Aller au contenu

Mad Movies, le doc (Perrin & Perret)


Messages recommandés

je fais partie des deux du fond.

je viens de mater les 4 premiers épisodes, c'est très intéressant et triste un peu aussi sur le dernier.

bier est toujours passionnant quand il prend la parole

 

vivement le 5e épisode car ça correspond à la période où je me suis totalement détaché du magazine, je risque d'apprendre quelques trucs.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Y a bien un type qui pète dans l'épisode 4 vers les 17 minutes ?

 

Sinon c'est sympa car j'en apprends sur le magazine que je lisais jeune et c'est vrai que c'était plus foufou avant. Mais bon le cinéma est devenu moins foufou aussi.

Mais je retrouve bien l'esprit un peu fermé des bisseux qui me fait chier et c'est dit dans le doc et certains s'en cache pas.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hello ! Merci pour les compliments. Le 5, dernier numéro (28 minutes, à une vache près) arrive ce jeudi, avec du ZoneBis dedans d'ailleurs...

 

Y a bien un type qui pète dans l'épisode 4 vers les 17 minutes ?

 

Ah ? ca ne m'a pas frappé au montage (et encore moins au tournage, mais ça date). Tu peux être plus précis sur le TC ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et ben c'était vachement bien pour moi qui ne connaissait pas l'histoire du magazine.

Et je suis heureux car Granger dit que les fans de bis sont des connards jamais contents (il le dit pas comme ça mais bon)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il ne le dit peut-être pas comme ça mais pas loin quand même.

 

Sinon, j'ai attendu que tout soit en ligne pour voir ça en une seule fois et c'était vraiment bien.

Surtout que le doc a la bonne idée de ne pas se focaliser exclusivement sur le mag mais d'en profiter pour établir une sorte d'état des lieux du bis en France ainsi que de l'Histoire des fanzines durant la glorieuse époque des 70's. On sent d'ailleurs la passion contagieuse de ces débuts à travers les témoignages des intervenants l'ayant vécue : quelle période dorée ça a du être ! (même si je l'idéalise probablement quelque peu)

Content de voir, sinon, que "l'affaire Le Pen", loin d'être passée sous silence, est commentée sans langue de bois par plusieurs des protagonistes, Toullec et Guignebert en tête.

 

Tout ça m'a rappelé de beaux souvenirs et les (nombreuses) raisons pour lesquelles j'ai tant aimé ce titre, au ton alors unique.

Ça fait un bon moment que je ne le lis plus que de manière irrégulière (le chopant de temps à autre en bibliothèque), aucun numéro ne m'ayant, pour l'instant, donné envie de m'y replonger plus avant.

Sans pour autant savoir si c'est du à la qualité déclinante du journal ou à l'époque extrêmement pauvre en matière de ciné de genre. Un peu des deux sans doute...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il me semble que Granger parles des fans "en général". Enfin je l'ai compris comme ça, car ce n'est pas une caractéristique propre aux bisseux.

 

Sinon ce docu était donc excellent au final, beau boulot.

Dommage qu'il n'ait pas eu une diffusion autre que le streaming...

 

Pour en faire un produit plus adapté à la télé, il aurait peut-être manqué quelques séquences plus vivantes/dynamiques que des tête à tête, par exemple des extraits d'un bouclage, d'une réunion de rédaction, de journalistes en pleine action sur un salon, une visite chez l'imprimeur...

Tout cela est très bien raconté, mais je pense que le téléspectateur veut voir.

 

enfin je me disais aussi qu'en dehors de la presse, l'esprit des fanzines de l'époque s'est pas mal tourné vers internet. le sujet est assez vaste, ça pourrait faire l'objet d'une suite à votre doc

 

Ça fait un bon moment que je ne le lis plus que de manière irrégulière (le chopant de temps à autre en bibliothèque), aucun numéro ne m'ayant, pour l'instant, donné envie de m'y replonger plus avant.

Sans pour autant savoir si c'est du à la qualité déclinante du journal ou à l'époque extrêmement pauvre en matière de ciné de genre. Un peu des deux sans doute...

Je trouve que le docu est très clair là-dessus : les temps ont changé, le cinéma fantastique avec et le mag s'est adapté sans évincer totalement son sujet d'origine, ce qui lui a permis de tirer son épingle du jeu quand les zines ciné tombaient les uns après les autres. Il a perdu une partie de son ancien lectorat, comme toi et moi, mais s'en est trouvé un autre.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un bon doc, agréable à suivre, ça manque peut être un peu d'images d'époque et de photos pour incarner ce qui est dit...si je peux me permettre, mais j'ai regardé ça avec un vrai intérêt soutenu.

J'ignorais que Damien Granger était aussi suffisant en revanche, c'est l'impression qu'il laisse ici en tous cas...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci encore pour les compliments ! On a eu quelques mots sympas d'intervenants ça fait plaisir.

 

Pour Granger, tu m'étonnes, c'est vraiment pas ce qu'on a ressenti au tournage ni au montage (ni après d'ailleurs). Pour Toullec, on a tenté de faire en sorte qu'il n'ait pas justement cet aspect, car il ne l'est pas mais pouvait donner à l'écran cette fausse impression (moins à l'aise que ses camarades).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...