Jump to content

Gone Girl - David Fincher (2014)


Steve
 Share

Recommended Posts

gone-girl-poster-3.jpg

 

A l’occasion de son cinquième anniversaire de mariage, Nick Dunne signale la disparition de sa femme, Amy. Sous la pression de la police et l’affolement des médias, l’image du couple modèle commence à s’effriter. Très vite, les mensonges de Nick et son étrange comportement amènent tout le monde à se poser la même question : a-t-il tué sa femme ?

 

Retour de Fincher en grande forme avec ce "portrait-de-l'amérique-au-vitriol" comme on les aime. C'est énigmatique, carré, efficace sur les 2h30 du métrage. Je suis content de ne pas en avoir trop su avant de le voir, donc je ne gâcherai pas le plaisir pour ceux qui seront tentés, mais je dirais juste que contrairement à ce que laisse penser les bandes-annonces, il y a aussi un humour caustique sous-jacent qui se marie très bien avec le gros malaise que peut laisser le film, surtout dans le dernier tiers. D'un pitch digne d'un épisode de série policière lambda, le scénar s'étoffe heureusement d'une discours mélant vision nihiliste du mariage et la puissance de l'emballement médiatique. Tout le cast est parfait, vraiment. Visuellement ça ressemble à ses deux autres derniers films, moins d'esbrouffe, mais toujours cette maîtrise du cadre. Je ne sais pas si ça venait de ma projo par contre, mais le mixage son était parfois foireux, les dialogues étant vraiment étouffés sous la musique de Reznor et Ross.

 

ykIaPN3fv-c

Link to comment
Share on other sites

Un très bon film, ce n'est pas non plus la claque, c'est bien filmé, bien joué et bien mis en forme.

Rosamund est excellente, et Ben déchire comme d'habitude.

La zik de l'équipe habituelle est elle aussi une réussite.

 

2 trucs :

- NPH joue toujours le même type de type,

- Et je ne sais plus qui disait ici que le public d'aujourd'hui se marre pour un rien. Je veux bien que le film ait un humour sous-jacent très noir mais pas de quoi se marrer à chaque clins d’œil. J'ai eu l'impression que les gens de la salle n'ont pas vraiment compris que la critique envers le monde médiatique fait sourire certes mais c'est quand même une réalité crado que l'on se bouffe tous les jours.

Link to comment
Share on other sites

Houla houlahoulahoula.

 

Alors moi je suis très très TRES partagé sur ce film. Et c'est peu que de le dire.

 

On commence par ce qui fâche. J'ai trouvé le scénario d'une stupidité abyssale. Mais vraiment. J'ai eu envie de hurler devant la débilité de certaine situations à plusieurs reprises. Je crois que c'est le twist de milieu de film qui m'a fait cet effet là. On part sur un thriller plutôt classique, mais bien foutu et surtout assez en retenu, et d'un coup paf, montée de mongolitude inattendue. Alors je ne suis pas contre les retournements, quand c'est bien foutu, ou cohérent ça redistribue les cartes de manière intéressante. Mais là.

 

 

Sans rire le plan de la femme d'Affleck est un truc les plus cons que j'ai vu au ciné cette année, voire même depuis très longtemps. On m'a dit "ouais mais c'est parce qu'elle est tarée alors tu comprends, mais toi t'as pas vécu d'histoire comme ça alors tu peux pas comprendre!" Alors d'une, QUI a déjà vécu un truc comme ça et sérieusement, je trouve le plan trop débile (se vider de son sang juste pour faire chuter son mari trop ramollo ????) pour s'insérer sans problèmes dans le scénario. Ca fait vraiment dérapage incontrôlé. Très franchement j'aime beaucoup le concept de base de la meuf tarée qui entraîne ses amants en enfer pour être la reine, mais là, putain ça part beaucoup trop en couilles en plein milieu d'un truc qui se veut assez vraisemblable. Du coup, ça a créé chez moi une cassure tellement violente que j'ai trouvé la suite de l'histoire complètement exagérée et vraiment stupide à plein de niveaux, ça faisait un peu trop génie du mal ultime pour coller à un "thriller de faits divers".

 

 

Mais tout de même, c'est paradoxalement un film qui démontre tout le talent de Fincher. Car d'un truc aussi stupide, il réussit à en faire une histoire que l'on suit tout de même de bout en bout sans regarder sa montre (et ça dure 2h30), parce qu'il a un vrai putain de talent de narrateur et de metteur en scène. Le pire des scénario, il réussira à en faire un vrai bon truc. Alors qu'on ne l'aurait vraiment pas pardonné à d'autres réals, je pense. Et puis Ben Affleck assure vraiment comme une bête.

 

Donc du coup j'ai des sentiments très contradictoires envers ce film. C'est mille fois mieux foutu qu'un paquets de trucs, le talent de Fincher n'est plus à démontrer, encore plus dans ce cas présent. Mais je n'arrive pas à faire abstraction du scénario, beaucoup, beaucoup trop stupide à mon goût, qui ne colle pas vraiment à ce type d'histoire et d'ambiance, qui a vraiment créé un décrochement et s'achève sur une issue un peu trop facile à mon goût.

 

Du coup je serai curieux de voir un remake de Lucy par Fincher.

Link to comment
Share on other sites

Mongolitude, stupidité...

T'y vas fort quand même

 

J'ai trouvé que c'était un peu l'antithèse de tout ça justement. C'est brillant, tordu, ça tire à boulets rouge sur le mariage, le couple, les médias. Pas très finement certes, mais c'est assez méchant et cohérent pour emporter l'adhésion. On pense un peu à Twin Peaks durant la première partie (la femme disparue, les apparences brisées, la jolie bourgade, les synthés de Reznor qui rendent directement hommage à ceux de Badalamenti...) et puis

on repart vers quelque chose plus proche de Basic Instinct. Amy est quand même clairement la nouvelle Catherine Trammel

 

Ben Affleck est enfin convaincant (sacré boulot pour Fincher quand même ) J'adore Rosamund Pike, que je trouvais très froide et passe partout en premier lieu, et finit par exploser sa nature caméléon, à tel point qu'on perd petit à petit les traits de son visage. Elle est fascinante et Hitchcock l'aurait sans doute adoré.

Ah et cette scène gore qui surgit de nulle part

 

Comme d'hab, on peut être sûr qu'un thriller de Fincher, ça reste à la fois une valeur sûre, un objet bizarre et un grand film (même si je préfère encore Millenium).

Link to comment
Share on other sites

Du Verhoeven light, tristounet (photo cafardeuse, absence de rythme, enquête longuette) avec quelques notations justes mais assez convenues finalement sur l'état du monde actuel: les médias, l"hypocrisie des rapports, la duplicité...restent une Rosamund Pike glaciale et un Ben Affleck égal à lui-même...bof bof.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Verhoeven? Mmmnon, je vois pas.

Au départ, j'ai eu peur de voir une variation de "The Game"... on n'en est d'ailleurs pas si loin d'une certaine manière. Mais on se laisse berner avec un certain plaisir. Je suis un peu déçu par la photo stérile du film, Fincher nous avait habitué à mieux, Affleck est l'égal de lui-même (c'est à dire insupportable de non présence), mais j'ai beaucoup aimé le personnage de la soeur et celui de la salope. Il y a la fliquette aussi, sympa, personnage totalement calqué sur celui qu'incarnait Frances McDormand dans "Fargo", à tel point que j'avais parfois l'impression de la voir jouer elle! C'est un film assez plaisant, malgré une durée un peu excessive.

 

A propos de l'humour du film: je ne suis pas surpris que les gens se marrent, car tout est traité sur le ton de la comédie. Entre les dialogues pince sans rire, le flic nul qui sert de gag récurrent, les situations croquignolettes, les personnages aux expressions faciales appuyées proches du cartoon... le film est finalement très drôle!

 

Yatta-Man: malheureusement, des gens aussi déglingués et manipulateurs que celui décrit dans le film, j'ai bien peur qu'il en existe plus que tu ne l'imagines, et qu'ils sont capables du trucs de dingues... et si le film pousse un peu le bouchon (c'est un film, c'est normal), je suis persuadé que des pauvres types (ou filles) sont en ce moment même en train de vivre de purs cauchemars (j'en connais une qui a vu son avenir professionnel compromis à cause des actes de représailles d'un ex qui l'a quand même suivie des Etats-Unis jusqu'en Suisse pour lui pourrir la vie... et ça fait 7 ans que ça dure... ).

Link to comment
Share on other sites

Perso j'ai trouvé ça nul. De toute façon Fincher devient un gros paresseux limite cynique. Il colle son nom sur une affiche et tout le monde trouve ça génial alors pourquoi s'emmerder.

Critique des médias (waoooo nouveau), critique du mariage (waoooo nouveau)... le film fuit de partout et devient au fil des minutes ridicule. NPH ? Non mais franchement. Sa partie est risible de bout en bout.

 

Mais surtout ce qui m'a fait hurler de rire c'est ...

 

La fille revient à la fin, se retrouve devant les flics, balance qu'elle est fatiguée et hop l'affaire est terminée malgré les 1000 questions qui peuvent être posées. N'importe quoi. En 30s on peut prouver que son histoire est bidon mais non on arrête tout.

 

Truc marrant aussi, elle se jette sur la baie vitrée, devant une caméra de surveillance, faisant semblant d'être en sang. Heu ... oui mais y a un bug. Vu qu'il y a personne dans la maison à part elle, comment elle justifie ça à la caméra ? Comme elle justifie le sang si pas de blessure ?

 

 

Tout ça pour dire que ce film est juste une grosse baudruche vide ...

Link to comment
Share on other sites

Truc marrant aussi, elle se jette sur la baie vitrée, devant une caméra de surveillance, faisant semblant d'être en sang. Heu ... oui mais y a un bug. Vu qu'il y a personne dans la maison à part elle, comment elle justifie ça à la caméra ? Comme elle justifie le sang si pas de blessure ?

.

 

 

Pour ça elle s'arrange pour que NPH ait l'air dépareillé quand il se barre, comme s'il venait de la violer, et donc sa réaction suite à son départ que les caméras ont bien pris soin d'enregistrer.

 

 

Pour la première remarque, ça m'a aussi fait tiquer, et reste de mes gros points de gène.

 

EDIT: oui bon j'ai confondu la balise spoiler et la balise quote...

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...
  • 2 weeks later...

Intéressant et bien tordu.

 

Ca commence pourtant assez mal avec la bonne femme qui disparait et Ben Affleck qui semble s'en cogner complet. J'ai eu très peur de me taper un épisode de NCIS de luxe.

 

Puis le récit vrille et ça devient plus intéressant et parfois jouissif (l'arc avec Neal Patrick Harris, dans un composition assez similaire de Barney Stinson).

 

Pas ce que Fincher a fait de mieux, néanmoins, c'est un poil long et le début est pas forcément palpitant.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...