Aller au contenu

Stephen King's It - Andres Muschietti - 2017


Messages recommandés

Bon, Jérémie et Nicklezob ont bien résumé la chose: on ne s'ennuie pas, mais ce n'est pas très nourrissant. Le film évacue tout aspect psychologique intéressant des personnages devenus adultes : Beverly met un coup de latte à son mari violent et se casse. On entendra plus parler de lui par la suite. Billy a une femme qu'il plante en plein tournage, mais là encore on en entendra plus parler par la suite.

Autre bizarrerie, tout le film est basé sur le fait que les personnages doivent se souvenir de leur passé. On se dit alors que tout aurait pu être dit en un film, celui-ci redonnant la plupart des clés du premier pour ne pas paumer ceux qui ne l'ont pas vu.

 

 

Par rapport à un film d'Ari Aster, il y a un truc totalement déconnecté entre la psychologie des personnages et ce qui leur arrive, alors que ça devrait pas.

 

Le film est surtout un enchaînement de scènes d'horreur qui ne font pas peur, basées sur un principe de maison fantôme de fête foraine, avec des corps grands et grotesques, comme la vieille géante et le spitz nain monstrueux. Muschietti bazarde assez vite les éléments ancrés dans le réel (le meurtre initial, basé sur un fait divers survenu dans la ville dont Stephen King s'est inspiré est intéressant mais ne déboule sur aucune mise en cause de la ville de Derry, le psychopathe qui s'échappe est traité sur un registre presque comique alors qu'il était assez flippant dans le TV film) et on se demande bien pourquoi Pennywise est aussi direct dans les meurtres qu'il réussit mais fait des mises en scène à la con pour les héros du film.

 

 

Visuellement, on passe au cours de mêmes scènes de choses plutôt jolies à des images de synthèses qui font trop cartoon pour faire peur. Dans l'ensemble, il y a un côté jeu vidéo qui rappelle le film de Silent hill, avec des objets à chercher pour pouvoir ouvrir des zones et affronter un gros boss de fin de niveau dans une arène. Les meilleures scènes sont bizarrement celles qui rappellent un escape game (comment sortir de la pièce dans une situation extrême) ou un film d'aventure (les grottes, l'exploration).

 

Ce n'est pas qu'on passe un mauvais moment, mais je ne sais pas ce qu'il en restera dans 15 ans.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 weeks later...
  • 3 months later...

Chapitre 2 : un épisode de 3h de Ash vs Evil dead.

 

Entre les vannes de Richie et le look cartoon des créatures- qui ont toutes un strabisme et des grandes dents-, la promenade nocturne de mon clébard était plus flippante que le film.

 

Hop :.

 

Ah, et Henry Bowers adulte est le sosie exact du loubard des Simpsons, voiture comprise (sauf que là, elle est bleu).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...