Jump to content

Peur sur la ville - Henri Verneuil - 1974


Basculo Cui Cui
 Share

Recommended Posts

  • Replies 55
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

j'ai posté cet article sur la page facebook de JP Dionnet: il a répondu ceci en langage texto:

 

"Et ben voila/la vieille cinephilie est morte et donc "vivie la veille cinephilie,"

"ce soir je me tape un Bresson,un l'Hierbier tardif et "le voleur de cyclomoteur",par pur esprit de contradiction."

"POURQUOI FAUT IL QUE CHAQUE NOUVEAU MOUVEMENT DE CINEPHILILIE AU LIEU D'AGRANDIRE LE CERCLE REMPLACE,VIVE BAVA OUI mais pas si a la lettre B ça reduit la lacs de Bergman ou de Blisten,deja absent"

quelqu'un peut m'expliquer ce qu'il a voulu dire?

 

qu'il déplore qu'on ne puisse pas conjuguer ses goûts sans se mettre à dos l'un ou l'autre défenseur de tel ou tel cinéma. Je peux aisément comprendre son agacement.

 

 

ça reduit la lacs de Bergman ou de Blisten,deja absent

 

lacs ??? ici il s'agit de Les Amis de la Cinémathèque Suisse. Faute de frappe?

Link to comment
Share on other sites

 

 

c'est grosso modo ce que disait Tavernier (et/ou Coursodon) à la sortie du film je crois, "Apologie écoeurante du flic sans cervelle" ou un truc dans le genre...bon c'est vrai que le film est marqué à droite et réac mais bon, on a vu pire depuis...c'est notre Cobra à nous quoi.

Edited by Guest
Link to comment
Share on other sites

Ouais enfin film de droite réac je vois pas vraiment à quel moment

 

Surtout que pendant une bonne moitié du film, Belmondo, le tueur, il s'en tape. Il est pas en mode "Cobra" : "Je traite pas avec les caractériels, je les supprime". Il veut même qu'on refile l'affaire à un autre. A la base, il veut juste retrouver le truand qui lui a échappé sur la Côté d'Azur.

 

Après c'est vrai qu'il y a un gaucho relou et qu'il y a deux/trois scènes expéditives mais si Bebel devait respecter le Code de procédure policière à la lettre, le film serait bien chiant.

Link to comment
Share on other sites

Si je me souviens bien, la réplique est sortie sur le ton de l'ironie, en référence à une vacherie de son supérieur balancée plus tôt dans le film : "Mais non Monsieur, c'est rien, il suffit d'avoir une petite tete... et des gros bras". Enfin moi je l'ai toujours perçue comme ça.

Link to comment
Share on other sites

Si je me souviens bien, la réplique est sortie sur le ton de l'ironie, en référence à une vacherie de son supérieur balancée plus tôt dans le film : "Mais non Monsieur, c'est rien, il suffit d'avoir une petite tete... et des gros bras". Enfin moi je l'ai toujours perçue comme ça.

Exact. je le vois comme ça aussi.

Quant à Tavernier, j'aime l'écouter parler des classiques mais dès qu'il s'agit d'un film de droite ou un chouilla violent je préfère l'éviter. sa critique de peur sur la ville me conforte dans mon avis.

Link to comment
Share on other sites

De toute façon, en France, dès qu'un flic ne suit pas la procédure de A à Z, en prenant pas par la main un tueur psychopathe qui a tué 20 personnes, et en s'excusant de l’arrêter malgré le fait qu'il a surement eu une enfance difficile, le film est considéré comme fasciste / de droite / nazi / réac / etc...

Link to comment
Share on other sites

  • 10 months later...
Quant à Tavernier, j'aime l'écouter parler des classiques mais dès qu'il s'agit d'un film de droite ou un chouilla violent je préfère l'éviter. sa critique de peur sur la ville me conforte dans mon avis.

 

 

Tavernier rend hommage à Verneuil...mais pas pour "peur sur la ville" :

 

http://www.telerama.fr/cinema/bertrand-tavernier-henri-verneuil-etait-capable-du-meilleur-comme-du-pire,103894.php

Link to comment
Share on other sites

par contre mille milliards de dollards, le film sur la world company avant l'heure il adore "pour son propos anti americain"

les coups de maitre de verneuil sur le terrain du film d action à l américaine sont sans intérêt pour lui.

Tavernier est la caricature du critique qui se braque des qu un film affiche de l'action violente.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

D8 diffuse le film demain soir...comme papy Tavernier Mathieu Kassovitz n'est pas fan du Verneuil:

 

""J'aime bien Belmondo qui marche sur le métro... Mais Belmondo saute quinze mètres trop tôt pour se mettre à genoux, même s'il fait de grands gestes. Jackie Chan, s'il rate, il se prend le mur et il meurt. C'est une mentalité différente, et c'est plus excitant. Mais du coup, exporter Peur sur la ville, c'est impossible. Parce que le film n'est pas bon, que les cascades ne sont pas au niveau et parce qu'on essaie de faire de l'américain sans l'argent des Américains. Les Chinois, eux, font du chinois avec beaucoup d'argent et ils le font depuis quarante ans."

Link to comment
Share on other sites

 Share


×
×
  • Create New...