Aller au contenu

Get Out - Jordan Peele - 2017


Messages recommandés

  • 5 months later...

Un film simple et solide, basé sur une très bonne idée.

 

Dommage que la promotion ne l'ait pas vendu comme une comédie romantique, ça aurait été encore mieux.

 

Par contre trois choses

 

 

Je ne sais pas comment il a fait pour mettre la mousse dans les oreilles

 

A un moment j'ai cru que ça allait finir comme dans Martyr, mais en fait non.

 

Et il va avoir du mal à s'en sortir si quelqu'un le traîne en justice vu le carnage qu'il a laissé derrière lui

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un bon petit film d'horreur. Pas une bombe, pas un classique en devenir, pas un traumatisme mémorable, juste un bon film. C'est déjà pas trop mal en soit, mais comme d'hab, la hype semble demesurée (même si pour le coup, elle n'a rien d'hystérique).

Le film est malin, avec juste ce qu'il faut d'humour. J'ai eu peur d'un twist à la

Nuit des morts-vivants. Mais Peele avait parfaitement la référence en tête visiblement lorsqu'on voit la voiture de police arriver

. Tous les acteurs font le job et on s'ennuie pas. Le main theme est génial, dommage qu'on ne l'entend plus avant la fin...

Le propos du film prend assez bien la thématique du racisme à revers, même si on ne peut pas s'empêcher de penser à

Society,

Traitement de Choc ou encore à La nuit de la mort

. Le film aurait pu très bien être un épisode de Twilight Zone ou des Contes de la crypte. Pas d'identité visuelle forte, pas de scènes folles en soit : en bref, de

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ouais pas mal du tout. Les acteurs sont effets tous très bon, le pote est drôle, la fille est mimi.

Mais j'ai trouvé que ça mettait des plombes avant que ça s'anime un peu.

Et y a quelques effets de style un peu moyen (le frère et le gouffre)

 

Mais surtout

 

COMMENT IL A FOUTU LA MOUUUUUUUUUUUUSSSSSEEEEEE ????????????????????

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Pour la mousse: il n a pas bougé ses mains mais il a approche sa tête jusqu'à ses doigts plein de mousse.

 

 

Sinon le film se suit bien. La musique en fait des caisses dans le style attention une menace plane. Les meilleurs passages du film sont ceux où le réal fait confiance aux acteurs pour installer le malaise sans rajouter du Bernard Hermann du pauvre en fond sonore.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le pote avec qui j'ai vu le film m'a fait remarquer qu'il n'est pas attaché au niveau du ventre ou des épaules. La première chose qu'il tente est de tenter de détacher ses liens avec les dents. A partir du moment où il voit qu'il peut arracher la mousse, il peut se pencher assez pour la mettre dans ses oreilles

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le main theme

CbvnvweeSR8

 

Assez curieux de constater que deux scènes coupées ont été largement utilisé dans la promo : l'apparition d'un squelette de cerf et un homme portant un casque de chevalier en attaquant un autre. Dans la version finale, ils ne subsistent qu'une vague trace des scènes (le cerf empaillé et le casque dans la voiture). http://bloody-disgusting.com/movie/3425931/coolest-get-out-scenes-missing-jordan-peele/

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Heureusement que j'avais vu Keanu (qui passe actuellement sur C+) juste avant, histoire de désamorcer mes attentes parce que ça se regarde mais, bon...

 

Comme l'a dit un peu tout le monde, ce qui prédomine est surtout cette impression de court étiré sur 1h45 - comme si le réal, passée la situation de départ, semblait ne plus avoir grand-chose à dire.

D'autant qu'on dirait qu'il hésite constamment entre 1er degré et parodie mais, sans parvenir à choisir ni franchement l'un, ni franchement l'autre et restant, au final, le derrière entre deux chaises tout le long.

 

À force, ça tire...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aime bien l'exploitation des fausses bonnes idées qui nous font dire "je l'ai vu venir" - et c'est peut-être pas toujours volontaire.

Mais la principale fait le job, avec une mise en scène efficace.

Bien aimé.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 weeks later...

Ouais, c'était pas mal, mais j'avoue que j'en attendais un peu plus... Pas de gros reproche à faire au film, c'est bien foutu, efficace, y a des moments vraiment réussis, mais je trouve qu'on aurait pu avoir "encore mieux" en fait. Et y a quelques trucs que je comprends pas trop dans le fond... Mais bon, c'était pas mal qd même !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 years later...

Revu en replay.

 

J'avais peur que le film s'effondre à une deuxième vision, mais ça va, ça tient la route. Après, j'étais déjà mitigé à la première, donc je le suis toujours. Un peu comme tout le monde, c'est classique mais ça se mate bien, efficace, bien emballé. Un peu lourdaud par moments, sans qu'on sache trop effectivement si c'est du premier ou second degré...

 

Et l'Oscar du meilleur scénar reste une vaste blague vu les trous d'air de celui-ci, mais bon, c'est Hollywood, faut bien qu'ils se croient progressistes une fois par an, on va pas les déranger !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 5 months later...

Je ne m'attendais pas à une révélation et je suis quand même un peu déçu.

 

C'est pas mauvais, même plutôt bien fait (notamment les passages d'hypnose), mais quand même ultra classique.

J'ai presque envie de dire "vintage" tant la musique et les petites virgules sonores pour souligner les moments mystérieux sonnent 80s.

 

Je me doute qu'une partie du succès est due à sa résonance avec l'actualité socio-politique américaine du moment, mais pour moi on est pas loin du bis de Stepford Wives, sauce Black Lives Matter.

Comme le disait jeremie, ça aurait pu faire un sympathique épisode des contes de la crypte, mais pas de quoi sauter au plafond non plus.

 

perso j'ai pas tiqué sur le rembourrage dans les oreilles mais plutôt sur l'opération de neurochirurgie de haute volée menée sans équipe dans un sous-sol non aseptisé et éclairé à la bougie et aussi sur le heaume de templier qui sort de nulle part

 

 

Après je me demande si je ne suis pas passé à côté de l'idée principale du film. La métaphore des vieux blancs riches qui exploitent les jeunes noirs défavorisés, ok. Mais au-delà de l'image, je n'ai pas bien compris le délire des Armitage et leurs amis : pourquoi les noirs au final ?

 

Soit ils sont ultra-racistes mais dans ce cas pourquoi choisir de se faire transplanter dans un noir et être ainsi victime de tous les préjugés évoqués (contrôle de police, être vu comme un domestique, un gigolo...) ?

Soit ils vouent un culte maladif aux noirs mais dans ce cas pourquoi les tuer et prendre leur place (ce qui est quand même le comble du racisme) ? si c'est un fétichisme du corps noir, pourquoi ne pas être tous maqués avec des noirs ? pourquoi ne pas accrocher des noirs à poil sur tous les murs ?

Le père donne un début d'explication en évoquant le traumatisme de son grand-père battu par jesse owens, mais je ne saisis pas bien comment ça nous amène là et ça ne dit pas non plus comment le délire a contaminé tout le monde. Les clients cherchent à éliminer leur handicap ou souci de santé, pourquoi choisir exclusivement des noirs dans le fond ?

C'est pas comme si tout le film reposait là-dessus

 

Je ne sais pas, c'est peut-être moi qui suis bouché. C'est quoi votre interprétation ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Leur idée est que les noirs athlétiquement, physiquement et médicalement sont plus fort que les blancs. Ils ont résisté aux coups de fouets pendant l'esclavage, ils sont bons en sport (Jesse Owens), ils attirent les meufs, le talent (le photographe), etc... Tous les clichés qu'on attribue aux noirs. Et les vieux blancs veulent vivre plus longtemps donc se disent que le seul moyen c'est d'être transféré dans un corps de noir.

Quitte à subir un peu de racisme j'imagine, mais c'est jamais évoqué je pense au risque d’effriter un peu l'idée de base. Quoique c'est légèrement suggéré avec le mec kidnappé au début qui devient le bon petit noir qu'on aimerait, propre, poli et intégré avec son chapeau de merde.

Mais j'admet qu'il y a des zones d'ombres.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour ma part je pense que le réal se foutait royalement du fin fond de l'histoire. Fallait montrer de méchants blancs WASP détester les noirs dans une Amérique de plus en plus raciste. Donc je pense que l'idée de base est complètement foireuse un peu comme ce film très mou du genou. Et la fin ... putain ...

 

Qui peut croire que des racistes vont prendre le corps de noirs et donc se voir avec cette couleur jusqu'à la fin de leurs jours. C'est comme si des nazis voulaient se transformer en juifs.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas sûr qu'ils soient racistes comme on l'entend. Leur préjugés les rends racistes, je pense qu'ils aiment beaucoup les noirs.

 

Pareil. Pour moi le film ne dénonce pas le racisme, il dénonce les présupposés "alliés blancs" qui au final parfois sont tout aussi nocifs (voir la gueule du héros quand sa copine le défend face au flic), surtout quand cette soi-disant bienveillance est au final basée sur les mêmes archétypes & clichés "positifs" que ceux utilisés par les racistes.

 

Cela étant dit, je ne trouve pas que ça rende le film meilleur

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Leur idée est que les noirs athlétiquement, physiquement et médicalement sont plus fort que les blancs. Ils ont résisté aux coups de fouets pendant l'esclavage, ils sont bons en sport (Jesse Owens), ils attirent les meufs, le talent (le photographe), etc... Tous les clichés qu'on attribue aux noirs. Et les vieux blancs veulent vivre plus longtemps donc se disent que le seul moyen c'est d'être transféré dans un corps de noir.

 

 

C'est ce dont je voulais parler par "fétichisme du corps des noirs" mais ça me semble tellement foireux en même temps. Meilleurs coureurs, plus grosse bite ce sont des clichés répandus, ok. On peut éventuellement rajouter le golf et encore ça ne tient qu'à tiger woods. En revanche j'ai jamais entendu parler d'une réputation de don particulier pour la photo ou meilleure espérance de vie. Tout le monde sait qu'ils détiennent le triste record de l'espérance de vie la plus courte aux US. L'idée du noir américain pauvre en meilleure santé que n'importe qui, je vois vraiment pas d'où ça sort en fait.

 

Du coup ça ramenerait le message du film à "les noirs sont supérieurs aux autres en tout et tout le monde les envie". Chelou si c'est ça

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pareil. Pour moi le film ne dénonce pas le racisme, il dénonce les présupposés "alliés blancs" qui au final parfois sont tout aussi nocifs (voir la gueule du héros quand sa copine le défend face au flic), surtout quand cette soi-disant bienveillance est au final basée sur les mêmes archétypes & clichés "positifs" que ceux utilisés par les racistes.

 

Cela étant dit, je ne trouve pas que ça rende le film meilleur

 

Il y a clairement de ça aussi mais en même temps le film ne s'épargne pas à son tour quelques clichés douteux aussi bien sur les blancs (et asiatiques au passage) forcément dominants et méchants que sur les noirs forcément cools et rigolos.

Bref tout ça me laisse perplexe sur le message. Stephane a sans doute raison (pour UNE fois ), c'est peut-être juste un film pas très malin.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pareil. Pour moi le film ne dénonce pas le racisme, il dénonce les présupposés "alliés blancs" qui au final parfois sont tout aussi nocifs (voir la gueule du héros quand sa copine le défend face au flic), surtout quand cette soi-disant bienveillance est au final basée sur les mêmes archétypes & clichés "positifs" que ceux utilisés par les racistes.

Cela étant dit, je ne trouve pas que ça rende le film meilleur

 

Pour moi se sont des alibis pour se faire passer pour des gens gentils comme de dire qu'on aime Obama. Les mecs vivent quand même dans une communauté où y a pas un chinois ou un mexicain. Que des blancs.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...