Jump to content
Invision Community

Climax - Gaspar Noé - 2018


Recommended Posts

climaxtease_large.jpg

 

Le film vient d'être projeté sur la croisette et apparemment c'est foufou (pas de polémiques en vue...de toutes façons je pense que plus grand chose ne peut choquer à Cannes). Le teaser annonce une rencontre entre Fame et Zulawski

Le film a été apparemment tourné sur...8 ans ?! Je vois pas trop comment ni pourquoi, ou si c'est du bullshit. Bref, impatience quand même.

 

 

 

AECb34SBi7U

Link to post
Share on other sites

Vu l'affiche, je suis pas mecontent que çà n'ai pas fait "scandale" (étant donné que ça semblait très attendu, on va dire).

Dommage car le cinema de Noé est assez intéressant pour se passer de ce type de marketing putassier.

Reste la question : Par quel trou passe-t- il sa caméra cette fois ?

Link to post
Share on other sites

Vu ce matin. Ça alterne de vraies fulgurances visuelles et des moments ultraZ (le gamin et sa mère... Mon dieu ). J'y reviendrai plus longuement à mon retour de Cannes si ça vous intéresse.

Link to post
Share on other sites

Franchement, le Teaser, entre la musique et les "slogans", on dirait une parodie des nuls des années 80.

 

J'ai passe outre LOVE, mais vu que celui ci fait l'unanimite, je le materais pour me faire une idee.

 

Je prepare deja les aspros vu mon amour pour le cinema de Gaspar.

 

Au moins, celui ci ne va pas trop ruiner ses producteurs je pense.

Link to post
Share on other sites
Et est ce que Guncrazy a porté plainte pour vol de titre ?

 

Mon avocat est sur le coup

 

Pour revenir sur le film de Noé, je suis carrément surpris de la casi unanimité critique autour du film. Quand je suis sorti du film, je me suis dis qu'il allait se faire défoncer, mais en fait non: même Télérama et les inrock ont adoré

 

Bon les points positifs, tout ce qui tourne autour de la danse, musique, comédiens en impro (la première partie quoi ) ça le fait. Ca se gâte dans la seconde (le film est littéralement scindé en 2 parties, vous verrez, Gaspar Noé style ), avec l'entrée en scène de la sangria et des intentions dramatiques pas du tout, mais alors PAS DU TOUT crédibles ou impliquantes. La faute au "jeu" en roue libre des danseurs et aux enjeux inexistants. En gros, c'est du nawak pendant 45 bonnes minutes à coups de ref à Possession de Zulawski, provoc à deux balles jamais choquantes, gros black en perruque qui se dandine au milieu des danseurs qui tentent vainement de nous convaincre qu'ils sont défoncés... Ca fonctionne de manière éparse car certains plans séquences sont hallucinants et d'autres plans fixes carrément hypnotiques (surtout sur la fin).

Bilan: du n'importe quoi pas désagréable, plutôt drôle mais du n'importe quoi quand même...

Link to post
Share on other sites

Beaucoup aimé pour ma part, après le sinistre Love et son constat déprimant du couple hétéro, et Enter the Void et son 2001 de la défonce. Là au moins c'est clair et net

Evidemment la première partie est "meilleure" parce que forcément plus grisante, plus drôle, plus entraînante. Toute l'entrée en matière sur Supernature, wow et l'utilisation de Gary Numan sur la première image fait froid dans le dos.

La seconde partie, pour un film que j'ai vu jugé ci et là inoffensif, m'a franchement pris de court. J'ai marché à fond dedans, ça m'a vraiment terrifié

putain mais le gamin

et on a vraiment l'impression d'être passé d'un épisode rentre dedans de Un dos tres à un Salo new age, même si évidemment on suppose que Noé aurait pu aller plus loin. Sauf qu'au final, on l'aurait accusé de faire du trash pour le trash, donc...bon choix dans un sens. En effet, ça ne joue pas toujours très bien (là où par exemple le Gonzalez, dont on a reproché souvent l’interprétation, souhaitait un véritable décalage, ce qui n'est pas le cas ici), et ça reste du "ciné de connard" mais soit, on va pas voir Noé pour cueillir des fleurs dans les champs...Ceci dit, il a toujours un gros problème avec les femmes enceintes en bref, un bon

Link to post
Share on other sites
  • 1 month later...

Bonne grosse claque dans la gueule pour ma part aussi.

J'ai été complètement happé par le film qui j'ai vécu comme une expérience de cinéma hyper intense et super tendu. contrairement à la majorité des gens, c'est la deuxième partie qui m'a foutu par terre - même si la première est très bien, et permet justement à la seconde de te tirer vers le bas de manière bien moche. Entre les images en vomitovisions, les effets sonores spacialisés, et l'hystérie générale, j'en était presque tétanisé.

J'avoue que ça m'a brutalement rappelé les moments les moins drôles de mes expériences de champignons/LSD, ce qui joue sans doute dans mon appréciation de la chose.

Link to post
Share on other sites

Je sais pas quelle dose de champi / LSD vous prenez vous, mais je peux pas humainement imaginer de bad trip aussi cauchemardesque que ce Climax

 

Je suis comme le réal de l’autre Climax, un peu partagé car si on ne peut pas faire la fine bouche sur une nouvelle provoc de Gaspar et une nouvelle ballade hallucinante au travers de la caméra de Debie, la sauce prend un peu moins cette fois-ci, y’a pas mal de scènes assez convenues en fait (surtout la partie couloirs en fait, car j’aime beaucoup la toute dernière partie). C’est désagréable comme il faut (c’est un peu ce qu’on cherche quand on paye le prix du billet) et ça dure pas plus de deux heures comme les deux précédents Noé, mais ça aurait nécessiter un peu plus de travail, je pense pas que le côté tournage en urgence ait bénéficié au résultat final.

 

Anecdote sympa: le distrib tchèque offre de la sangria gratuite lors des avant-premières.

Link to post
Share on other sites
  • 1 month later...
  • 1 month later...

Revu une deuxième fois, rien que pour entendre le sol trembler sous le son de Supernature le choc passé, la scène finale sur le dance-floor est quand même toujours éprouvante, avec vraiment l'impression de vivre en direct les flammes de l'enfer. Ce plan où Sofia arrive dans la salle principale avec Windowlicker dans le fond comme si elle débarquait dans une autre dimension, quand même

Link to post
Share on other sites

J'y ai plutôt trouvé mon compte !

 

On est en terrain relativement conquis pour du Noé, aussi bien formellement que dans le fond. Mais ça se tient plutôt bien d'un bout à l'autre, ça a le mérite de ne pas durer trois plombes. La descente aux enfers fonctionne quand même admirablement bien, on s'y croit vraiment, à mi-chemin entre le bad trip du siècle et le cauchemar éveillé. Il y a un côté très oppressant, qui marche à mort, on se croit vraiment dans la soirée avec eux, flippé, mal à l'aise, limite nauséeux. Un peu comme "Mother" mais en pire, on est oppressé de partout, on sent bien monter la folie, la paranoïa collective, les "merveilles" de l'effet de groupe. Sinon, une première demi-heure jouissive, des chorés mortelles, une BO au top. Un cast aléatoire, mais je trouve que là aussi, ça fonctionne, je craignais bien pire. Voilà, quelques petites longueurs ou fautes de gout de ci de là, mais ça reste mineur, rien qui sorte trop du film, et pour le reste, on vit tout ça à 200%, habité, on en oublie fréquemment qu'on est juste posé sobre dans un fauteuil d'une salle de ciné ! Sur ce plan-là, pari réussi haut la main pour Gaspar !

Link to post
Share on other sites
  • 5 months later...

Sortant de Cap' Marvel ce samedi soir, j'avais besoin de me salir un peu la tête.

Je farfouille la pile des BD en retard de visionnage, et bim, un Gaspard Noé.

Pour info, traumatisé par Irréversible, je n'ai rien vu de Noé depuis et j'avoue humblement que c'est avec une certaine fébrilité que j'ai lancé Climax dans le BD (roah la chochotte).

Bonne claque dans ma face, le film a super bien fonctionné sur moi, encore une fois.

Complètement embarqué par la musique et les chorégraphies de la première partie et hypnotisé et révulsé par la seconde.

On pense évidemment a Possession à plusieurs reprises.

Les acteurs sont inégaux mais certaines prestations sont hallucinantes et je suppose que ce sont avant tout des danseurs pour la plupart, ce qu'ils font très bien.

Le film débute sur une vielle Tele entourée de VHS et de romans qui sont autant d'hommages et de clins d’œils dans le cinéma de Noe (Schizophrenia, Salo, Possession, Choron, Zombie)...

En bonus dans le BD, un Echange entre Noe et Kounen en mode vieux cons du cinoche, sympathique mais pas indispensable.

J'ai Enter the Void en attente de visionnage aussi depuis des mois, très motivé à présent pour le voir

Link to post
Share on other sites
  • 3 months later...
  • 1 month later...

J'ai pas détesté mais j'ai pas aimé.

Les danseurs sont pas acteurs et ça s'entend, c'est dommage.

La danse et moi ça fait 2, je n'ai jamais rien ressenti devant un spectacle de dans, même devant du hip hop. Et les films musicaux généralement ça passe pas.

Donc ça pouvait difficilement passer. J'ai tenté et j'ai perdu.

Link to post
Share on other sites
×
×
  • Create New...