Aller au contenu

A Ghost Story - David Lowery - 2017


Messages recommandés

MV5BMzcyNTc1ODQzMF5BMl5BanBnXkFtZTgwNTgzMzY4MTI@._V1_UY1200_CR90,0,630,1200_AL_.jpg

 

Un homme et une femme mènent une vie de couple paisible dans leur petite maison de campagne texane. Un jour, l'homme meurt au volant de sa voiture. A la morgue, il devient alors un fantôme, et part à la rencontre de son épouse endeuillée, qui ne peut évidemment pas le voir...

 

Il faudra bien entendu terminer l'année comme elle a commencé : c'est à dire sur un film super-hypé Vous verrez donc des affiches avec des mentions plus grosses que le titre, et que toute la presse risque d'éjaculer non stop. Pour le public, le film est pas aussi accessible qu'un Moonlight ou un Lalaland, donc c'est moins gagné.

Mais cas particulier ici, j'avoue que je bloque un peu pour des raisons particulières, ou disons très personnelles. En gros, je déteste Casey Affleck, voilà genre physiquement, et même avant de savoir que le mec était un gros connard. C'est comme ça. Me demander d'avoir de l'empathie pour son perso fut donc un sacré boulot, quand bien même Lowery a eu la géniale idée de foutre sa gueule sous un drap. Ce qui n'empêche quelques flashbacks où on revoit sa gueule de chien mouillé, et qu'il pousse même la chansonnette bref gros blocage émotionnel pour un film qui demande un investissement assez total. J'aime beaucoup Rooney Mara, mais son expression un peu figée pour incarner un personnage que là encore, on doit apprendre à aimer, là aussi c'est pas l'idéal. Finalement, le film a commencé vraiment pour moi après son départ...

 

Ghost Story c'est un peu Beetlejuice filmé comme les premiers Malick (quand les gens tournoyaient pas dans des lofts ou dans des champs de blés comme dans une pub pour parfum). Le film touche quelque chose de très fort : qu'est ce que ça fait d'être mort et de voir la vie défiler ? Si on zappe une scène de monologue qui surligne grossièrement toute la thématique du film, c'est splendide, et visuellement c'est sans doute un des plus beaux films de l'année. Mais après voilà, mes réserves perso ont un peu eu raison du résultat final. En tout cas, ça trotte dans la tête, ça hante un peu, il y a une vraie personnalité, des images qui restent...je peux comprendre aisément que certains adorent

 

Décollage pour le 20 Décembre dans les salles françaises

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 month later...

Je peux aussi comprendre que certains adorent, mais pour ma part, j'ai détesté !

 

Je rejoins Jeremie sur le côté "Beetlejuice" filmé par Malick, y a un peu de ça sauf que pour moi, c'est pas du tout un compliment, vu que là, ça reprend surtout le pire du cinéma de Malick, le vide, l'étirement du temps pour un mec qui ne fait rien, les plans fixes interminables pseudo esthétisants ... J'ai trouvé ça chiant, statique comme jamais, sans aucune émotion, aucune empathie, ni pour lui, ni pour elle. Du coup on subit. Rooney Mara qui mange une tarte en plan fixe pendant 15 mn, Casey Affleck qui joue à l'abat jour avec son drap. A un moment on fait coucou au voisin. Une voiture passe, on monte un meuble. Oh, on a tourné en 1.33, ça fera hype. J'ai eu l'impression pendant ma séance d'être dans "Un jour sans fin" un peu. Bref, on va dire poliment que c'est pas un film pour moi !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 years later...
  • 10 months later...

Un peu comme Jérémie (même si j'ai physiquement rien contre Casey Affleck, que l'on voit peu de toute façon). C'est quand même bien poseur, ça se regarde un peu filmer, c'est quand même parfois un peu étiré (le plan sur Rooney Mara qui mange la tarte...), mais étrangement, il y a des images qui hantent (lol...), à commencer par ce fantôme au magnifique drapé. C'est con, ça convoque une imagerie hyper datée, et en même temps, ça fonctionne super bien ce long drap qui traîne par terre. Ca fonctionne mieux que sur l'affiche en tout cas.

A Ghost Story est quasi un huis-clos, mais il y a bizarrement un sentiment d'immensité déroutant, surtout dans sa démonstration du temps qui passe, inexorable, jusqu'à un éternel recommencement, et donc infini.

Bref, j'ai pas aimé, mais il en reste quelque chose et c'est déjà pas mal.

 

Modifié par Tomfincher
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...