Aller au contenu

Snipers, Tireurs d'Elite - Dante Lam (2008)


Messages recommandés

Sympathique, ce Sniper de Dante Lam. Y'a pleins de scories, mais le temps passe vite et on ne s'ennuie pas une seconde. On sent que l'histoire a été remaniée (le premier quart d'heure est difficile à suivre), certaines rôles raccourcis (pour l'histoire, Edison Chen, l'un des acteurs, s'est fait chopper avec pleins de photos dénudées de ses conquêtes sur son ordi. En France, on s'en foutrait, en Chine ça a brisé sa carrière... Du coup, son importance dans le film a été modifiée par un violent remontage), mais les scènes d'actions sont pas mal et c'est bien filmé. Et puis les snipers, ça surfrappe. Bref, un film un peu malade mais pas dégueulasse pour autant.

C'est dispo dans un joli blu-ray chez Wild Side.

 

 

SD3MH8Xl3JY

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Edison Chen, l'un des acteurs, s'est fait chopper avec pleins de photos dénudées de ses conquêtes sur son ordi. En France, on s'en foutrait, en Chine ça a brisé sa carrière...

 

Et en cas d'histoire à la Polanski, ça aurait été quoi, du coup ? Direct la peine de mort ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme Tomfincher, malgré sa réputation un poil gay (le film, pas Tomfincher), j'avais bien aimé. Ouais, ya des trucs un peu pourris (me rappelle plus trop quoi à vrai dire) mais je me souviens surtout que les scènes d'action envoient le bois, et que la relation triangulaire (platonique) entre les trois snipers est plutôt bien menée.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Comme Tomfincher, malgré sa réputation un poil gay (le film, pas Tomfincher), j'avais bien aimé. Ouais, ya des trucs un peu pourris (me rappelle plus trop quoi à vrai dire) mais je me souviens surtout que les scènes d'action envoient le bois, et que la relation triangulaire (platonique) entre les trois snipers est plutôt bien menée.

 

C'est clair que le film développe une imagerie Gay. On voit effectivement des hommes courir torse-nu, luisant sous le soleil de plomb. Et bien vu la relation triangulaire entre les 3 snipers.

Effectivement, il y a le chef, homme mur, qui a rejeté le 1er jeune éphèbe et a depuis trouvé un nouvel éphèbe. Ce dernier fait son possible pour montrer au Chef qu'il est meilleur que le 1er, car on sent que le Chef en pince toujours pour celui qu'il a rejeté.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ceci dit, afin d'éviter toute suspicion d'homophobie, ça ne me dérange nullement, cette imagerie gay (et puis "Commando" aussi, c'est super gay, alors hein, bon). C'est juste que lorsque je dis que j'aime ce "Snipers", j'ai immanquablement en réponse un "ah ouais, t'aimes bien les mecs qui courent torse nu avec les pectoraux huilés!!??". Or il n'y a pas que ça, dans le film, merde!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Par rapport à cette scène, ce qui m'a fait marrer c'est pas tellement le côté imagerie vaguement gay, c'est surtout que c'était sur-kitsh !

 

D'ailleurs dans mon souvenir le film ne fait pas dans la retenue au niveau des effets tape à l'oeil, mais bon c'est ce qui fait aussi qu'on prend plaisir à voir ce genre de prod' typique HK.

 

Un film à montrer à Serge Dassault ceci dit

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...