Jump to content

Little Odessa - James Gray - 1994


DPG
 Share

Recommended Posts

Revu ce soir ce 1er film de James Gray. Et ben ça calme toujours autant !

 

Franchement, qd on voit que Gray n'avait que 25 ans quand il a signé ce film, ya de quoi rester scotché

 

 

J'avais déjà beaucoup aimé à ma 1ere vision, mais là, je suis tout autant sinon plus bluffé. Le film est d'une noirceur incroyable mais malgré cela, il semble flotter, comme en apesanteur, la mise en scène étant à ce titre d'une fluidité incroyable. Jeu tout en retenue des acteurs tous impeccables, thèmes universels, histoires de familles, tout est réuni pour un grand film, scènes portées et même sublimées par des ziks de Rachmaninov. Un parfum d'ailleurs, NY comme on ne l'a jamais vu, il flotte aussi ds le film une certaine mélancolie qui n'est pas sans rappeler "Il etait une fois en Amerique" je trouve. Un petit bijou noir à voir ou revoir, les yeux embués et la gorge nouée.

 

Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...

Après la vision et le choc que représente We Own the night, mon impatience de découvrir les deux premiers films de James Gray s’est transformé en peur.

 

Peur d’être déçue, peur de ne pas retrouver cette mise en scène tellement juste et impeccable, cette direction d’acteur, des comédiens impliqués et performants.

 

Et bien j’ai eu tort car Little Odessa m’a totalement séduit pour les mêmes raisons qui m’ont fait adorer son dernier effort.

 

Même si il m’a moins « dévasté » que La Nuit nous appartient, le film est un bloc de glace rempli d’amour qui ne demande qu’à s’exprimer. Gray nous offre un cinéma tellement beau par son réalisme, par sa classe, par le talent qu’il insuffle à chaque plan. Que cela soit par le choix des musiques (ou son absence) ses bruits (de la ville principalement), ses cadrages,…

 

Une économie de mots ou de mouvement de caméra pour un résultat qui m’a subjugué.

 

Maintenant je n’ai plus peur de découvrir The Yards mais triste de me dire qu’après il faudra attendre (longtemps ?) pour son prochain film.

Link to comment
Share on other sites

 

Bon ceci dit, Little Odessa m'a vraiment laissé très distant et assez peu prenant, qu'il s'agisse ds personnages ou de l'histoire. Une volonté de faire un film noir d'une autre trempe, c'est indéniable, mais ça reste à l'état de désir.En fait , je m'y suis ennyé.

Ca m'a rappelé certains films "réalistes" de Joseph H.Lewis (genre Gun Crazy ou Big Combo) dans son approche.

Link to comment
Share on other sites

  • 6 years later...

vu hier soir pour la première fois, je ne connais pas du tout gray et je ne m'attendais pas vraiment à un film aussi mou.

beaucoup de retenue, beaucoup trop, le silence ne fait pas nécessairement une ambiance. j'ai tapé une petite sieste réparatrice d'un quart d'heure avant la fusillade finale.

 

c'est un peu comme les derniers refn : il faut être dans le bon état d'esprit pour apprécier tim roth et furlong qui tirent la gueule le regard vide pendant 1h30.

sinon je respecte le boulot accompli, surtout par un type de 24 piges, mais ça ne m'a pas touché et pourtant je suis plutôt client des films bien noirs.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...