Aller au contenu

King Arthur: Legend of the Sword - Guy Ritchie - 2017


Messages recommandés

jIM4-HLtUM0

 

bah alors personne n'est encore allé s'encrouter devant le nouveau Guy Ritchie. Ok je me suis dévoué et c'est pas gégé. alors je l'ai vu en ayant pas dormi de la nuit la veille donc la tête dans le cul et en fait pour ça, ça passe bien parce que j'ai pas dormi, et que ça demande pas une réflexion hors norme pour se suivre.

On a un mélange très héroïque fantasy avec une pointe d'humour, aventure, action, complot (en mousse), mais tout est fait très sérieusement, c'est pas du tout second degré. Par contre, bah c'est pas très intéressant, tous les arcs narratifs pourraient se résumer en 45 min et là ça prend 2h. donc on a le droit a entre autres des séquences qui servent quasiment à rien et paraitraient indispensable à première vue : l'apprentissage du héros, dans sa jeunesse et à l'âge adulte : on apprend rien de neuf. des flash-backs et visions cauchemardesques x12 alors que x2 ça aurait suffit. Des hommes d'honneurs qui froncent les sourcils avant de se battre et de dire "graaaaa j'ai pas peur de crever mon roi!" (bon c'est pas exactement ça le dialogue mais c'est pas loin).

Là aussi c'est fascinant de voir des grands acteurs, ici Jude Law, prendre son rôle très sérieusement alors qu'il doit pas y avoir grand chose à sauver sur le papier.

En fait au final, on s'en fout un peu de tout se qui se passe à l'écran, c'est un peu triste... ça se suit sans déplaisir. Guy ritchie nous ressort ses ralentis dans des combats pour des raisons autant justifiées que dans sherlock holmes ou pas loin je le soupçonne qu'il doit un peu se toucher en voyant ces scènes. Et notamment une petite mention lors d'un combat final où il manque que des barres de vie en haut de l'écran pour que ça donne plus envie de jouer que de voir un film et une histoire.

ah si le seul truc où on se réveille vaguement, c'est les séquences de montage non chronologique pour raconter à travers plusieurs personnages un bout d'histoire, assez typique du polar anglais mais qui sont du coup aussi un peu hors sujet avec l'ensemble.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 years later...

Facilement le pire film d'heroic fantasy qu'il m'ait été donné de voir.

Mais alors loin derrière les bis ritals de conan qui assument leur médiocrité.

 

Ca démarre de façon épique avec une armée de chevaliers face à des éléphants géants en armure et forteresse sur le dos qui cassent tout et lancent des boules de feu (je ne sais pas s'il y avait des éléphants géants qui cassent tout dans la légende du roi arthur mais il en faudrait partout).

C'est visuellement réussi, les effets sont bien torchés, l'univers est détaillé et plaisant et puis le montage commence à s'emballer. Pendant 10 minutes ça ressemble à un trailer où les plans et punchlines décousus s'empilent. J'ai même vérifié si j'avais pas balancé la bande-annonce par erreur. Après quoi je me suis dit que ça devait être la suite d'un autre film et ils nous faisaient le montage vite fait des points clefs de l'épisode précédent. Mais non. C'est bien le film et c'est comme ça tout le temps : t'as des séquences passées à l'envers, des dialogues qui s'entrecroisent, dix flashbacks ultracut de la même séquence ultracut du début qui racontent la même chose, de la baston kung fu mal fichue, des petites combines coolos et des gars qui se la pètent, partout, tout le temps,..

 

Le style Ritchie m'exaspérait déjà profondément avec ses films de gangsters. Calqué à l'identique sur une fresque épique façon seigneur des anneaux, c'est un carnage total.

Ca m'a fait mal au coeur pour l'équipe technique qui avait vraiment fourni un boulot de qualité dont on aurait pu tirer un joli film.

Apparemment un des pires bides de la Warner, tu m'étonnes

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...