Jump to content

Mon Roi - Maiwenn - 2015


Jeremie
 Share

Recommended Posts

 

Marie-Antoinette ou plutôt Tony, se pète le genoux en faisant du ski. Dans le centre de rééducation, en attendant de sortir, le passé revient : il y a une dizaine d'années, elle tombait amoureuse de Giorgio, un playboy qui allait lui faire vivre le paradis...puis l'enfer.

 

Surprenant, et même assez décevant que Maiwenn chope un sujet aussi bateau dans le cinéma français, le couple en crise étant devenu visiblement un passage obligé un peu comme le film d'adultère ou le triangle amoureux. Après des films aussi détonants comme Le bal des actrices ou Polisse, ça sent un peu la marche arrière (comme Delpy qui tourne aussi une comédie avec Danyboon...comme si elle n'avait pas des choses plus intéressantes à tourner). Du coup bon, Mon Roi ne part sur de super bases, sans compter un dialogue d'ouverture effrayant (la doctoresse ultra pédago : c'est une blague ?).

 

Et puis bon, Maiwenn sait toujours filmer des scènes de groupes ou de couples avec beaucoup de punch et de drôlerie, on se laisse embarquer. Le perso de Cassel est un pervers narcissique, ce qui donne un parcours assez prévisible pour ceux qui savent à quoi s'attendre...mais l'équilibre, entre gravité et légèreté, (soit le même que Polisse), fonctionne très bien. À la différence que c'est quand même un peu plus poussif (trop de musique, une scène d'hystérie sous la pluie dont on se serait bien passé...).

Isild le Besco fait tapisserie (à croire qu'elle savait pas quoi faire de sa frangine), Louis Garrel est étonnement drôle, Bercot assure, Cassel fait du Cassel...

 

C'est un peu trop long et la fin est d'une ambiguïté un peu discutable (vu le tempérament de Maiwenn, rien de surprenant donc) :

Tonie n'en a visiblement jamais fini avec Giorgio, ce qui est plutôt triste et désespéré en soit, mais Maiwenn filme ça de manière très positive...ok bon...

 

Link to comment
Share on other sites

Moi ça m'a un peu saoulé... J'y allais motivé, j'aime bien les films précédents de Maïwenn, et sur le papier, le couple Cassel / Bercot me tentait bp, et au final, le film m'a jamais vraiment intéressé...

 

Après, au delà du film en lui-même, faut dire que c'est clairement le genre de sujet dont j'ai rien à foutre... J'ai la même impression que quand je regarde un couple débile à "Confessions intimes", où au début, un des deux m'agace, et au bout d'un moment, je me dis que si l'autre est assez con pour rester avec, il est aussi con que son conjoint... Bon, je schématise un peu, mais il y a de ça. Au final, j'ai trouvé le film un peu long, pas vraiment passionnant, et assez régulièrement crispant je dois dire. Reste des acteurs au top, aussi bien le couple central que des seconds rôles toujours justes (surtout un Louis Garrel étonnant ds un registre qui le change un peu), des jolis moments éparpillés ici ou là, des scènes isolées qui arrivent à faire mouche. Mais le film vu comme un ensemble m'a un peu laissé sur le bord de la route...

Link to comment
Share on other sites

  • 5 years later...
 Share

×
×
  • Create New...