Aller au contenu

8MM - Joel Schumacher (1998)


Invité

Messages recommandés

  • Réponses 53
  • Created
  • Dernière réponse
  • 2 years later...

bah moi j'aime bien, pas pour le coté auto defense mais pour le coté polar, le bon contre les mauvais, c'est clair que c'est plein de gros clichés et de n'importe quoi mais y'a des moments sympas.

sans plus.

rien à foutre de la polemique meme si je la comprends.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je préfère 1000 fois 8MM à Death Sentence!!!

Je trouve que c'est vraiment un polar passionnant, dans le sens ou il m'a scotché à son intrigue "c'est le mauvais jour pour arrêter la clope". C'est captivant, bien filmé, bien interprété, les archétypes fonctionnent à plein régime. Le film a vraiment une facture intéressante. Et il se paie même le luxe d'être franchement désagréable dans sa dernière partie à la fois tordue et primaire, mais finalement d'une cohérence assez belle.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le film qui explose Hardcore...

 

Nan mais ça va pas la tête Je veux bien que 8mm soit rigolo mais comparer cet étalage de connerie à un film aussi solide que Hardcore, je suis contre

 

Dans le fond c'est peut-être pas le même niveau, mais dans sa descente aux enfers, je trouve que 8 MM nous venge de toutes les promesses non tenues par Hardcore

Donc voilà

 

ça le fait plus mieux !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah oui mais alors la bon Dès que Nicolas Cage descend dans une cave ou va croiser des gothiques fetichistes, c'est à pleurer de rire, et Peter Stormare est un acteur que j'apprécie beaucoup au demeurant mais la franchement son personnage est tellement ridicule que bon... (ok Machine défonce tout ça je veux bien l'admettre).

 

Il y a aussi que Hardcore est un film de son époque, son côté Mondo crapoto sur les trottoirs crades à putes des quartiers glauques fin seventies, ça me rend dingue

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est pas terrible "Hardcore" et c'est surtout chiant, avec George C.Scott qui se prends la tête entre les mains devant l'horreur de la pornographie.

8MM est plus grand public, et n'est pas plus con...

Et Peter Stormare, au moins a l'air de s'amuser!!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben moi je suis boulversé quand George C.Scott aperçoit pour la première fois sa fille sur la bobine, et j'ai juste envie d'aller me pendre quand Nicolas Cage pleurniche comme une fillette qui découvre les atrocités de ce monde cruel devant la bobine (super le detective privé, tout le contraire du personnage qu'incarne Peter Boyle dans Hardcore).

Ah et j'avais oublié Joaquin Phoenix déguisé rebel punk de la nuit, nan franchement, même avec la meilleure volonté du monde je peux pas

 

Jamais je me sens concerné par les motivations du personnage de Nicolas Cage, alors que Hardcore est quand même d'une sacré perversité dans son sujet. Un ultra conservateur psycho-rigide qui en vient à se lancer dans le porno, c'est juste magnifique. C'est le chemin de croix qui m'a passionné dans ce film.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je comprends, c'est un peu ta thématique, ça... ça revient souvent.

La scène qui m'avait vraiment perturbé dans "Hardcore", c'était la projection du snuff avec l'espèce de chanson espagnole derrière en totale décalage, ça donnait un rendu abolument glauque.

8MM vise plus l'efficacité. Dis-toi que pour la plupart des gens, la vision des bas-fonds sonne juste.

Puis sinon concernant "Hardcore", l'enquête en elle-même, l'immersion, j'ai vraiment souvenir d'un machin laborieux, très ennuyeux dans sa démonstration, qui se réveillait sur la fin avec un gros craquage et des murs défoncés.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 4 months later...

Tiens ben j'ai vu ce truc hier soir. Cage est inexpressif, Phoenix River en keupon au grand coeur est absolument pas crédible et Stormare cabotine à mort. Ca essaye d'être glauque, c'est juste risible par moments. Mais sinon c'est quand même sympa .

Racoleur à mort, Bien rythmé, mise en scène efficace de Schumacher. Dommage que la dernière partie "auto-défense" soit si vite expediée par contre.

Bref, un blockbuster sympa, un peu con mais efficace.

 

Et Machine rules !!!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 9 years later...

Un film qui prend de la bouteille, la première partie est un peu longuette mais l'implication de Cage et les scènes fortes dans la dernière demi-heure emporte l'adhésion, et puis c'est parfaitement casté tout ça, Keener, Phenix, Gandolfini, à part Stormare, je comprends pas lui en fait

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Des moments forts dans ce 8mm, notamment toute l'enquête dans les bas fonds du snuff, et cette scène surréaliste :

 

Nicolas Cage, après avoie fouillé des étals pédophiles plus glauques les uns que les autres :

- je cherche...pire....

- tiens y' a pas pire que ça : une partouze avec des vieux

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 8 months later...

Je l'avais jamais vu. Découvert hier. C'était pas mal. Rien de ouf, ni dans le bon sens ni le mauvais, mais ça se suit bien, le cast est cool, y a des scènes de grand n'importe quoi mais on est bien dedans, belle découverte !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...