Jump to content

The Equalizer - Antoine Fuqua (2014)


Benj
 Share

Recommended Posts

Pour McCall, la page était tournée. Il pensait en avoir fini avec son mystérieux passé. Mais lorsqu’il fait la connaissance de Teri, une jeune fille victime de gangsters russes violents, il lui est impossible de ne pas réagir. Sa soif de justice se réveille et il sort de sa retraite pour lui venir en aide. McCall n’a pas oublié ses talents d’autrefois…

Désormais, si quelqu’un a un problème, si une victime se retrouve devant des obstacles insurmontables sans personne vers qui se tourner, McCall est là. Il est l’Equalizer…

jAI7rF0eQyQ

 

Bon alors c'est bien sympa mais ça manque d'un léger petit truc pour que ça pèse.

Le film prend son temps, on circule entre Denzel qui taff et Denzel qui fait ses combines, du coup la trame du film est déjà connue.

Mais bon comme on sait que ça va défourailler à chaque fois on est content.

Denzel n'apporte rien, il est cool mais on dirait qu'il s'emmerde un peu parfois.

Y a pas énormément d'enjeu, Fuqua réalise tout de même quelque chose de bien efficace et bien sec.

 

Le final plaira à Basculo Cui Cui, DPG et tous les amoureux de la caisse à outils Facom.

Link to comment
Share on other sites

C'est vrai que ça prend son temps (euphémisme).

Et comme souvent chez Fuqua, il y a ce curieux décalage - pour ne pas dire ce fossé - entre la forme (classe et soignée) et le fond (d'une connerie assez ahurissante).

 

Après, ça se regarde (même si ça ne réserve absolument aucune surprise), Denzel n'en fait pas trop et voir de la chienlit (russe, qui plus est) se faire exterminer de façon sale et méchante par un super-héros reste un spectacle toujours aussi satisfaisant.

 

En bonus : Chloë Moretz en pute la moins crédible de l'Histoire du cinéma.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...
 Share

×
×
  • Create New...