Aller au contenu

The Rover (David Michôd - 2014)


Messages recommandés

 

Dix ans après l’effondrement de l’économie occidentale, plus aucune loi n’existe. Eric a tout laissé derrière lui. Ce n’est plus qu’un vagabond, un homme froid rempli de colère. Lorsqu’il se fait voler la seule chose qu’il possédait encore, sa voiture, par un gang, il se lance à leur poursuite. (résumé Allociné)

 

Me suis rarement autant emmerdé au ciné.

Et j'avais, pourtant, plutôt bien apprécié Animal Kingdom, pour les sales trognes qui composaient le casting et l'ambiance poisseuse qui s'en dégageait.

 

Le réal joue doc ici (à nouveau) à fond la carte de l'ambiance sauf qu'il n'a, pour le coup, strictement rien à raconter - et qu'il prend, en plus, des plombes pour le faire.

Le postulat de départ (ainsi que les dix premières minutes) peuvent faire penser à un Mad Max-like (le premier) mais jamais l'univers évoqué n'est plus approfondi que ça.

A tel point que l'ensemble pourrait presque se passer de nos jours sans que ça change rien à l'histoire.

 

Alors Michôd sait composer des beaux plans, ça oui. Mais faute d'une réelle intrigue, ça tourne très rapidement à la pose, aussi vaine qu'insupportable.

Restent une chouette bande-son et un Guy Pearce, comme d'hab, impeccable mais ça ne fait (hélas) pas un film...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu m'as devancé de quelques heures

Vu aujourd'hui, et beaucoup apprécié. On a sacrement l'impression de voir un film de John Hillcoat, du choix de Pearce, en passant par le traitement post-nuke à la The Road, l'esthétique hyper crasse, la violence pesante...

C'est lent c'est sûr, mais les deux acteurs sont monstrueux, et le scope claque bien. Quant à la scène finale, ça m'a complètement crevé le coeur

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 weeks later...

Bah moi j'ai ADORÉ! J'ai absolument pas trouvé ça chiant, et après tout, la voiture n'est qu'un prétexte. Ce point là, Le Fossoyeur de films le résume mieux que moi:

 

OVrKIDniwI8

 

Pour le reste j'ai trouvé l'ambiance surmortelle, on voit, et l'on sait peu de choses, et c'est ça qui est fort, car l'univers reste assez consistant et crédible. J'ai effectivement beaucoup pensé à The Road en voyant ce film... que je n'ai pourtant pas vu, mais de ce qu'on m'en a raconté, et de ce que je sais de cette histoire et de son univers, c'est à peu près comme ça que je me le représentais. Du coup, ça m'a donné envie de le voir.

 

Même si l'on peut aisément deviner ce qui se passera à la fin, j'ai pris "plaisir" (entre guillemets parce que ça respire pas la joie) à suivre ce road movie entre Guy Pearce et Robert Pattinson qui mènent très bien la barque, et dont la narration est bien foutue. Je ne trouve pas qu'il y ait peu de chose à raconter. Le film laisse effectivement des questions en suspens, mais c'est sa force je trouve, car j'ai pas du tout eu cette sensation de rester sur ma faim, car, comme je l'ai dit, l'univers est vraiment très très crédible. J'ai été happé dedans en peu de temps.

 

Bref, pour l'instant, ça fait partie de ce que j'ai vu de mieux cette année, sans problèmes.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 4 weeks later...

 

Ca a fonctionne sur moi, meme si je reconnais volontiers que le film se resume a pas grand chose, c'est surtout un regard glacial sur un futur proche ou l'anarchie et l'individualisme regne. C'est d'une beaute sans reproche, le scope est magnifique, le desert Australien est decidemment le decor le plus intriguant qu'il soit, et le duo d'acteurs a une sacree rage. Je ne m'attendais pas a tant de brutalite, c'etait un vrai choc a chaque fois, et pourtant j'avais vu The Raid 2 la veille.

 

Je vais tout de suite tacher de regarder Animal Kingdom.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 4 years later...

Suis tombé dessus par hasard dans un rayon de la BCU - Biblio Cantonale Uni... - et comme tous: la grande classe dans le désert australien.

 

Donc, si un hérétique, comme moi, l'aurait manqué, je me permets un reminder.

 

Un bémol sur la fin...

 

Un bémol pour la fin, que je trouve, même en ayant beaucoup apprécié la noirceur sans fond de l'ensemble, un peu pouet-pouet Commando Cousteau style. Bon, cela ne dure que deux minutes, mais bémol quand même.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...