Aller au contenu

Violence sur la Ville (Over the Edge) - Jonathan Kaplan (1979)


Messages recommandés

MV5BMTY2NTUwOTI2OF5BMl5BanBnXkFtZTgwMTE5MjMyMDE@._V1_.jpg

Dans une petite ville plantée au milieu du désert, une bande d'adolescents s'ennuie et saccage la ville. Lors d'un incident, un d'eux est accidentellement abattu par un policier.

1wDyUU1-oek

 

Le film préféré de Kurt Cobain.

C'était un peu long à démarrer, en gros c'est qu'à 25 minutes de la fin que les mioches commencent à foutre le bordel.

Avant ça on a un peu une chronique des ado de cette époque. et c'est plutôt pas mal car les acteurs ont vraiment l'age de leur rôle et les voir fumer et picoler comme des clodos ça fait un petit choc. Puis c'est assez bien interprété.

Le truc triste c'est que ce que dénonce le film, est encore aujourd'hui un peu d'actualité, les ghettos, les gosses dont on ne s'occupe pas/plus...

 

Sinon j'aime bien les affiches françaises putassières de l'époque qui racontent n'importe quoi :

original-602112-082.gif

HOULIGANS !!!!!!!!!!!!!!!!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je l'ai regardé il y a peu, justement après avoir regardé le documentaire "Montage of Heck" sur Cobain.

C'est pas mal du tout, avec un Matt Dillon tout jeune qui se démarque nettement des autres jeunes du film

 

Le truc triste c'est que ce que dénonce le film, est encore aujourd'hui un peu d'actualité

 

J'entendais l'autre jour un reportage radio qui parlait d'une petite ville en Suisse qui n'offre aucune activité à ses jeunes. Même pas un bar pour ceux qui on l'âge d'y aller - il y a bien le PMU du coin, mais il est squatté par les vieux poivrots agrippés à leur ballon de rouge.... c'est pas l'ambiance idéale pour des jeunes en pleine explosion de puberté. Du coup les mecs glandouillent près de la gare, fument des clopes ou des pétards, boivent des bières, et finissent par casser des bouteilles et commettre de menues déprédations juste histoire de tromper l'ennui. Rien de bien méchant, mais si personne ne fait rien ça pourrait ne pas s'arrêter là (la petite ville étant en train de bâtir de gros lotissements pas chers....).

Bref, on est exactement dans le cas de figure décrit dans le film de Kaplan.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...