Aller au contenu

Interstellar - Christopher Nolan, 2014


Messages recommandés

  • 4 months later...
  • 1 month later...

C'est pas loin d'être une catastrophe en ce qui me concerne. Prétentieux, abscon, mou du genou, avec des persos que les Nolan essaient tant bien que mal d'humaniser mais la sauce ne prend absolument pas. L'histoire de fond et tout ce qui les amène à lancer une expédition interstellaire est pour le moins limite foutage de gueule. Une heure après, on nous assome que oui, les explorateurs de tout temps prenaient des risques et se sacrifiaient pour repousser les limites de la connaissance, mais j'ai du mal à croire que le programme de Michael Caine puisse tenir debout toutes ces années vu les résultats très peu probants. A partir de là, j'ai plus ou moins subit le reste du métrage. En IMAX y'a des trucs qui claquent c'est sûr, mais ça n'empêche que le reste c'est la douche froide. Je peux de moins en moins me piffrer McConaughey, le score de Zimmer se limite au thème qu'on entend dans le teaser, il n'y a pas tant de surprises que ça dans l'intrigue.

 

M'en irai revoir "Contact" tiens avec un Conaughey plus intelligible, ou la série documentaire "Cosmos" qui m'a plus transporté visuellement et philosophiquement avec le 5ème du budget du Nolan.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'était très bien mais j'ai quasiment rien compris. Voilà

 

Mais je me fais pas de souci, le film va bien rafler un ou deux Oscars et avoir droit à son épisode parodique de South Park, peut-être même un article du Gorafi.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le gros cinéma américain avec qui j'ai peu d'affinités cinéphiliques.

Matthew "Big Mac" conaughey a sa tête dans les 3/4 des plans (et pas sur 1h30 ici).

Justement il aurait fallu sucrer les nombreuses et longues scènes de pleurnicheries qui plombent l'ensemble.

Les scènes de baston en costume de cosmaunote (aka cosmonaute) m'ont fait hurler de rire (ainsi que la philosophie du truc).

Le mot gravity est prononcé pas mal de fois...là j'ai vraiment eu un soupir en repensant ému au film de Cuaron

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nick a très très bien résumé le film

C'est marrant parce que je n'aime pas Nolan, je trouve son ciné froid, autant plastiquement qu’émotionnellement, et là il fait tout l'inverse (ou presque) : du pathos (qui fonctionne parfois), tout le temps, partout. Ceux qui se plaignent des états d'âmes de Sandra dans le film de Cuaron vont souffrir

Après ben c'est joli oui. J'ai été surpris du côté bizarrement vintage du film, peu spectaculaire, avec une approche sobre, presque 70's (le robot façon boite de conserve, la scène du décollage modeste et directe, et j'ai l'impression qu'il y a de la maquette par moment !). La plus jolie idée du film est repiquée à Abyss, du coup bon...on peut pas tout avoir

Mathew ressemble parfois à une statue de cire qui dégouline, Michael Caine joue encore le vieux qui explique, et le coup du "fantôme" est prévisible à mort. Il reste juste un blockbuster ample et ambitieux mais qui a le malheur d'arriver après Gravity : y'a quand même des scènes et des gimmicks où on a du mal à ne pas faire le rapprochement. Manque de bol, le film de Cuaron est plus beau et plus court. Plus tout même.

 

La meilleure chose en fait, c'est le score de Zimmer, qui se prend pour Philip Glass.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis d'accord sur le coté froid et hermétique du film. Faut avoir du courage pour s'attacher aux personnages et à ce qui leur arrive. Parce que le plot de base est plutôt bateau, ça aurait pu être un film avec Bruce Willis ou Nciolas Cage mais Nolan choisi de la jouer intello et du coup il y a des passages pendant lesquels on s'emmerde.

J'ai trouvé le temps long vers la fin, la conclusion et ce qui vient un peu avant m'ont ennuyé tellement Nolan étire le truc.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Les scènes de baston en costume de cosmaunote (aka cosmonaute) m'ont fait hurler de rire

 

y a un coté assez Bis dans cette scène en effet, déjà présent dans le précédent Nolan "Dark Knight Rises"

Sinon le film aurait pu être plus émouvant que ça s'il était moins alambiqué, explicatif et plus concis que ces presque 3 longues heures.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'en sort, avis assez catastrophique de mon coté aussi.

Je cherche, je crois que je n'ai rien aimé à part les 5 dernières minutes

Ça parle tout le temps et pour ne pas dire grand chose, c'est moche (la vague, le trou noir), prévisible, même la musique j'ai eu du mal par moment.

Très déçu parce qu'entre les trous noirs et l'espace temps, il y avait surement de quoi faire un truc beaucoup plus fou.

Ah si , "les autres", j'aime bien l'idée mais sinon pour le reste

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Un film avec des gens qui pleurent.

 

C'est tellement ça...

 

Perso (mais je pense être loin d'être le seul), l'ensemble m'a beaucoup fait penser au Contact de Zemeckis (avec déjà, tiens donc, Matthew McConaughey) avec lequel il entretient de trèèèès nombreux points communs - et pas forcément à son avantage.

 

Alors il y a de bien beaux décors (cf. la planète-eau) et des scènes spectaculaires comme il faut mais Nolan a, décidément, toujours autant de mal à insuffler la moindre émotion à ses films (cette dernière se résumant à tartiner la moindre seconde de métrage du score pompier de Zimmer).

 

Et c'est vrai qu'au bout du compte (presque trois heures de projection, mine de rien) se détache effectivement un net sentiment de "Tout ça pour ça ?" bien frustrant - le côté métaphysico-pouêt-pouêt de la fin n'aidant en rien.

 

Planète rouge avec Val Kilmer, c'était quand même vachement plus fun...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vous êtes quand même bien difficiles je trouve

C'est quand même un des meilleurs films de SF que j'ai vus depuis bien longtemps : la science est là et relativement exacte par rapport à nos connaissances actuelles, et la fiction est plutôt bien rendue. Visuellement c'est énorme et j'ai trouvé la musique de Zimmer vraiment géniale.

Alors oui, y a des gens qui chialent, mais ça m'a pas paru over the top non plus. On peut quand même considérer que les circonstances dans lesquelles se trouvent les personnages sont assez dramatiques.

 

Enfin bref, vraiment le pour moi.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je viens relever aussi un peu le niveau des avis du forum parce que j'ai beaucoup aimé ! J'en attendais pas forcément plus que ça, j'aime pas trop la SF, je m'en fous de Matthew machin, j'aime pas les films de 3h, et pourtant, ben j'ai trouvé ça très chouette. J'ai pas vu le temps passer (comme quoi ), j'ai aimé les rebondissements, j'ai trouvé plein de passages épiques, je connaissais absolument rien de l'histoire et du cast, donc plusieurs trucs m'ont bien surpris, j'ai vraiment été touché par plusieurs séquences, je trouve ça bien emballé, enfin voilà, je suis sorti de là vraiment conquis ! C'est pas plus que ça mon genre de film, et je sais pas si j'aurais trop envie de le revoir chez moi, hors de l'expérience "salle" mais sur le coup, j'ai vraiment passé un très bon moment !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'ai plein de retours très positifs aussi autour de moi en complète contradiction avec ce que j'ai ressenti, au point que j'ai l'impression de pas a voir vu le même film ou que ma projo était toute pourrie

 

Je lui redonnerai une chance chez moi

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bilan mitigé en ce qui me concerne. J'ai pas détesté, mais j'ai pas non plus adoré. Nolan n'est pas capable d'insuffler la moindre émotion à ses scènes intimes ou la moindre tension à ses scènes de bravoure, le scénario, comme celui d'Inception, est encore noyé sous un charabia scientifique qui m'a fait un peu décrocher. Au final, son film est peut-être très logique et cohérent, mais ça manque de magie, de tension, d'un souffle épique, bref d'un truc qui aurait collé mes yeux sur l'écran et donné envie de m'accrocher à mon fauteuil, au lieu de ne susciter qu'une attention polie. Seul le twist final et la fin ont vraiment retenu mon attention.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je rejoins Nick qui fait le parfait résumé: un film où l'on pleure. Puis Jeremie: pas de bol, il arrive après Gravity.

 

Vu dans une salle respectueuse, nous avions presque honte de chuchoter pour tromper notre ennui.

 

Voilà ce qui arrive quand on veut être ambitieux. Traiter à la fois de la mécanisation et l'automatisation à outrance, des trous noirs, de la phobie de la supercherie supposée lors de la course à l'espace, de la relativité, de diverses retombées écologiques, de la relativité et de problèmes familiaux dont tout le monde se fout, en résulte un truc que même Casimir n'aurait pas digéré.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 weeks later...
Bilan mitigé en ce qui me concerne. J'ai pas détesté, mais j'ai pas non plus adoré. Nolan n'est pas capable d'insuffler la moindre émotion à ses scènes intimes ou la moindre tension à ses scènes de bravoure, le scénario, comme celui d'Inception, est encore noyé sous un charabia scientifique qui m'a fait un peu décrocher. Au final, son film est peut-être très logique et cohérent, mais ça manque de magie, de tension, d'un souffle épique, bref d'un truc qui aurait collé mes yeux sur l'écran et donné envie de m'accrocher à mon fauteuil, au lieu de ne susciter qu'une attention polie. Seul le twist final et la fin ont vraiment retenu mon attention.

 

Franchement pas mieux. Très mitigé aussi pour ma part, j'ai ressenti peu de choses durant ce film et c'est fort dommage quand même vu les situations. J'ai pas trouvé ça chiant, même si j'ai trouvé ça inutilement bavard, mais ouais peu d'émotions m'ont traversé, et j'ai aussi trouvé pas mal de trucs assez risibles, dont la fin* ou les frigos qui parlent. Donc je m'étendrais pas plus de dessus, ça ne m'a pas plus bouleversé que ça.

 

 

 

*La fin:

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vous êtes un peu rudes quand même... Bon, oui c'est long, oui il y a des moments où on s'emmerde, oui ça pleure et on ne ressent rien, oui il capture un drone et ça ne sert strictement à rien, mais il y a en même temps un coté lancinant limite hypnotique qui fascine, avec sa campagne américaine qui se meurt, McConnoghey qui cause comme une sorte de gourou en pleine montée d'acide, il y a la planète de Bodhi, il y a des infrabasses, il y a un monde en cinq dimensions.... alors oui, c'est un film imparfait, mais il a quand même quelques trucs pour lui qui fait que je ne peux pas ne pas lui trouver des qualités.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Vous êtes un peu rudes quand même... Bon, oui c'est long, oui il y a des moments où on s'emmerde, oui ça pleure et on ne ressent rien, oui il capture un drone et ça ne sert strictement à rien, mais il y a en même temps un coté lancinant limite hypnotique qui fascine, avec sa campagne américaine qui se meurt, McConnoghey qui cause comme une sorte de gourou en pleine montée d'acide, il y a la planète de Bodhi, il y a des infrabasses, il y a un monde en cinq dimensions.... alors oui, c'est un film imparfait, mais il a quand même quelques trucs pour lui qui fait que je ne peux pas ne pas lui trouver des qualités.

 

Pas mieux

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...