Jump to content

Au Poste - Quentin Dupieux - 2018


Yatta-Man
 Share

Recommended Posts

Après avoir remis un peu un pied en France avec Réalité, avec un cast essentiellement français, Quentin Dupieux semble vouloir remettre un pied en France et dans une production "grand budget" après le traumatisme qu'a été le tournage de Steak.

 

Cette fois, c'est une histoire se déroulant dans un commissariat où un homme se retrouve accusé à tort d'un meurtre. Le pitch semble bien classique pour du Dupieux. Gageons que le scénario, écrit par Dupieux, le soit moins (pour l'instant pas dévoilé par la prod).

 

Au casting, on retrouvera Benoit Poelvoorde dans le premier rôle, aux côtés de Grégoire Ludig, Anaïs Demoustier et Orelsan.

 

http://cineuropa.org/nw.aspx?t=newsdetail&l=fr&did=331520

Link to comment
Share on other sites

  • 11 months later...

Un Dupieux de plus, avec ses qualités et ses défauts.

 

Il parle bp de Blier et de "Buffet froid" dans ses interviews, et ça tire vers ça (de loin hein). Mais il a, hélas pour lui, les mêmes défauts que son maitre, à savoir que des idées sympas se mettent au bout d'un moment à patiner, à tourner en rond et qu'il ne sait jamais conclure ses films. (et Blier a plus d'idées au moins). Reste quelques moments sympas, quelques bonnes idées, un cast qui fonctionne bien (notamment un très bon Poelvoorde). On jettera juste un voile pudique sur Orelsan qui est le pire acteur du monde (ds "Bloqué", ça passe à peu près parce qu'il joue un glandeur ds un canapé, mais il joue tout pareil ! (ou ne joue pas d'ailleurs...)).

Ca a au moins le bon gout de ne durer qu'1h15, et on peut toujours se dire qu'on préfère ça au nouveau Onteniente ou Kev Adams, mais bon, un film de plus que je ne reverrais jamais....

Link to comment
Share on other sites

Je me suis bien bidonné, mais le film laisse effectivement l'impression d'un final "à la Edika", dans le sens où Dupieux ne sait finalement pas comment conclure son délire (il ne s'est pas encore mis en scène lui-même en train de butter sur son scénario, mais on n'est pas passé loin). après c'est simple, cash, Poelvoorde est très bon et comme tu dis, ça ne tire pas en longueur.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

C'est clairement son film le moins ambitieux et ça ne me fera pas revenir sur le fait qu'il n'a rien fait d'aussi drôle que Steak pour l'instant. Après voilà c'est sympa, mais de là à faire un long juste pour ça... L'influence de Blier (mood Buffet Froid) et de Bunuel (= Le charme discret de la bourgeoisie) est quand même très visible, limite trop. Après Dupieux semblait annoncer qu'il était motivé à continuer sur cette lancée en France, alors j'ai envie de dire tant mieux...en espérant que ce soit un poil plus excitant que cette petite blague pas hyper inspirée. Bon par contre Fraize évidemment

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

A part Fraize qui excelle, le reste m'a un peu ennuyé.

Mais c'est Dupieux, personne lui demande pourquoi y a un chef d'orchestre en slip au début. Bon moi je ne pige pas, je trouve même pas ça absurde, je trouve que c'est de la forme pour la forme.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...