Jump to content

The Human Centipede 2 : Full Sequence - Tom Six (1965)


meltingman
 Share

Recommended Posts

Bon ben je maintiens toute l’extrême déception de foutage de gueule que j'ai eu face au premier Human Centipede, mais effectivement le "Full sequence"...

 

 

 

Je suis vachement perplexe face à cette suite. Il ne se passe absolument rien, l'histoire existe encore moins que dans le premier opus, c'est à dire qu'on est dans le néant narratif le plus absolu (zéro personnage, zéro enjeu, zéro finalité, zéro stress, zéro choc). Alors oui il y a plus de caca dégueu dans la bouche, plus de caca dans le pantalon, plus de caca en tous genre mais pas beaucoup plus de nichons ni de chattes, ni de bites, ni de trucs qui dépassent vraiment le stade anal pré-pubère. Pourtant c'est le sujet du film, et c'est en tout cas l'intention.

Mais... J'avoue que la photographie noir et blanc (le film a été tourné en couleur mais Six c'est rendu compte au montage que cela était soit disant plus choquant en noir et blanc.. Mouahahaha ) arrive souvent à créer une ambiance entre Lynch et les premiers John Waters qui hypnotise totalement. Les cadrages sont parfaitement étonnants, la photo est souvent somptueuse et les acteurs méritent d’être sanctifiés tellement ils sont bons et couillus.

Le problème c'est que seules les scènes du début fonctionnent. Principalement les scènes avec la mère justement ou le voisin du dessus, ou le "héros" seul dans sa cabine ou sa chambre (sauf quand on mate le gars matant le premier film et qu'on se retape du coup 10 minutes du premier). Les scènes de fétichisme face a l'album de photo du premier film qu'il a sous son lit... Tout ça fonctionne a plein régime et franchement j'aurais préféré que ça n'aille que dans cette direction. Ca dure des plombes mais, même ces scènes filmées pudiquement, puisqu'on ne voit rien, comme la masturbation au papier de verre, foutent vachement mal à l'aise. Rien que cette première partie explose de loin le premier Human Centipede.

 

Mais il fallait aller dans la surenchère. Donc après cette bonne moitié sobre et vachement bien gérée dans le gerbeux et presque surréaliste en demi-teinte, Tom Six retrouve son coté putassier (pas déviant ni rock n' roll ni punk ni rien... juste putassier). Donc on a des victimes dont on se fout royalement, du gore de maternelle mais filmé avec la rage de celui qui pense défier les lois de la bienséance, du caca qui gicle entre les lèvres, du caca dans le pantalon, du pipi de sang, et ? Rien.

Ah si des poufs qui gloussent en disant qu'elle ont vu un nain se masturber, mais que nous on a pas vu. Trop trop fort, trop choquant !

Puis en finalité de tout ça, ce fameux mille-pattes humain qui n'existe jamais vraiment et qui fini comme une merde en 10 seconde parce que le timing du film dépassait déjà les 87 minutes et qu’il fallait bien boucler.

Je ne parle même pas de

cette scène ridicule du réveil de la femme enceinte qu'on avait pas vu venir du tout. Tout ça pour nous faire exploser un crane de bébé en 3 dixième de seconde à l'écran, pour rien. Ca ne sert pas l'histoire puisque la meuf, ben on la verra plus, c'est même pas graphique, puisque 3 dixième de seconde. C'est juste gratuit, putassier, pour ne pas dire ultra-conservateur puisqu'au milieu de toute cette débauche qu'est supposé représenter le film, la meuf enceinte s'en sort. Bref.

 

 

Donc je suis vachement perplexe.

 

Parce que j'ai vu un film a peu près aussi choquant que Saw, le gore cracra en moins, c'est dire. Mais j'ai aussi vu le film d'un gars qui a un talent fou pour la direction d'acteur, le casting, la photographie, le cadrage, le timing, et pour la création d'ambiances "softs" mais qui mettent vraiment mal à l'aise, à la Lynch/Waters.

Je conseille à Tom Six de regarder les "Guinea Pig", de se vider les couilles dans un foie frais, et de faire du cinéma, du vrai, du glauque qui remue les tripes sans avoir à verser dans le buzz, parce qu'il en est vraiment plus que capable. La première moitié du film le démontre haut la main.

Link to comment
Share on other sites

Six a fait ça uniquement pour bousculer un peu ceux qui jugeaient le premier film pas aussi choquant et gore qu'il devait être. En gros : une démarche strictement provocante.

Pour moi ça reste du même tonneau que le premier : un vrai effort technique qui éloigne la petite production qu'il est d'un simple produit amateur, et des scènes franchement immondes (les acteurs ont dû ADORER) qui ne mènent nulle part. Bref, le contrat de l'auteur est rempli ("t'en veux ? ben prends ça dans ta gueule !"), on se sent sale, et on se sent surtout con.

Link to comment
Share on other sites

La seule qualité que je concède à ce tacherons de Six c'est celui du casting car effectivement il sait choisir ces psychopathes.

Par contre le deux est aussi nul que le un, décidément je comprends vraiment pas les interdictions que subit le film, c'est d'un plat.

Link to comment
Share on other sites

Mais c'est tout le problème...

 

Vraiment... En quoi ce film est choquant ou provocant ?

 

C'est pas (beaucoup) plus gore que le premier, tout ce qui a trait au mille-pattes humains est expédié. Je ne vois pas ou est la surenchère justement ? Ou alors j'ai vu trop de Catégorie III pour être objectif

 

Il n'y a pas une seule (pas UNE SEULE) scène que j'ai trouvé immonde graphiquement. Par contre la relation du gars avec son corps, sa bite, sa mère, le voisin, le film précédent... Sans sombrer dans le graphique, ça m'a rappelé des malaises à la "Maniac" ou à la "Peeping Tom" ou au cinéma de Todd Solondz.

 

Donc justement je trouve le contrat du réalisateur pas abouti. Enfin en tous cas pas par là ou il aimerait que ça aboutisse. J’espère juste qu'il est conscient de son potentiel et qu'il ne se branle pas sur sa faculté à créer de vraiment fausses déviances cinématographiques.

 

EDIT : Ah je répondais au message de Jeremie

Je suis pas aussi radical que toi Cyril mais je te rejoins quand même, avec nuances donc

Link to comment
Share on other sites

Ben une tripotée de quidams à l'agonie qui se chient dans la bouche au fin fond d'un hangar cradingue, je trouve ça carrément immonde, oui

 

Quand au contrat, je pensais à son objectif : faire pire que le premier, et il le fait. Ce qui n'en fait pas un meilleur film pour autant, on est d'accord

Link to comment
Share on other sites

Ben une tripotée de quidams à l'agonie qui se chient dans la bouche au fin fond d'un hangar cradingue, je trouve ça carrément immonde, oui

 

Dit comme ça oui. Mais ce n'est pas du tout ce qu'on voit à l'écran.

Ce qu'on voit dure 10 seconde, ne s'attarde sur rien et surtout n'ose pas montrer frontalement ce qu'il suggère, avec moins de brio qu'il ne suggère ce qu'il ne cherche pas à montrer (oui bon c'est une phrase de merde ) parce que vraiment la première partie du film est très très bien mais ce n'est pas ce que les spectateurs veulent voir et ce que Six veut donner. Bref "Pink Flamingo" par exemple est gerbant, même si c'est fun, mais au moins c'est frontal. Alors que Six est d'une pudibonderie sans borne.

 

Quand au contrat, je pensais à son objectif : faire pire que le premier, et il le fait. Ce qui n'en fait pas un meilleur film pour autant, on est d'accord

 

Oui pire. Encore moins choquant. Encore plus racoleur sans les moyens.

Link to comment
Share on other sites

pour info, la version qui circule est marquée UNCUT mais ne l'est pas.

elle est uncut par rapport a celle tolerée par la censure UK.

 

elle est amputée de 2min par rapport a la version intégrale uniquement projetée en australie pour l'instant.

http://www.movie-censorship.com/news_en.php?ID=3002

 

moi, j'attends cette derniere pour me faire de la bouse de tom six pack.

 

vivement la conversion en 3D

Link to comment
Share on other sites

Ben une tripotée de quidams à l'agonie qui se chient dans la bouche au fin fond d'un hangar cradingue, je trouve ça carrément immonde, oui

 

Dit comme ça oui. Mais ce n'est pas du tout ce qu'on voit à l'écran.

Ce qu'on voit dure 10 seconde, ne s'attarde sur rien et surtout n'ose pas montrer frontalement ce qu'il suggère

 

J'ai pas ressenti ça comme ça, mais plutôt l'inverse

Link to comment
Share on other sites

J'ai beaucoup aimé également (en tous cas plus que le 1er).

J'ai vraiment ressenti une tension dans ce film avec toute cette haine qui suinte des porcs de cet homme martyrisé et qui au moins apprécie un film de genre au 1er degré (ça va plaire à ceux qui voient une influence de la violence au ciné ou dans les jeux sur les gamins de 10ans.

Bref, je me suis trop identifié au p'tit gros

Vivement le 3.

Link to comment
Share on other sites

Hum, vu qu'il compte en tourner un troisième "qui ferait passer celui-ci pour du Disney", j'ai envie de dire, c'est pas gagné...

Le premier m'a pas paru à chier, mais bon, pour paraphraser Isabelle Alonso..."Il en reste quoi ?"

Link to comment
Share on other sites

Je viens de terminer cette petite friandise, alors soit j'ai la sensibilité d'une vierge effarouchée, soit meltingman est le mec le plus insensible de la planète. Mais putain qu'est-ce que j'ai trouvé ça dégueulasse!! Se plaindre que le film n'a pas d'enjeu narratif, c'est un peu comme se plaindre qu'un film SyFy a des effets spéciaux digitaux de merde: tu le sais d'avance et ce n'est pas pour ça que tu ne vas pas le regarder. Tu sais que le métrage va te livrer autre chose qui saura peut-être satisfaire tes bas instincts de bisseux. On est tous comme ça.... non?

 

CA SPOILE PLUS BAS

 

Alors effectivement, la première partie est très bien, l'acteur principal est remarquable, fascinant, c'est l'un des psycho-loser les plus impressionnants jamais vu sur un écran, la relation avec sa mère, son toubib, toussa, c'est vraiment le summum du blues, on a presque pitié pour cette grosse merde.. puis vient le final et là... je ne sais pas si melty a vu la même version, mais la scène des déjections a largement passé les 10 secondes et ça ne suggère pas vraiment... vu la sifflante que le mille patte se paie, ça dégouline entre les agrafes, ça gicle sur la caméra avant de tapisser le mur situé derrière le dernier maillon de la chaine. Entre ça, le coup des dents, des genoux, du foetus et je ne sais quoi, j'ai failli me vautrer au moins trois fois de mon canapé en lachant des "rrrhhhhoooooooooo" de dégout.

Mais il est vrai que tout cela est très cartoonesque, ce n'est pas perturbant pour des débiles comme nous, ceci dit j'éviterai de le montrer à mes collègues de boulot

Donc totalement satisfait par ce second volet, j'en ai encore le sourire aux lèvres

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...

mouais ok c'est crado dans l'idée toute cette chiasse qui coule mais comme le reste c'est trop n'importe quoi pour vraiment flipper.

Le petite bonhomme est inquiétant ouais mais ça n'est pas passé chez moi, j'ai trop vu le réal me taper dans les côtes en me disant "ouah regarde je le fais se branler dans du papier de verre!" et ce à chaque scènes "violentes"

Sérieusement ? 1h28 pour ça ???

Je veux bien admettre quelque qualités graphique mais ça fait pas un bon film, encore moins un film.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Beaucoup aimé pour ma part.

Effectivement c'est juste un film dégueulasse et complètement gratuit qui flatte les bas instincts du spectateur. Ça n'a aucun autre but que de dégoûter avec de la merde, du sang, de la pisse et de la branlette au papier de verre ! Le n&b renforce bien le glauque de la situation et surtout le psycho est encore plus mortel que celui du premier !

Y'a une vraie mise en scène, de beaux cadrages, une direction d'acteur en béton armé... Rien que pour ça on est à 10 0000 coudées au dessus de n'importe quel dtv moisi.

 

Bref, vivement le troisième et ultime épisode !

Link to comment
Share on other sites

  • 6 years later...

Comme pour le premier, une première partie intéressante et flippante, des acteurs top mais ça devient vraiment n'importe quoi sur la fin. J'ai manqué couper, pas parce que je trouvais ça ignoble mais juste long et chiant ... la scène de la merde qui dire plus de 5 mn ...

mais la première partie est vraiment bien

Link to comment
Share on other sites

  • 4 months later...

J'ai trouvé ça chouette

 

Quand on va voir la suite d'un film qui repose intégralement sur son "high concept" + la gueule de nazi du méchant, on ne peut pas décemment s'attendre à grand chose.

Et là j'en ai clairement eu plus que ce que j'espérais.

 

Déjà il y a le physique et la performance incroyables de Laurence Harvey qui réussit à porter le film et enterrer tous les psycho-killers qui l'ont précédé sans même prononcer un mot

 

Ensuite j'ai découvert que Tom Six savait filmer. Visuellement c'est soigné, travaillé et habité. Contraste étonnant avec le premier opus très fade dans mon souvenir.

 

Enfin, comme pour tant de suites de films d'horreur, il a joué la carte de la surenchère et franchement il n'a pas fait le pingre. 1h30 non-stop d'accumulation de déviances en tous genres, plus ou moins suggérées ou graphiques selon le cas. On nage dans un grand-guignol outrancier qui m'a arraché quelques gloussements Je pense qu'ils ont dû se marrer à rédiger le script

Qu'est-ce qu'on pourrait faire après le mille-pattes qui chie en spray ? Bah pourquoi pas un ptit viol au fil barbelé, ça mange pas de pain

 

 

En revanche tout cela ne gomme pas les principaux défauts du premier centipède, à savoir l'absence de scénario, d'enjeux et de rythme.

Le dernier point me semble particulièrement renforcé par le bande son qui se résume à un vague bourdon lancinant et la rareté des dialogues.

J'ai aussi eu du mal à saisir pourquoi on retrouvait le médecin qui se tapait une pute dans le parking de Martin. Petit supplément de trash à moindre frais ?

 

A partir du moment où on prend le film pour ce qu'il est, à savoir un torture-porn sans autre prétention que montrer du cracra sadique, il n'y a pas vraiment matiére à être déçu. Avec une bonne bo et un traitement plus profond du personnage principal, ça aurait pu envoyer du lourd.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...