Jump to content

American Sniper - Clint Eastwood - 2015


Lord Ruthven
 Share

Recommended Posts

Bradley Cooper snipe l'état islamique.

 

La vie de lui http://fr.wikipedia.org/wiki/Chris_Kyle , par Clint Eastwood

 

Chris Kyle, né Christopher Scott Kyle à Odessa au Texas le 8 avril 1974 et mort près de Glen Rose dans le même État le 2 février 2013, est un sous-officier de la marine américaine, membre des SEAL et tireur d'élite, qui revendique avoir abattu 255 personnes durant la guerre d'Irak. 160 tirs létaux ont été confirmés officiellement par le Pentagone ce qui fait de lui le tireur d'élite ayant tué le plus de personnes dans l'histoire militaire des États-Unis4

 

Aka Le Fabuleux Destin de Basculo Cui Cui, donc.

 

La bande-annonce avec du suspens mais aussi des souvenirs de la vie d'avant :

 

cRbAXWfthtA

 

A noter le livre du même nom, dont c'est l'adaptation.

 

Link to comment
Share on other sites

Son seul regret est " de ne pas en avoir tué davantage, écrit-il dans ses Mémoires, parce qu'[il] pense que le monde est un endroit bien meilleur sans les sauvages qui prennent des vies américaines "

http://www.lemonde.fr/style/article/2012/01/20/chris-kyle-le-sniper-le-plus-meurtrier-de-l-histoire-americaine_1631596_1575563.html

 

un garçon charmant !

 

ça reste quand même un petit joueur à côté du fameux Simo Häyä : 500 cartons en 100 jours (+ 200 à la mitrailleuse), en embuscade par -20°, pas de lunette de visée.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Simo_H%C3%A4yh%C3%A4

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...
  • 5 weeks later...

J'ai trouvé le film long et pas forcément intéressant.

Son histoire basique avec sa femme et ses traumatismes post guerre n'ont rien d'originaux mais ça occupe beaucoup de temps du coup pendant ces passages on souffle.

Après j'ai trouvé aussi que l'ajout d'un némésis plombe le film aussi parce qu'on attend juste qui le plombe sauf qu'entre temps on voit le redneck venir en Irak, en repartir, y revenir, etc... et du coup là aussi on souffle.

Après faire un film qui glorifie un sniper ok mais quand on lit des interviews du type on voit surtout que c'était un bon gros plouc qui débite beaucoup de merde donc là je ne sais pas quoi en penser.

Et pour finir pourquoi lui faire buter un gamin dans le film alors que ça n'est jamais arrivé ? On peut prendre des libertés en adaptant un bouquin mais là c'est limite.

Link to comment
Share on other sites

Bien aimé aussi. C'est pas THE chef d'oeuvre ultime ou même un truc vraiment marquant, mais ça remplit bien son job. C'est carré, efficace, bien emballé. Ça apporte pas grand chose de neuf aux 345 000 films de guerre qui ont déjà été faits, que ça soit au niveau du conflit, des états d’âme, des scènes de suspense, ou des traumas post guerre, etc... C'est d'ailleurs le principal reproche qu'on peut faire au film, il fait le job, mais il n'apporte pas forcément grand chose de plus que ce qu'on s'attend à voir. Mais mis à part ce bémol, j'ai trouvé ça bien foutu, prenant, carré. Bradley Cooper est parfois méconnaissable, et je trouve que le film évite un trop plein patriotique qu'on pouvait craindre. J'ai pas vu le temps passer, je me suis laissé prendre au jeu, c'est plus fin que ce que je pensais, plutôt une bonne cuvée Eastwoodienne à défaut de se classer dans les sommets de sa filmo.

Link to comment
Share on other sites

Je rejoins l'avis de DPG, un Eastwood correct... à la différence que je l'ai trouvé un poil long. J'avais entendu parler d'une oeuvre patriotique, pro-américaine, mais au final le film se concentre surtout sur la déshumanisation du soldat... Un soldat effectivement pro-américain et super patriote, mais on aurait eu du mal à croire qu'il en soit autrement. Dans tous les cas, à bientôt 85 balais, le père Eastwood a toujours la patate.

Link to comment
Share on other sites

Eastwood prend la bio d'un type pour le moins, euh, radical et controversé mais en évacue d'emblée les aspects les plus dérangeants (et du coup les plus intéressants) pour, au final, se faire son Démineurs à lui.

 

Mais alors, un Démineurs bien plan-plan et bien tranquille, hein...

Sans aucune saillie notable, qui enchaîne les clichés et passages obligés qu'on a déjà vu dans, à peu près, tous les films de guerre de ces vingt dernières années...

 

Les quelques pistes qui auraient pu être notables étant abandonnées ou bien vite résolues (et, encore une fois, y avait pourtant largement de quoi faire avec le gusse), je ne sais, du coup, pas trop où Clint veut en venir ni à quoi sert le film, en fait...

Link to comment
Share on other sites

  • 4 months later...

comme il a été dit plus haut, ce film enchaîne les passages déjà vus d'entre d'autres films de guerre, mais en moins bien.

il y a de l'entrainement mais rien qui rivalise avec Full Metal Jacket entre autres, il y a un duel de snipers mais rien qui rivalise avec Stalingrad entre autres, il y a du choc post-traumatique mais rien qui rivalise avec Démineurs entre autres , il y a du siège mais rien qui ...bref vous avez compris. et tout ça pour finir sur une conclusion mal amenée qui rate tout son effet.

alors on essaie de trouver des excuses à Clint, on se dit que c'est une bio et qu'il a fait ce qu'il a pu en restant fidèle aux mémoires du cowboy viandard.

mais en fait non, 90% des idées ou scènes importantes du film ont été très librement modifiées par rapport à la vraie vie ou carrément inventées de toutes pièces (et surtout inventées dans d'autres films)

ok, merci et au revoir

Link to comment
Share on other sites

  • 6 months later...

Un film au propos assez curieux, quelque part entre Né un 4 Juillet et Stolz der Nation, le film dans le film de Inglorious Basterds (que quelques-uns, dont moi, aurait préféré se taper en entier plutôt que le Tarantino, d'ailleurs ).

 

Une fois n'est pas coutume, cette dualité va plutôt bien à la vie -romancée ?- de Kyle, qui "fait son job" (sniper des turbans) sans trop se poser de question avant de subir de plein fouet les conséquences du retour au pays.

 

Au final, un peu malheureusement, ça fini quand même par ressembler à Démineurs.

 

Le bon point, au delà des qualités réelles du film, c'est que ça m'a donné envie de lire le bouquin de Chris Kyle.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...