Aller au contenu

The Night Of (Steven Zaillian et Richard Price - 2016)


Messages recommandés

 

Au lendemain d'une virée nocturne bien arrosée, le jeune Naz, d'origine Pakistanaise, se réveille aux côtés d'une jeune femme baignant dans son sang. Cette dernière a été poignardée et il ne se souvient de rien. Inculpé pour ce meurtre, il est désormais prisonnier du système judiciaire où, parfois, la vérité passe au second plan. Un avocat bon marché mais tenace se propose de l'aider.

 

 

 

Cette adaptation américaine de Criminal Justice (passé sur la BBC) se présente en un one-shot de seulement huit épisodes qui a fait le buzz lors de sa récente diffusion. Succès en tous points justifié tant le tout atteint le high-level.

N'ayant pas vu le show anglais originel, je ne saurais comparer. Mais la plus-value du présent titre se trouve vraiment dans le ton typiquement HBO qui fait penser aux meilleurs séries de la chaîne, The Wire en tête.

 

C'est dire si on est à l'opposé du récit spectaculaire et manichéen.

On suit ici le laborieux parcours judiciaire qui suit une arrestation pour meurtre et l'enquête qui en découle. Mais avec un soin particulier apporté aux personnages et juste ce qu'il faut de fiction pour éviter le documentaire sociologique et devenir une fresque haletante.

 

Le mérite en revient aux qualités d'écriture de la paire Zaillian-Price. Ainsi qu'à une distribution d'une justesse exemplaire qui permet, notamment, de revoir un Turturro concerné comme à ses plus belles années.

C'est passionnant, humain, prenant, touchant, en un mot : addictif. Et tout simplement la meilleure chose que j'ai vue à la télé depuis, ouhla...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alors c'est pas mal, mais ça a ses limites aussi.

Au niveau des plus, il y a la qualité de production, avec notamment une esthétique soignée, un côté photo plasticienne de temps en temps ; limite un peu démonstratif du coup. M'enfin on va pas se plaindre que c'est trop joli pour de la série, ce serait pas honnête.

La distribution tue, tous les acteurs sont remarquables. C'est bien simple, tout tient essentiellement grâce à leur interprétation d'une justesse au poil : pile ce qu'il faut, sans trop.

 

Je suis pas certain d'être convaincu de A à Z par l'écriture. Les personnages sont bien foutus, bien écrits, mais j'ai été parfois dubitatif sur la ligne narrative globale. Mais bon...

 

En revanche, le gros point noir c'est la fin de la série.

Le dernier épisode est catastrophique. Il y a un espèce de "twist" complètement con, aberrant, qui fout à la poubelle le parti-pris intéressant de la série, à savoir d'échapper aux poncifs du whodunit pour s'abreuver aux eaux troubles des systèmes judiciaire, pénitentiaire et policier américains.

En gros, le dernier épisode semble vouloir conclure la série de façon acceptable et convenue, et c'est vraiment dommage.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Perso le meilleur truc que j'ai vu cette année, et de loin. Et une des meilleures séries vues depuis longtemps.

 

Concernant les derniers épisodes, je suis d'accord que

 

la façon dont ils dégagent l'avocate

 

 

n'est vraiment pas subtile, c'est même super grossier quand on voit la finesse d'écriture sur le reste.

 

Par contre je ne suis pas d'accord sur le dernier épisode

 

 

la résolution du procès en "happy end" paraît certes faux cul ou manquer de couilles sur le court terme

 

 

mais alors le 1/4 d'h final m'a collé une baffe tellement c'était triste et sans espoir. J'ai trouvé ça glaçant

 

La seule faiblesse de la série pour moi c'est le personnage de Michael K Williams qui prend Naz sous son aile, j'ai jamais vraiment compris pourquoi, et je pense que les scénaristes non plus, d'ailleurs le personnage le lui demande plusieurs fois, et la réponse n'est jamais très convaincante

 

La seule "grosse ficelle" d'une série que j'ai vraiment trouvé brillante.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La scène finale dans le bar est extrêmement convenue d'un point de vue du style "noir". C'est vraiment cliché, et à mon sens, mou.

 

L'évolution du personnage de la procureure sur la fin c'est juste pas possible. On dirait vraiment que les auteurs ont tourné leur veste sur ce coup là. Et justement c'est écrit pour permettre ça, notamment la "résolution" de l'intrigue qui est juste en désaccord avec le reste de la série - son approche descriptive, désabusée.

Ca sent la couillemolisation en fin de parcours. Enfin c'est mon ressenti.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Terminé et beaucoup beaucoup aimé.

Michael K. Williams dit pourquoi il le prend sous son aile. Le mec est le innocent de la prison alors qu'il est entouré de tueurs, de dealers ... donc c'est protéger quelque chose de bon.

C'est vrai que la série à des moments moins bons que les autres. Des personnages très bien écrits qui après réagissent bizarrement.

 

le flic super droit qui découvre un suspect et qui ne le dit pas à la défense.

 

 

Mais il y a une telle noirceur, une telle solitude des personnes qui se dégagent que ça en devient assez fascinant.

Le plan final est juste ultime.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Michael K. Williams dit pourquoi il le prend sous son aile. Le mec est le innocent de la prison alors qu'il est entouré de tueurs, de dealers ... donc c'est protéger quelque chose de bon.

 

Oui il le dit, j'ai dit que j'ai pas compris, disons plutôt que je ne l'ai pas cru en fait

 

Mais je chipote, hein.

 

En plus j'adore les scènes de procès, et les interrogatoires sont excellents

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...