Jump to content

Vendredi 13 : Chapitre Final - Joseph Zito - 1984


Jeremie
 Share

Recommended Posts

 

Revu à l'occasion vendredi dernier (ben oui ), n'ayant pas encore (re)vu de Vendredi 13 en HD. J'avais un souvenir très mitigé de cet opus considéré comme l'un des favoris. Et je ne pense pas avoir changé mon fusil d'épaule...

 

Deux nouveautés pas folichonnes mais sympa tout de même : Crystal Lake n'est plus au centre de l'histoire (bon...ils sont pas très loin quand même ) et le héros est un gosse. D'ailleurs la présence de Corey Feldman (et de Crispin Glover) donne un ptit côté Amblin un peu décalé...pour le reste, c'est tout de même très classique ; ça fume, ça boit, ça baise, ça crève.

 

Hormis la famille (dont le chien et la mère disparaissent du récit sans qu'on sache pourquoi ), le reste des personnages est à l'avenant, c'est une vraie catastrophe. Savini ne fait pas son plus beau travail quand même, mais ça reste très brutal. Le film a les mêmes défauts que Rosemary's Killer, du même real : une ambiance moyenne, des perso nazes, un rythme défaillant...sauf qu'à la limite, Savini était plus appliqué dans Rosemary's...

La scène finale (un peu repiquée à Daytona Beach) est sympa mais un peu WTF : dommage que l'univers du gamin (ses masques, ses jeux...) ne soit pas vraiment mit à contribution...ou alors de manière assez bizarre. Il faut être un peu taré pour avoir une idée pareille

 

On voit clairement que les meurtres ont été raccourci, mais on se demande quand même l’intérêt de couper une ou deux secondes...et surtout le fait de ne pas les avoir réintégrées alors qu'elles sont dispo en bonne qualité !

 

oYDS9kgpBt0

 

La scène de fin alternative reprenant une idée de The Prowler

eniF9bJ1LN4

Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...

C'est déjà mieux, plus de rythme, plus d'inventivité dans les morts.

Y a plus de nu aussi.

Le gamin qui fait des masques de ciné m'a fait de la peine, ptet qu'en 1984 j'aurais trouvé ça cool mais là ça ressemble plus à un manque d'idée du scénariste.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

dans le 1, sa mère le vengeait

dans le 2, il venait venger sa mère

dans le 3, il faisait pareil, mais en 3D !

dans le 4, bah il ressuscite et recommence, faut croire qu'on a pas vraiment trouvé mieux.

 

cet opus dégage néanmoins une certaine sympathie parce que zito sait plutôt bien gérer ses plans et son ambiance (tout le début à la morgue est plutôt cool) et surtout parce qu'il s'entoure d'acteurs un peu plus charismatiques (feldman et glover, mais pas qu'eux), de bons artisans (savini, même si ça se ressent essentiellement sur le dernier coup de machette) et enfin parce qu'il caractérise un minimum ses personnages.

il y a le gamin tout fou de découvrir l'anatomie féminine, la coincée qui décide de perdre sa virginité, l'allumeuse qui s'amuse à foutre le bordel, le loser (temporairement) chanceux, le ténébreux qui vient venger sa soeur,...

c'est un détail mais ça change tout parce que ça rend les personnages plus attachants et donne un minimum d'intérêt à ce qui se passe entre chaque coup de coupe-coupe.

 

pour le reste, c'est encore une photocopie sans imagination de la même trame. le scénariste ne s'emmerde même plus à justifier où jason trouve tout l'outillage qui lui sert à dézinguer ce beau monde. ça devait traîner là...

 

de ce que j'ai compris sans trop me renseigner je viens de terminer la tétralogie "classique". à partir de là ça va partir un peu plus en sucette, c'est peut-être pas plus mal, on a fait 3 fois le tour du sujet.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...