Jump to content

Terror Train - Roger Spottiswoode (1979)


Superwonderscope
 Share

Recommended Posts

Film Canadien de Roger Spottiswoode réalisé en 1979 mais sort un peu plus tard chez nous. Disponible en DVD Z2 1.77:1, VF et vost, 16/9 avec bio de Jamie Lee Curtis et de David Copperfield.

Durée : 93 mn

 

Linéaire, le film prend le temps d'installer son intrigue (assez banale et inintéressante pour le prmeier tiers.). On remplit le métrage avec d'interminables séances de danse dans le train, de tentatives de gouzi-gouzi entre étudiants.

Que les meurtres soient mineurs, c'est un fait mais je pense qu'l ne s'agit pas du but du film. C'est juste de préparer le terrain pour la dernière partie.

Et elle est rudement efficace (le duel final entre Curtis et le tueur masqué : bravo), le montage plus resserré et en effet, la photo très réussie.

La fin est partciulièrement grostesque, par contre,

 

SPOILER

(bien que la scène du baiser soit tendue et bien rendue), on a l'impression que le scénariste ne savait pas comment terminer le métrageEND SPOILER

 

Ce qui n'aide pas. Mais le métrage sent en effet la mécanique reproduite à l'infinie come il était de coutume dans les années 80.

Mais pour un film de 1979, c'est quand même pas trop mal surtout aux vues des autres avatars largement inférieurs (Final exam et consorts)

 

A noter sur le DVD Z2, une piste son anglaise 2.0 très bien travaillée sur les effets sonores, répartition des sons & dialogues sur les voies gauche, centrales et droites. Etonnant pour un tel produit.

Link to comment
Share on other sites

A noter sur le DVD Z2, une piste son anglaise 2.0 très bien travaillée sur les effets sonores, répartition des sons & dialogues sur les voies gauche, centrales et droites. Etonnant pour un tel produit.

 

Si il y a une voie centrale ce n'est pas du 2.0 alors ?

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
  • 2 years later...
  • 5 years later...

Tiens je l'avais jamais vu et c'est plutôt sympa (et pour pas changer, bien mieux que Friday 13th, mais bon ). Le film n'évite pas beaucoup les écueils de son époque, sans compter des meurtres très soft, mais l'ambiance assez unique (un espace très bien géré et la photo de John Alcott aidant bien) et la dernière partie assez malsaine et musclée emportent l’adhésion.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...