Jump to content

Blue Jasmine - Woody Allen - 2013


Jeremie
 Share

Recommended Posts

 

Bourgeoise déchue et dépressive, Jasmine quitte le luxe pour aller se réfugier chez sa soeur, mère divorcée et jeune femme simple. Un choc des classes et des personnalités qui ne sera pas de tout repos...

 

Je peux difficilement tenter toute comparaison avec les derniers Allen vu que j'en ai vu aucun, et que je me contente de le découvrir depuis quelques temps, donc pour ce qui est de savoir s'il y a une évolution ou pas, je suis bien mal placé...

 

En tout cas, j'ai passé un assez bon moment : ce n'est pas renversant ni ultime, mais Allen a trouvé le ton adéquate pour aborder un sujet assez noir et acide (l'heroÏne est une bourgeoise suffisante, détestable et sous Xanax qui vient de tout perdre et ne sait absolument pas quoi faire de sa vie) avec une légèreté étonnante. Évidemment, c'est le Cate Blanchett show, qui campe un personnage tout sauf facile, et qu'on se plaît étrangement à détester. Allen réussit à quand même à faire respirer tout le petit monde autour (même si Louis C.K est assez sous employé). D'ailleurs Bobby Cannavale se tape la pire coupe du monde et Todd Fairlane a vachement vieilli

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Très bien ce portrait désolant d'une bourgeoise connasse qui fait tout pour atteindre le fond malgré elle. Les dialogues sont comme d'habitude très bien écrits et Allen prend soi de lever le pied niveau humour (sans non plus s'en débarasser, faut pas déconner), ce qui lui permet d'adopter un ton parfaitement adapté à une déchéance solitaire à l'issue étonnamment sombre. Blanchett est franchement étonnante dans son rôle de pouf névrosée qui pourrait bien lui valoir un oscar.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Vu et je suis très loin de partager l’enthousiasme de la critique.

 

C'est tellement bien écrit que je me suis laissé porter par le film mais au bout d'une heure quinze j'ai regardé ma montre... le temps devenait long... et la révélation finale a fait plouf.

 

C'est très convenu, je trouve, j'ai l'impression d'avoir déjà vu ce choc des classes dans nombres de films.

 

Ca se veut politique mais cela s'avère anecdotique. Cate Blanchett en fait des tonnes dans le genre "JE VEUX MA STATUETTE !" Elle a eu un Golden, et aura sans doute l'Oscar pour sa Performance.

 

Le film prend fin...et je n'en retire aucun plaisir.

 

Merci Woody

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...