Jump to content

Big Eyes - Tim Burton - 2014


DPG
 Share

Recommended Posts

L'histoire du peintre Walter Keane et de sa femme Margaret, qui sont devenus célèbre dans les années 50 et 60, grâce à une série de portraits d'enfants affublés de gros yeux.

 

Cast : Amy Adams, Christoph Waltz , Danny Huston, Jason Schwartzman, Terence Stamp !

 

(déjà, premier mérite, ça nous change un peu de Johnny Depp, Helena Bonham Carter, Christopher Lee, blablabla... rien que pour ça )

 

Deuxième bon point : Scenar de Scott Alexander et Larry Karaszewski, scénaristes de Ed Wood, Larry Flint, et Man on the moon, soit la crème de la crème des biopics !

 

Trailer :

 

t-laNN7Ce4s

 

Je suis intrigué !

Link to comment
Share on other sites

  • 6 months later...

Ca fait le boulot, mais sans génie. Si on le prend en faisant abstraction du monde derrière la caméra, c'est dans la moyenne du biopic standard, emballé sérieusement, mais sans plus value particulière. On suit ça gentiment, c'est bien ficelé, bien filmé, ça remplit son créneau. Si on se dit qu'on va voir le nouveau Burton, on peut cependant prendre le truc différemment. Déjà, on se réjouit du changement de direction, aussi bien dans le look (on nous évite un énième truc de recyclage gothico teenager) que dans le fond, avec une histoire qui sort un peu de ce qu'on attend de Burton, avec un cast qui amène un peu des nouvelles têtes (on n'en peut plus de Depp et Bonham Carter !!!!!!!!), et qui laisse augurer des lendemains qui chantent. Ou qui chantonnent au moins. Bref, on va pt être pas se taper des purges en pilotage automatique à la "Alice" jusqu'à la fin de carrière de Tim ! Après, bon, quand on sait que les mecs derrière le script ont fait des bombes comme "Ed Wood" ou "Larry Flint", on en est quand même loin, et si le film aborde pas mal de trucs (la marchandisation de l'art, le rapport à la célébrité, etc...), plutôt finement, on est qd même loin du classique définitif ou même du grand film. Très oubliable, plutôt anecdotique, ce n'est pas le film du renouveau de Burton, mais bon, ça reste un truc correct, et on se dit que les prochains pourront peut être nous amener vers des trucs sympas....

Link to comment
Share on other sites

mais bon, ça reste un truc correct, et on se dit que les prochains pourront peut être nous amener vers des trucs sympas....

 

Vu que son prochain film sera un remake de Dumbo, je crois qu'on peut abandonner tout espoir de ce genre.

Link to comment
Share on other sites

mais bon, ça reste un truc correct, et on se dit que les prochains pourront peut être nous amener vers des trucs sympas....

 

Vu que son prochain film sera un remake de Dumbo, je crois qu'on peut abandonner tout espoir de ce genre.

 

 

Johnny Depp se gave de cheeseburgers et se fait pousser les oreilles pour préparer le rôle.

Link to comment
Share on other sites

Burton faisait du mauvais Burton, maintenant il fait plus du Burton du tout

C'est assez anonyme et ronflant comme prévu, avec comme toujours chez Burton, un sous-texte très révélateur (l'artiste que tout le monde "adore" mais lapidé par la critique pour son kitch). Par contre il va finir par nous faire croire qu'il est aussi un imposteur, comme Keane...

Le changement de casting est déroutant, mais on s'en fout un peu vu ce qu'on en fait. Waltz est totalement insupportable les autres font le boulot.

Quant à Elfman, il est au moins synchro : on le reconnait plus non plus La seule scène un peu toc qui pourrait faire illusion, c'est celle des big eyes dans au supermarket et le plan d'après avec le nouveau tableau de Margaret sur fond de Lana Del Rey...j'aurais oublié le reste demain.

Link to comment
Share on other sites

Burton faisait du mauvais Burton, maintenant il fait plus du Burton du tout

 

Je suis assez d'accord, mais quand on voit un truc comme "Alice", c'est plutôt une bonne nouvelle, non ? (ou en tout cas, pas une mauvaise...)

Link to comment
Share on other sites

  • 5 months later...
 Share

×
×
  • Create New...