Aller au contenu

Prisoners (Denis villeneuve - 2013)


Messages recommandés

 

Dans la banlieue de Boston, deux fillettes de 6 ans, Anna et Joy, ont disparu. Le détective Loki privilégie la thèse du kidnapping suite au témoignage de Keller, le père d’Anna.

 

Vu hier dans une salle bien clairsemée (sans doute que tout le monde était allé s'entasser devant le film de Kechiche, projeté dans la salle voisine) et gentille petite claque en ce qui me concerne.

Pas le chef-d'oeuvre un peu abusivement vendu par certains mais peut-être, tout de même, le meilleur thriller depuis Memories of murder en ce qui me concerne.

 

C'est le premier film de Villeneuve que je vois et ne saurais donc comparer avec ses précédents titres mais celui-ci bénéficie d'un travail particulièrement soigné sur le montage et la narration (d'une lenteur étudiée) qui permet de prendre à rebours la plupart des ficelles du genre (ce qui n'était gagné avec un tel script) et d'installer une sacrée ambiance, inquiétante et dépressive comme il faut.

 

Hugh Jackman fait le taf mais c'est encore une fois Jake Gyllenhall qui ramasse le pactole dans un rôle menaçant pourtant d'à tout instant déraper dans le pur cliché.

Quel acteur !...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ouf, ton avis me rassure, la bande-annonce était quand même pas super vendeuse et donnait pas confiance...

 

Un conseil, vois absolument Incendies du même Villeneuve, je vais pas te survendre le film mais je pense que c'est vraiment à voir...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

une ébauche de réponse ds une interview de Canet qui fait un peu la gueule parce qu'aux states, on peut pas faire nimporte quoi avec les gens:

 

"Selon une interview citée par Première, Guillaume Canet aurait dit à propos du tournage de Blood ties : extraits :

à propos des règles très strictes concernant les plateaux de tournage aux Etats-Unis : "Il y a des choses formidables lorsqu’on tourne à New York. Tu peux poser ta caméra n’importe où et c’est tout de suite beau. Mais à part ça, les syndicats te rendent fou. On peut, par exemple, te couper l’électricité au beau milieu du tournage d’un plan parce que c’est l’heure de la pause déjeuner. Des conditions qui n’étaient pas du tout en adéquation avec ma méthode de travail. J’aime l’instantané, les accidents, pouvoir changer une scène au débotté en disant au mec : « Là, tu vas plutôt descendre de la bagnole. » Sauf que non, il ne pouvait pas descendre de la voiture vu qu’on n’avait pas prévenu à l’avance les flics qui encadraient le tournage. (...) Je me suis retrouvé confronté au problème que rencontrent tous les réalisateurs français lorsqu’ils tournent à New York (…)là-bas, il faut des autorisations pour tout. Un figurant qui marche sur un trottoir doit être payé plus cher qu’un autre assis dans un restaurant parce qu’il risque d’être renversé par une voiture. Et je n’avais pas le droit de leur parler car si je le faisais, ils étaient alors considérés comme acteurs et gagnaient plus d’argent (…). Étant donné que Blood Ties est un film européen, j’ai découvert que, contractuellement, 50 % du casting devait être composé de comédiens européens. C’était surréaliste : j’avais un tableau sur lequel il y avait un pourcentage à côté de chaque rôle en fonction de son importance dans le scénario, et je jonglais avec les chiffres. Si j’engageais Zoe Saldana, il fallait en contrepartie que je trouve un acteur comme Noah Emmerich, qui possède un passeport allemand."

Avec le recul, Guillaume Canet est pourtant content de cette expérience : "La fabrication a été compliquée, mais il y a aussi eu des moments extraordinaires. Il s’est passé des trucs magiques qui ont fait que j’y étais pleinement, dans ce rêve américain. Je suis si obsessionnel et insatisfait de nature que je l’ai vécu comme un cauchemar, mais au réveil, c’était plutôt un rêve. Je dramatise beaucoup ce que je vis sur les plateaux, je suis tellement exigeant avec moi-même que j’ai constamment l’impression de faire de la merde. Je me raccroche à des petits détails, je ronge mon os. Christian Duguay se fout souvent de moi à cause de ça. À chaque fois, il me dit : « Tiens, prends un autre os. » Maintenant que la bataille est terminée, j’ai des courbatures, mais je me rends compte que ce sont de bonnes courbatures"

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On pense en effet beaucoup aux 7 Jours de Talion : même atmosphère dépressive et toutes les scènes où Jackman séquestre Paul Dano rappellent beaucoup l'adaptation de Senecal. Et j'ai beaucoup pensé à L'homme qui voulait savoir (même principe d'une enquête qui s'étire dans la souffrance et l’incompréhension), et dans une moindre mesure à

The People under the stairs

si si

 

Du coup, les médias parlent beaucoup de Seven, du Silence des Agneaux ou de Zodiac mais c'est bien forcé pour bien faire comprendre qu'on a là un sacré thriller. Sinon, rien à voir...

Un film béton en tout cas, d'une noirceur vertigineuse, prenant à souhait. Il était temps que Villeneuve redonne un coup de fouet au thriller U.S. Vu dans une salle pleine, pourtant en après-midi, preuve que le film est sur un bon chemin !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 weeks later...

Alors oui c'est bien foutu, dur bien que de loin pas aussi méchant qu'on veut bien nous le faire croire ("Les 7 jours du talion" est bien plus difficile à encaisser mais je ne suis pas pleinement convaincu pour autant.

Le film n'a jamais l'intensité et la pertinence (sadique) de film québecois où la violence est frontale, et où on accompagne le père meurtri dans ses gestes les plus ignobles... alors qu'ici on sait Jackman se planter la gueule en s'en prenant à un innocent... du moins je n'ai jamais cru à sa culpabilité.

Je n'ai jamais été passionné par ce qu'il se déroulait à l'écran, et ce malgré les performances remarquables de Hugh Jackman en tête... et peut-être de Gyllenhal... Le problème et que je n'aime pas sa tronche de cake abattu, on dirait un copie noiraude et foireuse de Ryan Gosling. Et puis il y a des éléments de scénario qui m'ont complètement échappés et ça m'agace....

 

 

Pourquoi Bob Taylor va-t-il chercher les fringues de la petite Anna?

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 month later...

Un très bon thriller, assez classique mais plus malin qu'il n'y paraît. Au niveau de la narration et du rythme (lent ), ça m'a pas mal fait penser à Zodiac en version rurale. Mais c'est vrai que pour tout le reste, les deux films n'ont pas grand chose en commun. En tout cas j'ai pas vu les 2H30 passer.

 

Sinon c'est très soigné : belle ambiance nocturne bleutée, des plans magnifiques et Villeneuve parvient à instaurer de la tension et de l'angoisse à son métrage.

C'est triste et désespéré sans jamais tomber dans le larmoyant, glauque, noir et violent sans faire dans le racoleur. D'une grande justesse quoi. Et bien sûr le casting et magnifiquement dirigé, Jackmann et Gyllenhaal en tête.

 

Bonne petite claque pour conclure. Clairement le meilleur thriller que j'ai vu ces dernières années !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 year later...

Soigne oui, mais ça n'a pas eu l'impact prévu sur moi. Je crois qu'en fait c'est un film de saison. J'aurai du voir ça en salles a l'automne, ca doit foutre bien plus le bourdon qu'en pleine canicule.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je crois qu'en fait c'est un film de saison. J'aurai du voir ça en salles a l'automne, ca doit foutre bien plus le bourdon qu'en pleine canicule.

 

Ca me rappelle les commentaires de certains économistes utilisant les températures inattendues comme facteur déterminant de la crise financière que nous traversons (enfin... que vous traversez ) depuis 2008...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 year later...

Un bon film...globalement.

Acteurs au poil, thématiques qui titillent un peu les méninges, atmosphère mortifère de bon aloi...

 

Par contre la fin est en mousse :

 

 

En fait, tout ça c'est la faute à Mamie Tomblon. Ok...

 

 

On est somme toute pas loin d'un épisode de luxe d'Esprits Criminels (qui est une bonne série, par ailleurs).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pourquoi Bob Taylor va-t-il chercher les fringues de la petite Anna?

vu hier soir, donc c'est frais dans ma tete et c'est un peu expédié en 2 sec cette explication :

 

il veut être un copycat de l'enlèvement, jusqu'a se persuader que c'est lui qui l'a fait. il a été enlevé puis libéré ou s'est enfui de mamie (& papi) étant gosse et donc traumatisé et veut reproduire l'événement, d'où aussi le labyrinthe et les serpents

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...