Aller au contenu

Skyfall - Sam Mendes (2012 )


Messages recommandés

  • Réponses 109
  • Created
  • Dernière réponse

Top Posters In This Topic

Autant je peux comprendre certains des points que tu soulignes (même si je ne vois pas les choses du tout pareil), autant pour certains, tu abuses carrément.

 

Par exemple, d'où sortent les hommes de main du méchant ? Ben on sait que le gars est peté de thunes à gogo, il a juste engagé des mercenaires pour être à ses ordres, comme n'importe quel méchant de film ou tyran ou autres... Tu voulais quoi, qu'on voit une scène avec un entretien d'embauche ? Avec le mercenaire qui amène son CV, Bardem qui regarde, lui dit "Ah vous avez fait le Kosovo, le Mali et le Rwanda, très bien, vous êtes engagé !"

 

Quant au passage

du test foiré dont M ne tient pas compte, pour moi c'est limpide. Elle se sent une dette morale envers lui du fait qu'elle ait ordonné le tir qui a failli lui couter la vie. Du coup, elle passe outre les résultats, et le laisse partir en mission même si ça présente des risques. Une sorte de renvoi d'ascenseur après lui avoir fait "un sale coup", voilà...

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je sais que les hommes de main c'est du détail, mais pourtant ça m'a automatiquement sauté aux yeux. Evidemment je voulais pas qu'on s'attarde dessus, mais en général avec ce genre de méchant, t'as un background derrière qui te permet de cerner plus ou moins comment il a pu développer son "empire", ce qui rend le truc intéressant. Là on sait que les mecs sont là mais on les voit à peine, on a l'impression qu'il prend un mec qui passe au hasard et lui dit

 

- tiens là toi tu vas m'aider à poser une bombe

- hein mais euh j'ai un rendez vous et...

- ho ça va c'est l'aventure de ta vie j'te dit!

 

Après il est vrai que c'est surtout pour la scène dans le métro où les hommes demains sortent tous un peu de nulle part. Après le reste bon effectivement je peux faire fi. Mais ça m'a quand même fait tiquer, car le passif du méchant n'est pas assez étoffé je trouve. Et pourtant j'ai pas cherché à absolument trouver les détails du détails. Ca m'est venu naturellement.

 

Pour le test, autant je suis pas pour le fait que, dans un film, on nous prenne par la main tout le temps, autant là y'a vraiment aucune explication, rien qui n'est expliqué c'est un peu trop absent je trouve.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tu voulais quoi, qu'on voit une scène avec un entretien d'embauche ? Avec le mercenaire qui amène son CV, Bardem qui regarde, lui dit "Ah vous avez fait le Kosovo, le Mali et le Rwanda, très bien, vous êtes engagé !"

 

Ben ouais, pis pareil pour les voyages entre deux pays.

J'aurais bien aimé le voir se pointer au comptoir Hertz pour louer une bagnole, enregistrer sa valise, glander dans les boutiques duty free et acheter deux cartouches de clopes et une bouteille de Johnny Walker en attendant d'embarquer, et pis bouffer son plateau repas avec ses couverts en plastoc dans l'avion. C'est vrai on le voit jamais bouffer James Bond, ni faire caca.

 

A part ça j'ai vraiment bien aimé le film, a peu près pour les mêmes raisons que celles évoquées plus haut dans le fil.

On sent que Sam Mendes n'est pas un branquignol. Son film est super léché. En Chine, en Ecosse, la photo tue, et il sait faire des scènes d'action qui ne filent pas la gerbe.

Le récit est un peu flottant par moments il ne se passe pas grand chose, mais bizarrement ça m'a bien plu. J'ai trouvé le scénar un peu atypique pour un James Bond. Pareil pour le méchant, vraiment intéressant, toujours sur le fil du rasoir, parfois à la limite de tomber dans le ridicule, sans que ça n'arrive jamais.

Le casting est top, c'est l'avantage d'être pété de thunes, tu peux foutre des Ralph Fiennes et des Albert Finney en seconds voire troisièmes rôles. Sympa aussi de revoir Grenouille. Les gonzesses sont inintéressantes par contre, mais c'est un James Bond, c'est normal.

 

Au final c'est peut-être bien mon 007 préféré, un peu au-dessus de Casino Royale, et environ 350.000 km au dessus de tous les autres.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tain ouais BrinBrin t'abuses sec là, C'EST UN FILMMMMMMMMMMMMMMMM!!!!!!!!!! C'EST PAS LA REALITé!!!!

Quand Dupieux il fait rouler un pneu à la con tout seul là par contre personne ne demande pourquoi!!

 

Moi je suis plutôt de l'avis de DPG, mais moins enthousiaste quand même.

J'aime bien que le coté James Bond plein de gadgets et de vannes pourries soit mis un peu en retrait.

Quand Q lui sort un flingue et un émetteur à la con, je me suis dis "parfait, on va avoir un peu de jus de couilles"

Ok pour la scène à Shanghai plein de néons et de LEDs, les loupiotes dans l'eau à Macao m'ont dérangé pour une simple raison de maintenance, mais j'ai bien aimé le cadre du casino. Ça m'a fait plaisir de voir l’île japonaise abandonnée sur grand écran. (cherchez Hashima Island sur google c'est fascinant).

La James Bond Girl si c'en est bien une est d'aucun intérêt. Et la black me plait bien.

Javier m'a convaincu, c'est vrai que c'est pas le pire enculé de la terre mais point trop n'en faut.

Et le final en Ecosse offre quand même de superbes images, c'est sec, caillouteux et ça sent la chevrotine du grand père comme j'aime.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et le final en Ecosse offre quand même de superbes images, c'est sec, caillouteux et ça sent la chevrotine du grand père comme j'aime.

 

Ouais ça ça m'a saoulé, j'avais l'impression d'être devant le Vieux Fusil ! Sans compter qu'on

évoque le passé de James Bond à ce moment là mais ça sert à rien dans l'intrigue (ou alors pour dire que M, sa 2e maman, meurt au même endroit que la 1ere, et que James Bond, il a rien pu faire pour la sauver, mais bon je vois pas trop ce que ça vient foutre là, surtout que ça le traumatise pas des masses le 007 à la fin). Heureusement qu'il sort rapidement les mitrailleuses de l'Ashton Martin

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Ben ouais, pis pareil pour les voyages entre deux pays.

J'aurais bien aimé le voir se pointer au comptoir Hertz pour louer une bagnole, enregistrer sa valise, glander dans les boutiques duty free et acheter deux cartouches de clopes et une bouteille de Johnny Walker en attendant d'embarquer, et pis bouffer son plateau repas avec ses couverts en plastoc dans l'avion. C'est vrai on le voit jamais bouffer James Bond, ni faire caca.

.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tain ouais BrinBrin t'abuses sec là, C'EST UN FILMMMMMMMMMMMMMMMM!!!!!!!!!! C'EST PAS LA REALITé!!!!

Quand Dupieux il fait rouler un pneu à la con tout seul là par contre personne ne demande pourquoi!!

 

Quand Dupieux filme un pneu au moins il donne de la consistance au truc pour qu'on y croie. On imagine une histoire et un passif derrière qui donnent l'impression que l'histoire "existe". On voit le pneu vivre, y'a des gens à ses trousses, qui l'observent. Une scène d'un pneu qui se douche dans Rubber a 100 fois plus d'épaisseur que des dizaines de trucs dans Skyfall. Après on kiffe ou pas, je comprends aisément qu'on puisse détester le travail de Dupieux, je comprends les avis négatifs sur Wrong ou sur ses autres métrages, mais merde, on peut pas lui enlever ça.

 

Quand Sam Mendès fait péter un train VIDE, qu'on le voit clairement, je ne pense à rien d'autre que des mecs qui tournent un film en rigolant et pas à l'histoire elle même, qu'elle puisse arriver. Parce que ça ne sert à rien, il n'y a aucun enjeu. Si il y avait un enjeu genre "mmmh Bond un train va péter dans 30 secondes avec 500 connards à son bord, vas-y tu vas les sauver ?", là ouais, ça aurait été cool, j'aurais été pris dans le truc. Là c'est "lol g K-C un tr1". C'est nul, comment on peut rentrer dans l'histoire avec un constat pareil. Quand Bond se relève d'un évènement lourd de conséquence sans même un peu de lien entre les deux moments, désolé mais ça me fait pas rentrer dans le truc. J'y vois juste un énorme plothole présent par fainéantise, ou par un style d'écriture raté. J'en parlais avec Alfie hier et il a parfaitement résumé le truc en comparant ça avec La Cité de La Peur quand ils matent Red is Dead et que la mauvaise bobine part à la fin. "Ha bah je me disais aussi là ils étaient à table et là ils sont debout, ça colle pas".

 

Cette semaine je vais voir Looper, normalement. Le constat de base est "fictionnel", impossible, mais si c'est bien écrit, bah j'y "croirait". C'est pas la question que "halala c'est un film y'a pas besoin de réfléchir à la réalité", y'a un moment faut qu'on soit en accord avec une certaine idée qu'on se fait de l'écriture d'une fiction. J'veux dire, Bond aurait pu faire de la moto sur la lune, si l'action était bien écrite, mise en scène, etc... bah j'y aurai "cru", davantage que ce que j'ai vu dans Skyfall.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Certainement pas le film de l'année mais j'ai vraiment passé un chouette moment.

 

Je vais répéter ce que d'autres ont déjà dit, j'ai pris une claque avec certains passages pour ce qui est de la photo et de l'esthétique : Macau, l’Écosse surtout, et même l'anim' d'introduction sur du Adèle.

 

Pour l'action, encore une fois, je vais rejoindre l'avis général. C'est lisible, bien foutu, avec des scènes impressionnantes en Turquie et à Shanghai, puis ça se calme, et certaines me semblent un peu molles (celle de la commission). Mais au moins, on sait ce qu'il se passe.

 

Le scénario n'a, par contre, rien de fantastique. C'est même assez creux, c'est du survol, de la bonne grosse surface, avec par dessus le marché du pathos comme je veux pas en retrouver entre deux blagues, un décor exotique et de la bagnole.

 

Par contre, le vilain, troklass.

 

Je suis d'accord avec Yatta-Man pour la scène du train. J'avais noté ça dans... the Dark Knight (tiens tiens) lorsque

le joker fait péter un hopital vide. Le Joker de Nolan passe pour hyper nihiliste alors que celui de Burton faisait crever des ouvriers et des familles en les gazant dans la rue

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quelque part je suis d'accord avec brinbrin sur les transitions mais pour une autre raison: voir Bond se déplacer en 1 ère classe en bouffant du caviar et sirotant du champagne, ça aurait apporté la touche flambe bondienne qui manque cruellement à cet épisode.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vu en Imax, et quand même déception pour ma part. J'aurais pu passer un bon moment si j'avais pas vu 50 fois la BA et les grosses scènes du film pendant la promo rouleau compresseur des dernières semaines.

 

j'ai bien aimé le passage à Shanghai et l'écosse, et Javier, mais sinon trop de grosses ficelles, trop de bla bla, un côté sérieux / tragédie pas assez fort pour en faire un vrai aspect du film, sans pour autant balancer un peu de fun qui fait pour moi le charme habituellement des Bond.

 

Bon c'est pas nul, mais vraiment je comprends pas les avis dithyrambiques de la presse, et globalement je préférais les cascades improbables de l'ère Brosnan même si Daniel Craig a toujours une super présence.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon ben j'ai bien aimé, sans me rouler par terre ou me frotter la bite sur le crépi.

 

En fait le film à mon sens vient réparer un sale malentendu, né surtout depuis l'ère Brosnan (et Casino Royale, que j'adore, est un des pires coupables) : James Bond c'est pas vraiment des gros films d'action (en tout cas pour moi).

 

Du coup c'est des gens qui parlent, de l'espionnage, des courses poursuites à pied, quelques moments spectaculaires mais relativement bref, et un final assez sec.

 

Le problème c'est que malgré les blablas les personnages sont pas toujours super intéressants (Bond n'existe pas du tout), le méchant est sympa sans plus malgré le boulot de Bardem, et tout ça au final ben c'est un méchant qui court après M, moui bon bof. Je parle même pas des ellipses & cie & des grosses libertés sur ce point, on se fait même plus chier, c'est visiblement un trait du cinéma actuel.

 

Sinon effectivement ça TUE la gueule, ça fait plaisir d'avoir un bon réal aux commandes, et la fin, le style, l'aspect plus feutré que les précédents épisodes, m'a vraiment rappelé les Connery de la belle époque, où ça blablatait quand même pas mal entre deux moments un peu plus spectaculaires ou deux baffes dans la gueule.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bon ben j'ai bien aimé, sans me rouler par terre ou me frotter la bite sur le crépi.

 

En fait le film à mon sens vient réparer un sale malentendu, né surtout depuis l'ère Brosnan (et Casino Royale, que j'adore, est un des pires coupables) : James Bond c'est pas vraiment des gros films d'action (en tout cas pour moi).

 

Du coup c'est des gens qui parlent, de l'espionnage, des courses poursuites à pied, quelques moments spectaculaires mais relativement bref, et un final assez sec.

 

m'a vraiment rappelé les Connery de la belle époque, où ça blablatait quand même pas mal entre deux moments un peu plus spectaculaires ou deux baffes dans la gueule.

 

 

Ouais euh enfin pour Sean Connery les deux premiers 007 (question d'époque et de budget) je veux bien mais après (à partir d'Opération Tonnerre allez) ça bastonne pas mal quand même. Je parle même pas de la période Roger Moore, le point d'orgue étant à mon sens l'Espion qui m'aimait, le meilleur film d'action des années 70 . Y a même plus de scènes d'action que dans certains films d'"action" récents . Ceux avec Timothy Dalton avaient aussi une flopée de scènes d'action.

 

Après 007 dans l'inconscient collectif, c'est un mec qui a une super bagnole avec des lances-missiles intégrés, un stylo qui explose et qui se tape 34543 gonzesses la seconde, pas un type qui se la touche en buvant de la bière et qui baise 30 secondes douche comprise.

 

 

globalement je préférais les cascades improbables de l'ère Brosnan

 

Je t'aime

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

En fait le film à mon sens vient réparer un sale malentendu, né surtout depuis l'ère Brosnan (et Casino Royale, que j'adore, est un des pires coupables) : James Bond c'est pas vraiment des gros films d'action (en tout cas pour moi).

 

Du coup c'est des gens qui parlent, de l'espionnage, des courses poursuites à pied, quelques moments spectaculaires mais relativement bref, et un final assez sec.

 

En fait pour moi James bond il peut être comme il veut, soit à faire sauter des bagnoles à 20 mètres de haut et à avoir une montre qui fait tronçonneuse, ou plutôt à établir des stratégies dans un bureau façon La Taupe, mais faut que ça soit efficace et que le film choisisse son camp, ou y aille à fond. Là ce que je regrette c'est une espèce d'entre deux : c'est ni assez fun et spectaculaire, ni flambe, mais ni suffisamment sec et sérieux pour qu'on y adhère complètement. Après je pense que je le reverrais sans déplaisir, parce que c'est quand même globalement bien emballé, mais ça fait un résultat sans grand charme pour moi.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vu Skyfall ce soir dans une salle pleine à péter, et sans vouloir répéter les arguments des détracteurs, je les rejoins avec force. Non pas que le film soit tout pourri, il y a de bons moments comme l'ouverture, mais par la suite...... Après Quatum of Solace qui était encore pire, pourquoi filer des films pareils à des réalisateurs qui n'ont pas ce qu'il faut pour faire ce genre de films? Franchement, Sam Mendes, il est super pour filmer des banlieues et des pétales de rose, mais il n'a pas ce qu'il faut pour un 007.

Et j'ai eu beaucoup de mal avec toutes ces ellipses ahurissantes:

James baise la bonnasse dans la douche puis des deux se retrouvent les poings liés.

 

M et son sauveur barbu s'échappent en pleine nuit avec.... un lampe de poche???? Putain, 50 ans de service secret et la vieille n'a aucune présence d'esprit?

Et comment Bardem sait-il que Bond est en Ecosse? J'ai peut-être loupé quelque chose...

 

Sinon, j'avoue avoir bien aimé le personnage de Bardem, bien meilleur ici que chez les Coen, les références aux vieux 007, les clins d'oeuil, l'île en ruine (merci gourbenj pour l'info, je ne connaissais pas du tout), Daniel Craig qui picole (j'ai enfin pu m'identifier à lui), les paysages écossais (Glenn Coe, endroit magnifique où je suis allé il y a 18 mois et où fut tourné une grosse partie de "Valhalla Rising") mais au final je dois dire que je me suis tout de même emmerdé, et ça c'est simplement pas normal devant un James Bond.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Et comment Bardem sait-il que Bond est en Ecosse? J'ai peut-être loupé quelque chose...

 

 

 

 

Q laisse des traces codées à Bardem façon petit poucet pour qu'il puisse suivre James Bond. Aucune idée de comment ça marche, mais quand Ralph Fiennes arrive, il dit : ah, c'est malin, bien joué. Ce qui prouve que c'est bien car Ralph Fiennes, c'est le patient anglais et Voldemort autant dire pas n'importe qui.

 

Le coup de la lampe torche m'avait bien choqué aussi. Pour les mains attachées, je pense que c'est parce que le méchant n'aurait pas accepté de voir James Bond les mains libres, donc je pense qu'il fait exprès de se laisser attacher. C'est risqué, mais il sait qu'il est le héros et donc qu'il ne mourra pas, donc il a confiance.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Là ce que je regrette c'est une espèce d'entre deux : c'est ni assez fun et spectaculaire, ni flambe, mais ni suffisamment sec et sérieux pour qu'on y adhère complètement. Après je pense que je le reverrais sans déplaisir, parce que c'est quand même globalement bien emballé, mais ça fait un résultat sans grand charme pour moi.

 

Je suis d'accord même si j'ai bien aimé le film.

 

Par contre pour ceux qui imaginent pas plus chiant, revoyez l'Homme au pistolet d'or

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...