titre "Poursuite mortelle"

 

Link to comment
Share on other sites

Le film part sabre au clair avant de débander par la suite, comme quand Nick Lezob s'aperçoit que la bar girl qu'il a levée au Pink Flamingo a une pomme d'adam.

 

Bien aimé la première moitié durant laquelle le réalisateur sait mettre en valeur la beauté des highlands, en usant (et parfois en abusant) des plans larges sur les zoulies montagnes. De ce point de vue le film risque de perdre beaucoup en sortant directement en vidéo d'ailleurs, c'est dommage.

Le film réussit à maintenir une certaine tension pendant une heure, les personnages ne sont pas vraiment conscients de ce qui leur tombe dessus avant un bon petit moment, et le public a poussé des "chfiouuuuuu" et de "ffffffffp" lors de certaines scènes (pas très facile à retranscrire en onomatopées, c'est le bruit qu'on fait en inspirant les lèvres serrées).

 

A mi-parcours changement assez brutal de ton et orientation vers un actioner/thriller classique, pas mal fichu, mais qui laisse quand même quelques regrets par rapport aux promesses du début.

 

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...
 Share

×
×
  • Create New...