Jump to content

800 Balles - Alex De La Iglesia (2004)


Binky
 Share

Recommended Posts

6fyqim5tx4n8nrq2nidr25xe5h0-814.jpg

L'histoire d'un gosse (dont le père est mort) qui retrouve son grand-père dans un décor daté de western. Au-delà du monde moderne propret, où règne la thune et les convenances, ce papy passe son temps entre la bibine et les putes, à reproduire sous forme de spectacle pour touristes du mauvais sous-Sergio Leone, dans un désir de poursuivre le fantasme d'un univers bordélique, plein de chevaux, de duels, de fêtes bien arrosées et de filles de joie.

 

De La Iglesia surprend: il présente d'un ton rigolard son film en balancant une petite vanne sur le cinéma américain, comme si c'était le personnage de vieux briscard cowboy qui parlait: "c'était mieux avant". Est-il vraiment du genre à croire que "toutes ces bêtises d'effets spéciaux c'est du flanc, c'était bien mieux du temps du western ?" On peut présumer que derrière ces sentences un poil expéditives se cache surtout un vrai objet cinéphile d'une sincérité à toute épreuve (comme toujours chez De La Iglesia ou chez Del Toro). Un film fait par un amoureux du "vrai cinéma", posant des persos admirablement croqués et pas banals(le gosse de dix piges qui pelote les nénés de la fille de joie ), une ambiance de vrai film de genre qui se ressent à même la pellicule, un vrai puits référentiel sous forme de déclaration d'amour à tout un pan du cinéma américain...

 

Hormis l'ambiance de joli chaos et toute la passion qui en ressort, ce qui fait plaisir à voir dans ce film, c'est qu'il demeure intègre malgré toutes les facilités possibles: les scènes parodiant les grands moments du western (duels atmosphériques) ne tombent jamais, jamais, dans le cynisme, mais se présentent de telle manière que le spectateur, tout en pigeant la dérision qu'il y a dans un tel concept, y croit à fond. Du cinéma respectueux et plein de dérision !

 

Bref, un bon petit De La Iglesia qui manie autant le premier que le second degré, et se conclut par une scène finale en forme d'ultime clin d'oeil rigolo.

Link to comment
Share on other sites

  • 8 months later...

Il parait que Clint a refusé de jouer dedans. Quel con ce Clint.

 

Un joli film, mais j'aurai aimé que la partie rebellion dure plus longtemps et soit plus rentre dans le lard. Je crois que je voulais Action Mutante avec des cow-boys de foire, en fait.

 

Reste un joli final.

 

 

Quel con ce Clint !

 

Link to comment
Share on other sites

  • Benj changed the title to 800 Balles - Alex De La Iglesia (2004)

Meh je me suis un peu fais chier tout de même. 30 minutes en moins ça aurait pas été du luxe.

Puis l'histoire n'est pas non plus hyper intéressante si on sort du gimmick cascadeurs de western sur le retour. Et effectivement c'est la dernière partie qui sauve un peu le film mais il aurait fallu qu'elle arrive bien plus vite.

 

Sinon personne ne parle de la scène pédo ?

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...