Jump to content

Le charme discret de la bourgeoisie - Luis Bunuel - 1972


Jeremie
 Share

Recommended Posts

 

Voilà que depuis la fin de l'été, les programmes UGC Culte sont de plus en plus mis en avant. L'occasion de caler (un peu bizarrement mais bon) ce Bunuel durant La semaine de la comédie. Une bonne initiative, même s'il faudra se farcir le public habituel (durant la séance, on a eu droit à un mec glauque qui riait fort et faisait des bruits chelous) pour revoir certains classiques. Enfin bon

Quant à la copie, je n'ai pas eu l'impression que c'était une copie numérique récente...ce n'était pas extraordinaire, mais très correct.

 

J'adore le film, qui est la première collaboration entre Bunuel et Carrière : on sent Bunuel très à l'aise dans cette nouvelle période, avec des mises en scènes un peu théâtrales et guindées qui dénotent avec les intentions irrévérencieuses. Pendant 1h40, une bande de bourgeois tente désespérément de manger ensemble et n'y arrive pas. Entre les hôtes qui s'en vont baiser dans leur jardin, des soldats qui débarquent à l'improviste, des meurtres, Claude Pieplu qui vante l'usage de Marijuana, des fantômes...l'absurde bunuelien dans toute sa splendeur. Le tout gorgé de détails bizarres et entrecoupés de digressions oniriques et horrifiques assez hallucinantes (et qui ont bien calmé le public d'ailleurs ). Vraiment génial.

Link to comment
Share on other sites

j aime beaucoup ce bunuel, découvert via le dvd criterion. le genre de film absurde avec une pointe de malaise que j apprecie particulièrement après minuit, comme buffet froid.

Bertrand Blier disait en interview qu il aurait adoré tourner le gag du levé de rideau au point de jalouser Bunuel. c est un effet une scène qui colle parfaitement avec son univers

 

 

mode troll: le fantôme de la liberté est par contre une grosse merde

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...