[[Template core/front/global/favico is throwing an error. This theme may be out of date. Run the support tool in the AdminCP to restore the default theme.]] Aller au contenu

Black Mirror - Charlie Brooker (2011)


Messages recommandés

 

Quoi, pas de thread sur Black Mirror ? Les gentlemen Tanzi & Melti sont pas déjà sur l'affaire ? Ou alors j'ai mal cherché. En tout cas : bizarre.

 

Quoi qu'il en soit, si vous n'avez pas vu, vous ratez un grand moment de télévision anglaise, voire de télévision tout court, voire un grand moment tout court

 

J'ai pas envie de vous spoiler quoi que ce soit, j'ai pas envie de vous dire quoi que ce soit en fait pour que vous le découvriez totalement vierge.

 

Je vais juste vous dire que c'est créé par Charlie Brooker (le gars de Dead Set), que ça dure trois épisodes (qui n'ont en fait rien à voir l'un avec l'autre), et que c'est (amha) vraiment génial.

 

Allez, faites pas vos putes.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 53
  • Created
  • Dernière réponse

Top Posters In This Topic

Vu les deux premiers épisodes (ton post Prodigy me fait une piqure de rappel pour le troisième que j'avais zappé )

 

Pas trés convaincu par le second épisode "15 Million Merits", mais putain "The National Anthem" c'est un vrai, un pur

 

peut être même ce que j'ai vu de plus mortel ces 6 derniers mois tout média confondus. Et effectivement, moins on en sait, plus grosse est la bifle

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est passé sur Channel 4, il me semble. Pour la voir ben tu achètes le DVD UK bien sûr

 

Et c'est (grosso modo) une critique au vitriol de notre société.

 

Encore une fois je veux pas en dire plus pour que vous soyez autant que possible neuf en découvrant les épisodes. On ne m'avait rien dit si ce n'est que c'était top, et j'ai vraiment pris ma petite claque.

 

On en causera en spoilers

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'en avais pas parlé pour deux raisons.

 

La première parce que je savais qu'on ne peut rien en dire sans gâcher tout ce qui en fait son intérêt et que ça allait amener nombres de réactions.

 

La deuxième parce que c'est un des trucs qui m'a le plus déprimé depuis bien longtemps et que je n'ai finalement aucun recul suffisant pour en parler.

 

Même si je trouve le 3e épisode assez faiblard. Les deux premiers m'ont fait l'effet d'électrochocs suivis d'une anesthésie cérébrale.

 

Claquage de neurones pour ma part

 

Ca c'est un comeback fracassant Prodigy !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aime autant les trois en fait

 

J'avoue que le premier dit tellement de choses sur ce que nous sommes devenus - et moi aussi - que ça m'a parlé direct. Effectivement tu attends la farce un peu idiote et puis à la fin tu fais "ouille"

 

Le second forcément, c'est quasiment une oeuvre d'anticipation ou de prospective tellement réelle, que ça ne peut que toucher. Le moindre détail est pensé, c'est fou (l'objet vendu sur la boutique, ça m'a tué )

 

Je peux comprendre que le dernier puisse paraître plus faible, ça a moins de gueule et de force, mais quand même j'ai trouvé ça assez génial et totalement crédible.

 

Enfin bref, content que ça plaise

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon bah je vais être celui qui vient casser l'ambiance et me prendre des pains, mais j'ai maté le 1er épisode hier soir et je dois être totalement passé parce que j'ai trouvé ça complètement nase! La suite en spoiler :

 

 

Pourtant ça partait pas si mal, ça partait comme un thriller classique avec les pistes déjà vues, mais la demande du ravisseur pour le moins originale me rendait curieux de savoir comment l'histoire allait se terminer. On avait donc droit à la fausse piste du campus vide, la journaliste qui veut a tout prix son scoop, la crise en interne, etc... Que du très classique mais qui marche plutôt bien, même si le tout est expédié un peu trop vite, mais soit. Puis on arrive assez rapidement au fait que le mec se retrouve dos au mur: il devra enculer ce foutu cochon. Et là on part sur un dernier tiers complètement vide où l'on se retrouve face au mec et son malaise grandissant et la fameuse scène, a demi suggérée. A la fin de l'histoire la princesse est libérée, tout le monde a trouvé ça super, mais la vie du mec est détruite. Quoi. C'est tout ? Sérieusement ? On s'y attendait un peu quand même non ? Je pensais qu'il allait se passer un truc un peu surprenant qui rende la critique efficace. Quitte à aller dans le cliché j'aurais préféré que le bad guy intervienne (d'ailleurs, il se pend ? ça faudra m'explique j'ai pas très bien saisi, sans ironie aucune, j'ai juste pas trop pigé) avant le moment fatidique et dise "ouais non là stop les mecs, pouce, je blaguais! Vous allez vraiment mater ça ?". Du coup j'ai eu deux sensations:

- La pour le coup j'ai vraiment eu l'impression d'être vraiment venu mater cette émission où un mec encule un cochon, parce que l'histoire ne s'articule pas vraiment sur autre chose (les motivations du ravisseur ? à peine effleurées, et on ne le saura jamais). J'ai eu l'impression de me retrouver à mater contraint et forcé un truc type "tout est possible", que je hais profondément, et non une fiction autour du thème de l'intérêt de l'humain pour les trucs horribles, rendant le message pas clair. Je me suis senti manipulé, on me vend un truc autour de la dégénérescence de la masse, et on se retrouve à me dire que c'est moi le connard à mater ça, c'est ça le message ?

- En y réfléchissant après coup, j'ai fait fi un peu de tout ça, même si la sensation reste présente, et donc j'ai essayé de réfléchir à la manière dont le message est passé, et là c'était pas brillant non plus. J'ai eu la sensation d'être dans l'épisode des Simpsons Homer VS Frank Grimes, au moment où celui ci l'inscrit à un concours pour enfant. Homer le gagne, et Grimes surgit en disant "HE VOUS AVEZ VU HOMER PARTICIPE A UN CONCOURS POUR ENFANTS! LA HONTE!" et au final tout le monde s'en fout. Là c'était un peu pareil: l'acte innomable se passe, et tout le monde regarde, j'ai cru que l'auteur allait surgir dans lma pièce et me dire "HE T'AS VU! LES GENS REGARDENT UN MEC ENCULER UN COCHON! T'AS VU C'EST NUL HEIN ? HEIN ?" Et moi de lui répondre "et euh... c'est tout mec ? t'avais pas autre chose à dire ? C'est ça la manière de passer ton message ? Un mec qui sodomise un porc ?" J'veux dire, même dans "God Bless America", plus cartoonesque et où le mec nous fait au moins 5 discours surlignés sur ce problème, c'est plus subtil. Là c'est juste "les gens regardent de la zoophilie à une heure de grande écoute". Super.

 

Bref, j'ai été surement un peu long et confus, mais pour résumer, non seulement j'ai trouvé que la critique et le message, qui sont pourtant des thèmes qui m'intéressent et avec lesquels je suis plutôt d'accord, sont passés d'une manière absolument pachydermique, et on se retrouve à la limite de la manipulation où on dit au spectateur de la série qu'il est un connard, alors qu'il est juste venu voir une histoire autour de ce thème, et non se délecter d'un acte dégueulasse. Et même au niveau fiction, au delà des aspects déjà vus, mais plutôt bien traités ce coup-ci, d'un thriller classique, ce n'est pas exceptionnel, on se concentre énormément sur le malaise du premier ministre et l'acte en lui même, et j'ai trouvé que ça fait vraiment office de comblage, car tout se terminait sur des réactions prévisibles. Et puis les motivations du ravisseur ? Pourquoi une telle demande ? Pour passer un message au monde (qui ne le comprendra donc pas puisqu'ils ne voulaient qu'une chose, que ça ait lieu) ? Oeuvre d'art comme évoqué à la fin ? Juste un malade qui voulait faire du lol ? Bref, un message peu clair, passé de manière limite malhonnête et une fiction bancale, malgré une réalisation plutôt classe.

 

 

Voilà, maintenant, assassinez-moi!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Hmm l'idée c'est de montrer qu'on est devenu une société qui réclame de la merde, du trash, du dégueulasse, qui se réjouit presque que le mec doive enculer un cochon à la télévision. La princesse est une excuse, tout ce que veut la masse c'est voir un truc fun, tous ensemble au pub. On est devenus complètement anesthésiés. Evidemment une fois que ça arrive, c'est moins rigolo.

 

L'idée c'est aussi (et surtout) de montrer le commentaire, ces réactions sur Twitter, Facebook, Youtube, qui détruisent sa femme parce qu'on est tous des petits malins, qu'on en a rien à foutre de personne, que trasher un gars ou une nana qu'on connaît pas sur Internet c'est devenu anodin. Cette façon qu'on a collectivement de clouer le moindre gars au pilori, de dérouler le cynisme, le relativisme, de s'éloigner année après année de toute empathie ou sympathie pour quiconque.

 

En gros, il nous montre le bon vieux pilori, génération web 2.0 et télé réalité.

 

Je pense que l'intrigue elle même, son réalisme, qui a fait quoi comment on aurait pu trouver le gars ou pas on s'en fout royalement. C'est une "fable" (pas merveilleuse du tout cependant), donc le trait est parfois gros et expéditif, mais le message a fait mouche chez moi.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Alors moi, c'est très exactement l'inverse en fait. Le début avec la demande du ravisseur m'a fait très peur, j'ai eu l'impression qu'on partait sur un truc à la con avec un groupuscule de punks qui veulent déstabiliser l'establishment en faisant faire des trucs trop lol/top rebelles aux méchants politiciens. Et du coup, non, et c'est très bien.

 

Perso, le message me semble parfaitement clair: En groupe, on est tous un peu des connards potentiels, et en tant qu'individu, on est capable de faire les pires trucs sous la pression du groupe. Et le fait de l'amener sans clins d'oeil, (pas de références à Big Brother ou autre) ou second degré m'a semblé une excellente approche.

 

Pour le reste de tes remarques, je les vois comme étant des qualités. Les motivations de l'artiste me semblent inutiles à connaitre, après tout, c'est une sorte de happening. Les fausses pistes sont autant d'échapatoires potentiels pour le premier ministre, on voit ce type y croire, et on se retrouve dans une position inconfortable, à le prendre en pitié parce qu'on sait bien que ouais, il va l'enculer son cochon.

 

En fait, je suis même assez content que pour une fois, à la télévision, quelqu'un ait les couilles de s'en prendre au spectateur et de le secoouer un peu pour lui dire que ouais, il matte de la merde. Si tu t'es senti manipulé, sache que moi aussi, mais j'ai kiffé!

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 weeks later...

J'ai suivi vos conseils et donc vu les deux premiers ce soir et c'est en effet formidable.

Les deux épisodes sont trés différents mais pour les deux une critique "au vitriol" de notre société des médias (le Black Mirror c'est l'écran). C'est très bien joué, super crédible et super efficace.

Très dommage qu'il n'y en ai que trois parce que vu la qualité du traitement, j'en redemande

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 months later...
  • 3 months later...
  • 4 months later...

Vu la seconde saison.

 

Clairement 2 ou 3 cran au-dessous de la première. L'effet de surprise en moins peut-être, je sais pas, mais en tout cas pas la claque que fut la saison 1. Moins fort, malgré un épisode 2 assez intense, moins brutal malgré l'épisode 1 souvent émouvant, j'ai aussi l'impression que Brooker ne va pas au bout de ce qu'il souhaite dire, voire qu'il ne le sait pas trop lui-même. J'aime les fins ouvertes quand elles le sont, là ce ne sont même pas des questionnements, juste des hypothèses, même pas élaborées.

 

Un peu déçu, donc, ça reste de la télé de qualité, mais bon, voilà.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Grosse claque que cette série. Le seul truc "dommage" c'est que l'épisode 1 de la saison 1 va tellement loin dans le dérangeant qu'ensuite on est moins touché.

Mais j'ai rarement été aussi perturbée à l'issue d'un visionnage, quel qu'il soit.

Outch quoi.

Le genre de série à pas regarder quand on a pas trop le moral.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 years later...

La saison 3 a commencé sous le patronage de Netflix. Et personne dit rien ?

Bon pour ma part, je n'ai vu de Black Mirror que The National Anthem et Fifteen Millions Merit, que j'ai trouvé intéressants et remuants, sans pour autant me faire hurler de joie. Y'a un côté "ça dénonce ça dénonce" qui clignote à chaque plan, et ça m'avait pas donné envie de voir la suite. Surtout que la S2 semble ne pas être à la hauteur...

 

La série revient donc avec 3 épisodes en plus (que les 3 habituels), quelques têtes connues et des réal venu du cinéma. En tout cas, le peu que j'ai vu est hyper engageant

 

Nosedive, de Joe Wright : Un petit côté Orwell pour ce segment pour "l'instagramisation" de la société. Pour le coup, ça fait peur, c'est assez touchant, mais 1h c'est peut-être un peu long. Assez réussi quand même.

Shut up & dance, de James Watkins : Pas très étonnant de voir le real de Eden Lake derrière ce grand moment de malaise absolu. Là encore un peu long, mais putain ça calme bien.

San Junipero, de Owen Harris : Chef d'oeuvre. Magnifique hommage aux 80's. C'est déconcertant (parce que moins noir que d'habitude) mais c'est sacrement bouleversant. Au delà de la série, c'est l'un des meilleurs films que j'ai pu voir cette année, vraiment.

 

Il m'en reste trois mais ce que j'ai vu est tellement bien que j'ai peur de la déconvenue

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah tiens je disais que j'allais aussi réagir dans le thread hier, ça tome bien

 

Gros gros fan de la saison 1 qui m'avait tarté la gueule à l'époque, la saison 2 m'avait super déçu passé son épisode 1 (c'était devenu grotesque et super grossier), la saison 3 commence super bien. Nosedive est top, Playtest assez fun même si plus "récréatif" que dénonciateur - et ça change un peu c'est bien. Shut Up and Dance m'a re-tarté la gueule, du coup j'ai fait une petite pause avant d'enchaîner

 

San Junipero commence suuuuper bien, mais je voulais en profiter un peu débarrassé de l'affect des épisodes précédent, pour mieux kiffer la vibe parce que je sens l'épisode un peu différent

 

Les changements de tonalité sont assez chouettes en tout cas, pour le moment. De toutes façons Brooker l'a dit en interview, le mode dénonciation bourrine comme la saison 1 sur 6 épisodes ça serait à la fois trop attendu et un peu trop lourd, donc ils se sont donné les moyens d'apporter un peu d'air à la formule, et c'est vraiment cool.

 

Plus que 2,5 épisodes

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai vu le second ce soir (signé par le real de 30 Cloverfield Lane) et c'est bien creepy. Surtout à l'heure de l'arrivée de la VR justement

J'ai toujours très peur de voir les 2 épisodes restant vu que cette saison est quand même bien top pour le moment...(et j'ai pas entendu du bon sur le 5 )

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...