Aller au contenu

Le Top 3 des PIRES films vu en salles ?


Messages recommandés

Olalala, j'en ai trop, mais disons ceux qui me reviennent la :

- Le Mirage de Jean Claude Guiget. Tte ma classe de cine avait déteste cette merde. Le real nous a dit en personne que l'on était trop jeune pour comprendre. Encule! ;p

- Le Déménagement. Fete du cine

- Le Cobaye 2. Fete du cine

- Mortal Kombat 2, souvenir d'un pote (nico A.) a bout de force qui s'allonge entre les rangées vides pour dormir.

- Pola X et Amant du Pont 9

- Mon Oncle, subit un nombre incalculable de fois en classe de cine. La musique me hante encore.

- Poltergay.

- Takeshis (de Kitano. Fin de mon amour pour le real).

- King Lear de Godart. Une dauuuubbbeeee qui annonçait bien la cata actuelle.

- Plein de trucs en festivals

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 50
  • Created
  • Dernière réponse

Top Posters In This Topic

Les amants du nouveau monde (Roland Joffe, 1995) Grosse croute sirupeuse, aux scènes érotiques destinées à affoler les grabataires fragiles. Sorti avant la fin.

Fog (Rupert Wainwright, 2005) Pathétique spectacle. Glaviot sur big screen. Séance douleur à Gérardmer. Sorti avant la fin.

Un vampire à Brooklyn (Wes Craven, 1995) La tristesse. Mais resté jusqu'au bout.

 

Il y en plein d'autres mais ces trois la s'imposent assez rapidement dans mon esprit.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

The wild blue yonder de Werner Herzog : un documenteur sur un extraterrestre arrivé sur terre en théorie, en réalité des stock shots de station spatiale et de banquise sur fond de polyphonies. Infernal

 

Non ma fille tu n'iras pas danser : j'aime beaucoup Chirstophe Honoré donc j'y allais en confiance. J'ai eu envie de baffer le personnage principal pendant tout le film. Il y a 15 minutes de danse bretonne traditionnelle. On pense que le film se termine là mais recommence ensuite pour encore une demi heure de Chiara Mastroianni qui fait n'importe quoi en mode personnage de roman d'Olivier Adam (romancier que je déteste plus que tout).

 

Captain Alatriste avec Viggo Mortensen : un film de cape et d'épée mélancolique avec Viggo ça devrait peser lourd, mais c'est cheap (trois figurants pour représenter la cour d'espagne), chiant et confus. Une remarque d'un ami m'a fait plonger dans un fou rire qui m'a obligé à quitter la salle.

 

Et l'Apollonide, que j'ai vu avec Jérémie. J'avais tellement la haine contre la morale du film telle que je l'avais ressentie (ah la prostitution à Papa, c'était un truc d'esthète pas si mal) et je m'étais tellement ennuyé globalement que j'avais envie de taper Bonello (et pourtant je suis fondamentalement non violent).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'avais aussi réussi à oublier L'apollonide...

 

Sinon (en plus de celui-ci), je garde un souvenir particulièrement atroce du Gerry de Gus Van Sant, de Foxcatcher et de The Assassin de Hou Hsia Hsien.

Ainsi que tous les Gilliam depuis Tideland (inclus).

 

Tous regroupant ce que je hais peut-être le plus au ciné (et dans l'art en général) : la prétention creuse, le vide camouflé en vaine pseudo-beauté pucturale, l'ennui à son stade absolu.

Rien qu'y repenser réveille un ulcère...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'avais l'habitude de très bien sélectionner les films avant d'aller en salle, et je suis plutôt bon public mais parfois on peut se tromper ou se laisser embarquer (je ne compte pas les séances avec ma fille, ni les séances en festival)

- Tree of Life

- Le 5e élément

- Johnny Mnemonic

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je vais de moins en moins au cinoche

 

1) Shimkent Hotel

La quintessence du film français intello-zédard imbitable qui pète stratosphériquement plus haut que son cul. c'est même pas un mauvais souvenir tellement on en rit encore avec mes potes.

 

2) Le Ciel, les Oiseux et Ta Mère

On s'était donné rdv avec des "amis" pour la séance, je suis arrivé légèrement à la bourre, je les ai pas trouvé, je me suis assis dans un coin, je me suis fait chier comme un rat mort. en fait ces connards n'étaient pas venus et ne m'avaient pas prévenu

 

3) Mortal Kombat

j'avais 13 ans et j'ai eu honte d'avoir demandé de l'argent à mes parents pour aller voir cette merde.

 

sinon ma pire séance c'est sans doute Sphère : un groupe de racailles qui s'étaient incrusté dans la salle sans payer a commencé à faire chier tout le monde. ils m'ont particulièrement pris à partie parce que je devais avoir l'air d'une victime à tenter de faire comme si de rien n'était la sécurité a fini par les dégager mais j'ai passé le reste du film à me demander s'ils m'attendaient à la sortie comme ils l'avaient promis

 

 

edit : j'ai aussi une pensée émue pour L'Adversaire avec Auteuil : un film sur un mec qui fait semblant d'aller bosser en restant toute la journée dans sa bagnole garée sous la pluie à manger des biscuits. en plus j'avais amené une meuf dans l'espoir de la serrer et je me suis fait friendzoner

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tous regroupant ce que je hais peut-être le plus au ciné (et dans l'art en général) : la prétention creuse, le vide camouflé en vaine pseudo-beauté pucturale, l'ennui à son stade absolu.

 

C'est très étrange dans ce cas que tu aies aimé la saison 3 de Twin Peaks

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Maintenant que l'eau a passé sous les ponts tu peux nous le dire hein que c'était une grosse blague le trip autour de ce film. Que t'as fait ça pour qu'on le regarde tous comme des cons pendant que tu riais perfidement hein!!?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...