Jump to content

Terminator Genisys - Alan Taylor, 2015


Kerozene
 Share

Recommended Posts

Le tournage a commencé avec Schwarzy de retour dans la peau et les boulons du T-800.

Comment? Un cyborg tout frippé? Mais comment cela se fait-ce?

Et Shwarzy de rassurer tout le monde:

While speaking to MTV News, Schwarzenegger tried to explain the character's new look. "The way that the character is written, it's a machine underneath," Schwarzenegger said. "It's this metal skeleton. But above that is human flesh. And the Terminator's flesh ages, just like any other human being's flesh. Maybe not as fast. But it definitely ages." Good save?

C'était simple, finalement.

Link to comment
Share on other sites

  • 6 months later...

Le problème, c'est que tu ne peux pas remplacer James Cameron par un réalisateur de télévision (même si c'est de la super télé).

 

L'autre problème, c'est que la seule vraie suite possible de Terminator, c'était Salvation, centrée sur John Connor. Mais comme ils ont plus ou moins foiré le truc (au moins au box office), obligé de retourner dans le passé encore une fois, avec des tas de Schwarzenegger de tous les âges, des tas de T-1000.

 

Le dernier problème, c'est justement que la seule réponse au besoin de renouvellement de la franchise, c'est de multiplier les terminators et les explosions. Mais 1 - les trucages sont moches, et 2 - ce ne sera jamais aussi bien que terminator 2.

 

Donc, effectivement ça a l'air complètement inutile.

 

Chier.

Link to comment
Share on other sites

  • 6 months later...

Bon alors c'est pas fameux.

J'ai essayé de le regarder sans arrière pensées négatives mais c'était difficile.

 

D'abord le négatif :

 

Ce qui m'a marqué avant tout c'est la ringardise de l'ensemble. Il y a plein de petits détails bien ringards, les dialogues, le jeu des acteurs et certaines scènes sont à la ramasse (

il y a une scène de poursuite en hélico dégueulasse techniquement on dirait celle du Godzilla d'Emmerich, la scène des vestiaires et du déplacement temporel qui suit, la fin est incroyablement cheesy

).

La réalisation n'est pas mieux, ça se voit tout de suite dès les premières scènes d'action, c'est illisible.

 

Et puis il y a un problème de rythme d'enculé, au lieu d'un film fluide, toutes les 5 minutes on a le droit à des dialogues chiants et insipides récités par des acteurs placides. Au lieu d'aller à l'essentiel et de choisir de ne pas tout expliquer, ils font tout le contraire et c'est vraiment fatiguant.

Comme la BA nous avait raconté tout les twists y a plus de surprises. Par exemple Kyle Reese qui fait chier tout le film en doutant de la loyauté du T-800 c'est chiant, on sait que c'est l'autre le traître.

 

Le positif :

 

C'est toujours sympa de voir les T-800 à l'écran surtout maintenant en CGI ils ont toute la mobilité qu'il faut pour qu'ils bougent comme de vrais enfoirés.

 

Tout le coté recopiage des 2 premiers Terminator qui me faisait peur n'est pas si merdique que ça, c'est plutôt une bonne idée j'ai trouvé.

Ça permet d'avoir une petite partie du film avec le T-1000 qui ne tire pas trop sur la corde. Après ça devient ringard.

 

 

Schwarzy a toujours la classe, il ne serait pas là, le film perdrait 60% de son intérêt si ce n'est pas plus.

 

-

 

En bref je crois que c'est le pire de tout l'univers Terminator, même en faisant abstraction du fait que le film s'attaque à une saga culte, le film est vraiment ringard et chiant.

Surtout après avoir vu la simplicité et la maîtrise dans MMFR, le film fait pitié à coté.

Link to comment
Share on other sites

Alors là, je dois avouer…

 

On ne sait quel est le plus atterrant entre un scénar visiblement écrit sous médicaments - et pas les meilleurs - et dont on ne sait pas où il va (ou plutôt si : absolument nulle part) et une réalisation complètement à la ramasse qui enquille les plans téloches sans AUCUNE ampleur.

Bordel, de ce que j’en ai vu, même la série t.v. ultra-cheap en offrait plus à ce niveau !

 

Car l’ensemble n’affiche même pas le minimum syndical en matière de divertissement bourrin et débile.

Et s'il est entendu que le premier film se suffit parfaitement à lui-même, chacune de ses suites, pour inutile qu'elle soit, offrait malgré tout, chacune dans son genre, un spectacle un poil amusant.

 

Tout ici est con mais dans le mauvais sens du terme : plat, lourd, moche et, surtout, extraordinairement lent et pénible à mater et, pour tout dire, inutile de la première à la dernière image.

 

Bravo, les gars, vous y avez mis le temps mais vous avez finalement réussi à enterrer la franchise sans ensuite oublier de pisser sur sa tombe !

Link to comment
Share on other sites

En 4Dx un mec a reussit a ronfler a cote de moi

 

J'ai eu envie d'etre indulgent ce soir, je voudrais pas pourrir completement le film, mais bon j'irai pas jusqu'a le defendre ici, surtout qu'une grande partie de l'experience fut de se faire demonter le bas du dos par les sieges 4Dx

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Connor et Reeves ont quand même de sacrés tronches de cul.

 

C'est la première pensée qui m'est venue.

 

Ensuite j'ai assisté à un remake WTF de Terminator 1 avec la T1000 en guest et Papy tromblon T800 alias Arnold, donc, qui combat son lui-même des années 80. Il y a surement un symbole à y voir.

 

D'ailleurs tout le film contient un sous-texte relatif à la vieillesse et l'obsolescence du T800 et par truchement, d'Arnold Schwarzenegger, qui sera même maquillé en plus vieux qu'il ne l'est .

 

J'ai trouvé ça touchant, je dois dire. Limite un côté Eastwoodien.

 

Le film en tant que tel n'est pas déplaisant, y'a quelques scènes d'action pas trop mal, Sarah Connor est toute mini (ça change de Linda Hamilton et son caniche sur la tête) .

 

J'ai rien compris à cette histoire de Skynet qui se transforme en appli pour Ipad du futur puis en gosse mais le twist est pas si mal, même si il ne fait pas illusion une seule seconde.

 

Au final, Terminator Genesys est surtout intéressant -et jouissif- dans ses scènes avec Arnold, sa relation père-fils avec Sarah et son aptitude inimitable à tout pêter à coup de shotgun. Le reste autour est assez mineur.

 

Par contre je ne sais pas si Alan Taylor voulait à la base faire un autre film, mais il y a un côté parodique qui arrive n'importe comment : les sourires foireux de Schwarzi, la musique de Bad Boys pendant l'interrogatoire (!), les répliques du robot à côté de la plaque, Connor qui salut "papa/maman" alors qu'il doit avoir à lui seul l'âge des deux réunis...

 

"Vous êtes vous accouplés ?"

 

Mais bon, y'a une chanson des Ramones.

Link to comment
Share on other sites

Je vais tenter de faire une chronologie :

 

1984 : Sarah Connor rencontre un T800 et Kyle Reese. Conception de John Connor (avec Reese)

 

1984 alternatif : Sarah Connor rencontre un T??? et un T1000, a un T800 de compagnie et rencontre Kyle Reese dont elle n'a rien à battre

 

1995 : John Connor se fait prendre un chasse par un T1000 , Sarah Connor ne sait pas ce que c'est et un T800 est là pour les sortir du pétrin. Début de la création de Skynet grâce à un bout du T800.

 

1997 : Skynet déconne. Apocalypse nucléaire

 

2004 : en fait non, c'est en 2004

 

2005 : l'apocalypse n'a pas eu lieu et John Connor est un clochard

 

2017 : l'apocalypse n'a pas eu lieu et John Connor est un scientifique plein d'argent.

Création de Skynet, à la base une sorte de super-cloud.

 

2018 : John Connor mène la révolution contre les machines

 

2029 : John Connor envoie Kyle Reese se taper sa mère pour pouvoir exister, Skynet envoie Arnold lui botter le cul et tuer Sarah Connor.

 

2029 alternatif : John Connor envoie Kyle Reese se taper sa mère pour pouvoir exister, Skynet envoie Arnold-jeune lui botter le cul et tuer Sarah Connor, elle-même protégée par Arnold-vieux.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...