Aller au contenu

Sébastien Tellier - My God is Blue [2012]


Messages recommandés

Après le très eighties "Sexuality", Sébastien Tellier revient, et sa santé mentale ne semble pas s'arranger (pour mon plus grand bonheur ):

 

 

Communiqué de presse qui accompagne l'annonce:

 

 

 

Sortie le 20 Mars prochain, avec un premier single dévoilé le 9 janvier.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 month later...
  • 1 month later...
  • 1 month later...

J'ai réécouté l'album et franchement bien! J'avoue ne pas être totalement rentré dedans à la première écoute, je ne savais pas trop quoi en penser, à l'instar d'un single comme "Cochon Ville" au départ, mais je trouvais pas ça nul du tout. Et en général quand j'ai ce genre d'impression, plus je réécoute, plus j'apprécie, et c'est encore le cas avec le dernier opus de Tellier. Très indéfinissable, très pop, il ne conviendra pas forcément aux amateurs de "Sexuality" et de ses sonorités eighties. En tous cas il est très varié, il a vraiment le sens de la mélodie, et j'adore sa voix. Mine de rien, c'est ce à quoi devrait ressembler la chanson française de qualité aujourd'hui, à mon humble avis. Bref, un bon album!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 weeks later...
  • 2 weeks later...
  • 7 months later...
  • 8 months later...

Pareil, j'aime bien même si y a un côté "je me suis pas trop fait chier" incontestable...

 

My God is blue était qd même cool. Et Tellier, y a toujours plein de remix qui déboitent !

 

En vrac :

 

pDpIeQuXcZE

 

qcYAsMVyj5Y

 

yBq0u8dUWdM

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aime beaucoup My God Is Blue, je comprends pas trop le rejet envers cet album. Peut être que les gens attendaient un truc dans la même veine "electro" que Sexuality, ou bien sont agacés par le côté "fou barbu" qui lui colle à la peau et qu'il caricature avec cet album.

 

Mais musicalement, perso, j'apprécie beaucoup l'album.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je crois surtout que les médias grand public, et certains plus pointus, ont complétement buggé sur son trip "vrai faux gourou façon secte 70's" !

 

Je les ai sentis mal à l'aise face à un truc qu'il avaient du mal à identifier ("C'est du lard ou du cochon ?" pour les plus 1er degré), pas mal ont préféré sauver leurs fesses au cas où ("Pourquoi défendre un mec qui pourrait s'avérer dans 6 mois être le DSK des groupies ?") ou ont jeté dessus un voile moral de silence ("On a beau être hyper swagg, on ne rigole pas avec ça").

 

En plus de la pleutrerie et/ou de l'imbécilité des médias, je trouve qu'il a de son côté assez mal joué le coup dès le début par manque de rigueur et de travail (6 ou 8 mois après le lancement du disque et du "mouvement", je l'entendais encore interviewé sur le sujet : il était juste évident qu'il n'avait pas bossé son rôle, ce qu'il voulait en faire, bref un vrai bon gros branleur... ).

 

Dommage, car l'album est bon et avec le personnage qu'il s'était créé, il avait vraiment quelquechose à faire , peut-être s'engager dans un délire plus Dali-esque que Raël light...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 5 months later...
  • 1 month later...

Bah pas forcément, j'avais eu un peu de mal à rentrer dans My God Is Blue (que j'apprécie finalement), et j'ai toujours une appréhension envers n'importe quel nouveau morceau de gens que j'apprécie. Mais là j'aime vraiment beaucoup sans me forcer, c'est bien produit et ce sont vraiment de beaux morceaux. Mais peut être que le reste sera à jeter (mais ça me ferait chier) .

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...