Aller au contenu

Goodnight Mommy - Severin Fiala & Veronika Franz - 2014


Messages recommandés

 

Eias & Lucas vivent avec leur mère dans un villa au milieu de nulle part, dans la campagne autrichienne. Leur mère revient d'une séance de chirurgie, la tête encore dans les bandages. Pourtant, dès son arrivée, elle se montre très agressive avec ses enfants. Et si ce n'était pas leur mère ?

 

Après une tournée de festival généreuse, Goodnight Mommy arrive dans les salles avec la pire exploitation imaginable : une salle (le Luminor : et attention le son est affreux), aucune promo (à part dans Mad), une affiche hors-propos... Même chose qu'Alleluia en somme. C'est triste...

Tout comme It Follows, le film a été un peu vendu comme la nouvelle bombe du genre, maintenant achevé par Blumblum. Bon pour ma part, je préfère encore It Follows qui proposait quelque chose de très nouveau, mais à la manière de Der Samurai (qui venait des Pays Bas), Goodnight Mommy est quand même très intéressant.

 

Du beau scope en 35 mm, un sens de l'atmosphère aiguisé, et une tension qui monte, qui monte...

On sent que Urich Seidl est derrière la prod : tous les personnages extérieurs ont l'air demeuré (la scène du village assez WTF) le film a un vrai charme dérangeant, avec ses détails bizarres (l'aquarium à cancrelas ), ses touches gothiques et d’expressionnistes, cette maison trop grande et trop propre où on entend tout...

Mais je regrette deux choses : qu'en 2015 on nous sorte encore le coup

des jumeaux MAIS NON EN FAIT Y'EN A UN QUI EST MORT

et qu'on fasse encore du torture porn, même s'il faut avouer que ça fait mal et qu'on marche à fond. C'est quand même du bel ouvrage, soigné et tordu, et on va pas trop s'en plaindre.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 4 years later...

Personne d'autre l'a vu ?

 

Je sais bien que le film a été distribué n'importe comment mais je ne pige pas pourquoi il reste aussi méconnu. Pour ma part, j'en avais jamais entendu parler jusqu'au topic sur The lodge, et contrairement à ce dernier qui m'a un peu déçu, j'ai pris une petite claque avec le premier long du duo.

 

Certes, le pitch n'est pas franchement original, le twist du déjà vu mais j'ai rien vu venir et puis c'est bien exécuté. C'est très beau, tous les plans en extérieurs sont à tomber, l'atmosphère est lourde et dérangeante, les gamins sont excellent.

Je trouve la partie torture porn assez couillue, non seulement parce qu'en 2014 c'était déjà passé de mode depuis un moment et même si c'est pas aussi graphique que dans les Hostel & co, c'est quand même bcp plus brutal et douloureux.

 

Et sinon j'ai la phobie des cafards et ils sont omniprésents dans ce putain de film !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

on l'avait passé à Lyon aux Hallus, il avait eu le prix public en 2015. ca m'avait plutôt collé au siège (sans mauvais jeu de mots ). Je me rappelle aussi d'une esthétique froide et redoutable. Effectivement, ca parait être passé relativement inaperçu (?)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mouais, bof...

C'est pas désagréable, il y a une bonne atmosphère, mais le twist a vraiment 10/15 ans de retard et m'a gâché le film. Ce qui est dommage, car je trouve que l'idée de départ est pas mal et aurait pu donner des choses intéressantes.

Franchement déçu.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...