Aller au contenu

Dunkirk - Christopher Nolan - 2017


Messages recommandés

Y'a pas eu de topic déjà fait !!??

 

pour ma part complètement conquis, le film m'a happé du début à la fin. la photo, la musique et l'ambiance sonore sont incroyables et il y a presque un coté expérimental, pour un film grand public bien entendu, sur la narration et les non-dialogues qui est assez bienvenu. Vraiment un film à voir en salle, bon, je suis assez client des films de Nolan d'une manière générale, je suis pas très subjectif mais c'est de nouveau une mini claque qui fait du bien. Ayant enchaîné avec Valerian juste après, la chute est rude

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vu en IMAX 70MM, je suis trop fier. C'etait majestueux. Mais...

 

Le film m'a laissé froid comme rarement. J'ai les mêmes reproches que la plupart des rares critiques négatives. La narration éclatée pour cacher le manque de dramaturgie, les persos desincarnés, le score omniprésent de Zimmer, ...

 

Je ne me suis pas accordé avec la vision de Nolan, et c'est dommage tant c'est un vrai spectacle en salle. Je ne suis pas contre ce genre de film roller coaster, comme Gravity ou Fury Road, mais là ca n'a pas pris. Peut etre qu'en voulant à tout prix eviter les CGI, les prises de vues s'en trouvent un peu repetitives à la longue (en particulier les combats aériens.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vu le jour de sa sortie, comme Steve, belle prouesse mais totalement étranger au sort des personnages. Tu es censé trembler pour 300.000 soldats à bout de souffle, sous la pression des allemands, tu as l'impression de 50 clampins sur une plage sauvés par 2 bateaux et 3 navions. J'ai trouvé le film sans ampleur, sans souffle. Nolan filme des bateaux qui coulent (beaucoup), des petits, des moyens, des gros, mais on s'en fout un peu, et le découpage en 3 séquences temporelles n'apporte strictement rien.

 

En plus y'a des anachronismes qui m'ont complètement sorti du film, genre des immeubles de bord de mer qui ne font pas du tout années 40, ça m'a sauté aux yeux. Sois je suis super nul en histoire de l'architecture, ce qui est fort possible , soit c'est le cas et je ne comprends pas que ça ait finit au montage final.

 

Le film vieillit super mal dans mon esprit en tout cas, plus j'y repense plus je trouve ça affreusement anecdotique.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je rejoins un peu vos avis : vu il y a deux jours, et si on salue la maestria, on a envie de dire "et alors ?" les passages patriotiques ne marchent pas je trouve, et rompent avec la sobriété du reste (les bateaux qui arrivent tous ensemble avec l'artillerie musicale, les applause des soldats, le sourire rassuré du capitaine... bof bof).

 

Si ça avait été un porno j'aurais dit que le film t'excite mais ne te fait jamais jouir, et en plus, t'as quand même le réal à côté de toi en permanence qui te dit "t'as vu, je suis fort hein ? Ca poutre ce plan nichon ? Non mais t'as vu ce raccord fion ? Bien ou bien ?"

 

Avec Nolan je suis toujours perdu entre le fait que oui, il est talentueux et il a des ambitions plus que louables pour un blockbuster, et ça c'est bien. Par contre, de là à dire que c'est Tarkovski (cité à la fin dans le plan des flammes) ou Kubrick parce qu'il a mis un long plan...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sauf que ça poutre justement rien du tout.

 

L'ensemble démontre, par l'absurde, la spécificité du ciné de Nolan : des moyens, un certain savoir-faire, une originalité dans le choix du sujet. Mais, bordel, ce que le tout reste coincé !

C'est censé être la guerre totale et on s'en fout tant on reste extérieur à l'action.

Pas de sang ni de choquante brutalité, aucun ressenti du chaos : tout est propre, lisse et bien ordonné - à l'image de cette plage étrangement vide sur laquelle les soldats sont bien alignés en rang, sans que rien ne dépasse.

 

Le réal nous fait un survival mais (comme à son habitude) sans viscéralité, ce qui est bien dommage quand on s'attaque à ce genre si

spécifique.

Il suffit de comparer avec le fameux plan-séquence de Atonement pour que saute aux yeux la différence : l'un vit (malgré l'artificialité du procédé), l'autre pas.

 

QijbOCvunfU

 

Et puis, ce rythme, my God !

En lisant partout que le film faisait moins de deux heures, je m'étais imaginé quelque chose de, pour une fois, digeste. Sauf que j'ai eu l'impression que ça en faisait, facile, trois tant c'est peu tendu.

Parce que, ouais, il ne suffit pas de se la jouer Spinal Tap en foutant le volume à 11 pour, soit-disant, faire vivre cette expérience de la guerre "comme si on y était".

Tu parles...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
- à l'image de cette plage étrangement vide sur laquelle les soldats sont bien alignés en rang, sans que rien ne dépasse
c'est en ça que je trouve qu'il y a un coté expérimental aussi, à s'écarter un peu de l'image du film de guerre qu'on se tape, une guerre qui en n'est pas une, une absurdité de s'aligner en rang sur la plage pour attendre de mourir. pas d'ennemi, pas ou peu de planque, tout à ciel ouvert et étendu, essayer de survivre ou attendre la mort.

 

Je suis d'accord que de voir 3000 gars sur une plage, on en voit pas 300 000, avec quelques autres détails qui font perdre en crédibilité (je suis pas certain qu'un avion en planeur tiennent aussi longtemps) mais bon l'idée n'est pas de couvrir historiquement un fait de guerre, mais de s'immerger dans une scène de survie, après ok, ça marche ou pas sur chacun

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
l'idée n'est pas de couvrir historiquement un fait de guerre, mais de s'immerger dans une scène de survie, après ok, ça marche ou pas sur chacun

 

Je suis d'accord sur l'intention, reste que la vidéo d'Atonement (que je n'ai pas vu) postée par Nice Panda te donne l'impression que c'est la guerre. Dans Dunkerque tu dirais des figurants déguisés posés là en attendant que les plagistes reviennent mettre leur serviette pour bronzer.

 

Bon, OK, bronzer à Dunkerque, je m'égare sans doute un peu, mais vous voyez ce que je veux dire

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
A noter que ce n'est pas le premier film sur le sujet, ce Dunkerke étant précédé de son homonyme de 1958.

 

Voilà, c'est tout, à bientôt !

 

Il a été restauré, il devrait ressortir en Bluray en septembre en Angleterre.

 

Oh bah dans ce cas : il y a un film que j'adore : Weekend à Zuydcoote, de verneuil et un casting schnock hallucinant.

 

vq2zvHcQvyc

 

C'est tiré d'un livre de Robert Merle (Malevil, la Mort est mon métier) éponyme, fabuleux. Je vous le conseille pour cet été.

 

C'tout aussi !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bien dommage d'apprendre ces dérives historiques, car pour ma part, ce fut une expérience cinéma remarquable! J'ai été littéralement happé par le film, j'ai adoré le score de Zimmer, la photo contradictoirement épurée, le sentiment de flottement presque éthéré que le film procure. Il y a par contre ce saucissonage narratif qui m'a un peu emmerdé, mais on peut comprendre la motivation de Nolan pour ce parti pris.

C'était super quoi, j'ai envie d'y retourner.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 weeks later...

Je me suis limite ennuyé alors que mon voisin de fauteuil, féru d'histoire, a adoré.

Je suis resté complet hors de l’histoire, aucune empathie pour les persos et pas mal de détail m'ont gêné,

 

en particulier le fait que les 350.000 hommes traversent la manche, ben on sait pas trop comment au final puisque on ne nous montre pas (ou très peu) ces fameux embarquements par des civils.

 

Par contre, les combats aériens sont très bien filmés, lisible et tout et ça c'est bien.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un joli moment d'ennui poli pour ma part également.

 

Ça ne m'attirait pas, mais je me suis dit "autant le voir en salles", donc je me suis bougé et j'ai vraiment pas accroché. Je reconnais la maitrise visuelle, le côté immersif, la mise en scène, tout ça est propre, carré, rien à dire. Mais alors pour le reste, j'ai trouvé ça mou, sans intérêt, creux, long.... Perso je trouve qu'on ne comprend rien à ce qui se passe, on a l'impression d'assister à une partie de touché coulé géante, avec des gens qui font du bateau, des avions qui leur tirent dessus, mais alors savoir pourquoi un coup ça passe, un coup ça foire, démerde toi ! Donc on nage, on s'accroupit, on baisse la tête, pendant 1h40. A la fin, y a quelques bateaux qui sauvent 20 personnes chacun, et on t'explique que ça fait 300 000, ok... Enfin voilà, j'avoue que j'en avais rien à foutre du projet, du sujet, j'y suis allé pour Nolan, mais rien n'y fait, j'ai été extérieur à tout ce petit monde d'un bout à l'autre du truc...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 4 months later...

Un peu le même ressenti que tout le monde. Un film techniquement irréprochable, mais dont je n'avais somme toute pas grand chose à faire.

 

L'impression curieuse également que Nolan est passé à côté de son film. Dans ces soldats alignés qui attendent la délivrance ou la mort les pieds dans l'eau, dans la peinture d'un Manche devenue Styx dont on ne s'échappe pas, fusse à la nage, dans la représentation d'un ennemi sans visage dont la menace hante le film, Dunkerque laisse parfois échapper un autre film, étrange, surréaliste, presque à la lisière du fantastique, et il faut bien le dire, bien plus intéressant.

 

Dommage.

 

Et le french bashing, bon...on peut passer à autre chose, non ?

 

Signe qui ne trompe pas, le making off est assez passionnant.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 years later...

Ouais comme tout le monde j'ai trouvé ça chiant, pas d'implication, et c'est plein de boulettes (ça plane vraiment aussi longtemps un avion ?).

 

En plus y'a des anachronismes qui m'ont complètement sorti du film, genre des immeubles de bord de mer qui ne font pas du tout années 40, ça m'a sauté aux yeux. Sois je suis super nul en histoire de l'architecture, ce qui est fort possible , soit c'est le cas et je ne comprends pas que ça ait finit au montage final.

 

Je confirme. Architecte de formation, je peux t'assurer que les velux par exemple ça n'existait pas en 40, ni l'architecture moderne. La scène d'intro avec le gars qui courent dans la rue souffre particulièrement de ces anachronismes.

Après on doit être 15 mecs a l'avoir remarquer.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ouais comme tout le monde j'ai trouvé ça chiant, pas d'implication, et c'est plein de boulettes (ça plane vraiment aussi longtemps un avion ?).

 

Ah justement, je ne suis pas fan du film et j'étais passé à coté du truc.

C'est Boukhrief qui m'a fait comprendre l'enjeu du film.

En gros montrer trois évènements qui ce passent en même temps mais pas à la même vitesse.

Il est clair que l'action de l'avion se passe en quelques minutes et les soldats à terre beaucoup plus, et c'est la prouesse du film de montrer l'interaction de tout ça figé dans la même durée.

Après perso j'avais pas percuté le truc, mais quand tu vois que tout les films de Nolan ne parle quasi de ça (le temps) ça fait sens.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ok, mais l'avion il chasse en planeur à Dunkerque, en faisant des ronds et en basse altitude, puis repart tranquille en Angleterre, en faisant des ronds. Je ne suis pas ingénieur aéronaval mais ça m'a l'air légèrement tiré par les cheveux.

 

Et le concept du temps, j'avais capté. Mais je trouve ça chiant comme la plupart des Nolan.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...