Jump to content

Cloclo - Florent Emilio Siri (2012)


Cyril
 Share

Recommended Posts

  • 1 month later...
  • Replies 113
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Jacques c. - Posté le 29/01 à 09:58

 

bon je crois que vous n'avez pas compris mes propos, je viens pour la deuxième fois vous le dire claude n'était pas gay d'ailleurs à l'époque on disait PD car je suis plutôt d'une génération qui l'a côtoyé donc comme je vous le disait je l'ai vu de mes propres yeux et aux personnes qui venait comme vous en gala le traiter de PD claude leur répondait " amène moi ta soeur ,elle te dira si je suis pd"

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

http://www.mk2.com/trois-couleurs/cloclo-entretien-avec-florent-emilio-siri

 

Pour moi Cloclo est d’ailleurs plus un film musical qu’un biopic. C’est l’histoire d’un homme qui transforme sa vie en chansons.

 

les plans séquences étaient là dès l’écriture. C’était intéressant, parce que ce sont des moments du film où l’on a une plus grande capacité à s’identifier à Claude François : on le suit comme si l’on était par dessus son épaule. Ces plans séquences me permettaient aussi de jouer avec les images que l’on connaît de Claude François, et de les lier avec un aspect plus méconnu du personnage

 

Un motif visuel se décline également tout au long du film : les lumières éblouissantes, des reflets du canal de Suez aux paillettes de la scène.

 

Oui, Claude François est attiré par ces lumières, il va se brûler dans ces lueurs.

 

Tout ce que l’on raconte est vrai, à l’exception du Royal Albert Hall. Certes, le seul Français qui l’avait rempli avant lui, c’est De Gaulle. Mais il n’a pas chanté My Way en anglais et en français avec un orchestre symphonique à cordes. Et il avait un terrible accent anglais, sa performance n’était pas très bonne. Donc on a tout refait avec un sosie vocal et Alexandre Desplat.

 

J’ai essayé de « upgrader » Claude François, que ce soit sur les chorégraphies ou sur les costumes. Il y a certains points sur lesquels on ne pouvait pas aller trop loin, parce que ça desservait le film. Il fallait que les spectateurs restent connectés avec le personnage.

 

Ceci étant dit, je voulais faire croire à mon Claude François. Pas au vrai Claude François. J’ai raconté plus que Claude François, et j’ai essayé de me raconter moi à travers ça.

 

Moi je fais du cinéma pour des gens. J’aime l’art populaire. Ce mec est mort il y a plus de trente ans, et on écoute toujours ses chansons. C’est un pur artiste, mais il ne perd jamais de vue le public. Et ça, c’est quelque chose que j’aime beaucoup chez lui. Ça correspond à ma vision du cinéma : ne jamais perdre de vue le public. On ne fait pas des films pour soi, on les fait pour les gens.
Link to comment
Share on other sites

Moi je l'ai vu hier et ça tue. Jérémie Rénier est juste parfait pour le rôle, on oublie complètement que c'est un acteur qui joue un rôle. Parfois, j'étais juste pas capable de dire si c'était le vrai (dans les images d'archives) du faux. La star est montrée dans ses excès et ses travers, avec des trucs que j'ignorais totalement (son père l'a renié, il a caché son deuxième fils à la presse, il a dirigé une revue érotique et il faisait lui-même les photos ).

 

Tout ce que l’on raconte est vrai, à l’exception du Royal Albert Hall. Certes, le seul Français qui l’avait rempli avant lui, c’est De Gaulle. Mais il n’a pas chanté My Way en anglais et en français avec un orchestre symphonique à cordes. Et il avait un terrible accent anglais, sa performance n’était pas très bonne. Donc on a tout refait avec un sosie vocal et Alexandre Desplat

 

Ben franchement tant mieux qu'ils aient réécrit l'histoire parce-que la scène est super émouvante, j'ai failli pleurer. A la fin aussi (et ça serait sans doute arrivé si j'étais rester pour le générique).

Link to comment
Share on other sites

Enorme j'ai adoré, certains trucs sont tellement too much que je n'y aurais pas cru si je ne l'avais pas vu raconté dans un documentaire récemment (comme France Gall qui l'attend toute la journée sur son palier après qu'il l'ait larguée comme une merde parce qu'elle a gagné l'Eurovision, ou son magazine de charme qu'il a fondé où il prend lui-même les photos, ah, ah, sans oublier les week-ends au Moulin avec maillots de bains et profs de tennis fournis aux invités, vrai aussi...), et la deuxième partie dans les 70's le pied c'est carrément LES AFFRANCHIS de Scorsese en encore plus vulgaire, mort de rire, et tous les épisodes marquants sont déroulés sans faiblir avec à chaque fois un petit truc qui fait qu'on accroche (Lederman largué au détour d'une phrase, yeah !...), bref un grand film comme on en voit trop peu en France, qu'on aime le type ou pas peu importe, c'était une rock-star, une vraie, à une époque où on pouvait encore se permettre certains excès sans trop se cacher, la mise en scène rend compte admirablement de tout ça sans aucune faute de goût, chapeau Siri (trop fort dire que j'avais vu tout ça dès la dizaine de plans du teaser...), et je ne pense pas qu'il serait devenu has-been, tout du moins pas dans les années 80 qui lui auraient parfaitement convenu, ensuite il se serait peut-être retiré pour devenir businessman (après avoir conquis l'Amérique évidemment), bref la classe, la légende est gravée on a pas fini d'en bouffer du Cloclo...

Edited by Guest
Link to comment
Share on other sites

Mouaih bof j'etais un peu deg d'avoir attendu le film.

Ok Siri torche ca super bien et ca fait plaisir à voir, mais la vie de Claude Francois c'est un peu de la merde en fait.

C'est quand même un gros blaireau avec une voix de canard (ca c'est lui qui le dit) d'ailleurs de gros rire dans la salle ont fusé un peu en dépis du film (le coup de la voix de canard, l'accent de Paul Lederman et le passage ou Claude parle du risque d'obtenir son mépris)

 

La seule chose sur laquelle j'ai été touché c'est le passage avec France Gall, je connaissais pas toute l'histoire entre les deux et Joséphine Japy qui l’interprète est juste la nouvelle Cutie qui peut me faire oublier Lilo.

 

L'autre truc, pour ce que ca peut avoir d’intéressant, qui m'a un peu sauvé ce film de l'ennuie c'est de connaitre la chronologie de ces chansons, j'ai toujours subis ces dernières sans vraiment savoir d’où elles viennent et la du coup on a l'idée du parcours de la carrière de ce naze.

 

Bref

 

Sinon Joséphine

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

QUOI ???????????????

 

Tu veux dire que le film n'est peut être pas le plus grand chef d’œuvre de l'histoire du cinéma ????

 

Commeeeeeeeeeeeeent est-ce possible ???

 

PS : Elle a 12 ans France Gall dans le film aussi ?

Link to comment
Share on other sites

 Share


×
×
  • Create New...