Aller au contenu

Terminator 17 - Tim Miller (2019)


Messages recommandés

Le féminisme 2.0 (qui englobe en fait tout et n'importe quoi) est tellement contre productif qu'il tient plus de l'antiféminisme qu'autre chose pour moi. J'échangerais pas une Ripley contre 12 millions de connards bodybuildés alors ce n'est vraiment pas le fait que le film soit porté par des femmes qui me pose problème.

 

C'est l'idéologie derrière qui me perturbe. D'ailleurs je dis bien que le seul truc que je trouve réussi, c'est Sarah Connor, elle transpire du cul, j'ai envie de la voir défoncer des moustachus d'un bout à l'autre. Mais la naine chicanos qui a autant de charisme qu'une gamelle de chili périmé sa présence tient plus de la discrimination positive qu'autre chose, c'est la Marie Sue de service et

(qu'ils aient chié sur le personnage de John Connor buté n'importe comment au début en gros pour "laisser la place aux femmes" appuyé par cette scène super lourde sur le train ou Sarah Connor couine du "oui tu es une mère, une MERE t'entends c'est ton fils qui va mener la résistance" pour nous le renvoyer dans la gueule en mode ben non les femmes ne sont pas que les mères des heros elles aussi gnagnagna, putain mais cette scène dans le futur ou elle débarque avec ses nattes genre les nattes c'est badass, mais putain elle fait un mètre 20 c'est ridicule et tellement forcé que je marche pas un seul instant. Et faire du Terminator un décorateur d'intérieur c'est toxique et abruti

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 63
  • Created
  • Dernière réponse

Oui mais encore une fois quand c’est des idées hyper machistes ou masculinistes qui sont véhiculées dans des blockbusters complètement cons portés uniquement par des poilus ça ne vous a jamais posé aucun problèmes je crois. Pour les mecs le féminisme est toujours « trop » extrémiste et par contre je n’ai jamais entendu que la surrepresentation masculine dans les films desservaient les hommes parce c’etait « Too much »

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a une différence qui me semble majeure, c'est le degré d'appréciation de la chose. Un Predator qui se complait dans l'étalage d'une virilité complètement conne et excessive c'est crétin et ça ne revendique rien... c'est juste un spectacle jouissif qui fait appel à mes plus bas instincts d'ado prépubère abruti.

 

Ce Terminator fait partie de cette nouvelle vague Hollywoodienne de films "socialement conscients" qui se revendiquent tels quels. C'est super premier degré et du coup beaucoup moins drôle. Je crois pas un seul instant à la sincérité de ces projets. C'est du marketing rien d'autre. Suffit de lire les propos du réalisateur et les titres des articles, une fois de plus, quiconque ose émettre un avis négatif n'est qu'un troll misogyne (et par extension antisémite homophobe climato-sceptique et j'en passe) alors que non c'est juste un film de merde auquel ils viennent coller des idées progressistes pour échapper à toute forme de critique.

 

Qu'ils fassent un remake féminisé de Predator avec des connasses qui sentent le gras de vagin et je jouirai autant que devant Arnold en slip dans la jungle, mais pas un remake "féministe engagé" avec des naines à gros cul parcequ'elles aussi on le droit de sauver le monde, je vais pas voir un blockbuster décérébré pour qu'on me donne des leçons de vie à la con

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je vais me répéter mais les blockbusters masculins décérébrés me donnent des leçons de vie à la con depuis toujours que tu le veuilles ou non. c'est juste tellement intégré que c'est ça la norme, que dès qu'on applique cette norme mais avec des femmes dedans, tout les mecs trouvent ça lourdingue. C'est vraiment ignorer tout un pan sociologique et historique du cinéma que de penser que le cinéma des années 80, du reaganisme etc, (même si ces films m'éclatent) basé exclusivement sur la valorisation de l'HOMME, viril, musclé et qui sauve la terre et la faible femme ne revendiquaient rien et n'avaient aucun impact sociétal. Ils imposaient une vision de la société qui a tjs invisibilisé la femme ce qui dans ces époques là, correspondaient aussi à ce que l'on voulait dans la société. Je pourrais te trouver des tonnes d'exemple aussi lourdingues que ceux que tu cites dans terminator dans des dialogues, scènes etc (genre la femme n'est pas qu'une mère etc) mais qui étaient là pour asseoir la place dominante de l'homme dans la société. Mais je sais que vous les démonterez tous en disant "non mais ça c'était pour le fun hein, ça revendiquait rien" sauf qu'historiquement c'est rarement le cas... J'ai pas mal étudié les représentations de genre au cinéma, les processus d'identification aux persos selon que le spectateur est un homme ou une femme, etc etc, pour pouvoir affirmer que ce que vous considérez comme du simple bourrinage gras et divertissant était souvent bien plus que ça dans les société d'il y a qq décades.

et le côté "à l'époque au moins on faisait du ciné que pour l'amour de l'art et de la déconnade de manière pure et sincère alors que maintenant on essaye de nous refourguer une idée de la société, historiquement ça ne tient pas trop la route, c'est juste que des dizaines d'années plus tard on a perdu le contexte de sorties de certains films... Après je m'en fous, je sais que je vous convaincrez pas, pour vous il y a une norme acceptable, la surreprésentation masculine dans le cinéma, et une nouvelle norme insupportable qui est qu'on continue à faire des films de bourrins teubés, mais avec des femmes comme héroïnes... Tout ce qui est machiste est bon enfant, tout ce qui est féministe est extrémiste...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il faut déjà voir ce qu'est le féminisme et s'il faut le réduire à "films avec des femmes"...

 

Mais je pense que le coeur du problème est surtout qu'il s'agit de mauvais films, non ? ( Dont le pseudo féminisme commercialement mis en avant est intrinsèquement ridiculisé par les non-qualités de ce qui l'entoure) : Ghostbuster 3, Sœurs d'armes, Terminator 6...

 

J'ai pas souvenir qu'on ai taxé Kill Bill ou Charlies Angels de féminisme insupportable ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

le contexte était différent, un film porté par des héroïnes ça restait marginal. donc acceptable. en plus c'était considéré comme des bons films en effet. Mais si les femelles envahissent même les films de merde, ou va le monde?! (ça me rappelle une réflexion entendu au taf "à compétences égales, tant qu'à faire j'embauche un homme"...) En gros de la femme ok, mais uniquement si elle a une valeur ajoutée..

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le soucis n'est pas que les femmes envahissent les films de merde (!). Le soucis est que les films de merde...sont des films de merde, et éventuellement qu'ils faillent les considérer comme géniaux parce qu'il y'a des femmes dedans (car c'est considéré actuellement comme un argument qualitatif, ce qui est tout aussi grotesque que le contraire).

 

Enfin je sais pas, moi je vais voir un film parce qu'il est bon ou qu'il a une bonne histoire, pas parce qu'il a une femme ou un homme dedans.

(Les films de Scott Adkins ne comptent pas).

 

(Sur ce je vais aller boire une bière en me grattant les couilles, pendant que ma femme fait le ménage).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le problème, c'est que la première question qui vient, c'est : "le film n'est il pas trop féministe ?" et pas "le film est il mauvais ?".

C'est parce que l'argument de promotion du film était "Dark Fate’ Will ‘Scare the F*ck’ Out of Misogynistic Internet Trolls" dixit le réalisateur lui même. En agitant des slips sales on récolte du caca

 

Et comme le dit Lord tout dépend ce qu'on entend par féminisme, sa version actuelle portée par Hollywood (c'est pour ça que je précise 2.0) n'est qu'un fourre tout idéologique incohérent revanchard hargneux et régressif pour millennials teints en vert.

 

Bon après je m'en fous, je voulais même aller voir le film de Caroline Fourest mais il n'a pas tenu plus d'un jour en salle par chez moi. Ce qui pose une autre question, pourquoi ces films qui se revendiquent féministes sont ils tous aussi pourris les uns que les autres. Le cinéma d'action serait il une affaire d'hommes (je déconne, c'est juste pour que Superflo me déteste un peu plus )

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le comble c'est que même les femmes réalisent des films macho! Katherine Bigelow nous a pondu point break , strange days et démineurs

 

A mes yeux ce ne sont pas des films complètement machos, dans Point Break malgré le cliché de la fille en danger à la fin le perso de Lori Petty a rien de la bombe sexuelle sans cervelle, a une vraie personnalité, etc. Que ce soit des films "de mecs" oui, mais à mon sens pas machos.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Eh je n'ai absolument rien dit au sujet de Captain Marvel, à part relever les propos de Brie larson qui sont à l'origine de la vague de merde à l'encontre du film. Comme pour ce Terminator, ou le dernier Star Wars suite aux propos de Kathleen Kennedy.

 

Tiens pour prendre un exemple, je n'ai jamais parlé de féminisme toxique au sujet de Game of Thrones. Une série ou les femmes incarnent les personnages clé de tous les enjeux et les hommes sont diminués physiquement (eunuques, castrés, amputés, grand brûlés, ressuscités, de petite taille et j'en passe). Même si je me doute bien qu'il y a une part d'idéologie derrière, j'ai aucun problème avec des personnages aussi bien écrits, c'est un monde qui fonctionne et pas un patchwork idéologique maladroit d'idées amenées n'importe comment sous couvert de progressisme mal vomi.

 

Je suis féministe parce que je rejette ce qui n'est qu'une supercherie capitaliste contre productive, vive Ripley mort aux Mary Sues

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me considère moi-même comme un de ces terribles "SJW" sur plein de points (et je suis décidément team Flo), mais j'admets que quand ça vire aux extrêmes inverses c'est tout aussi débile. Surtout quand la soi-disant inclusivité n'est au final qu'un calcul cynique pour atteindre une cible marketing, ou quand on en vient à des aberrations genre entendre dire que Wonder Woman est un film féministe et que c'est incroyaaaab', du jamais vuuu dans un blockbuster ( ) ou que Black Panther est la même pour la population afro-américaine ( ).

 

Dans le sens inverse, les réactions pathétiques de mal baisés qui nous pondent un montage "sans femmes" d'Avengers ou chialent quand le perso X ou Y est féminisé ou "diversitéifié" , bref. On va dire qu'il y a des combats plus important que de défendre Marvel, Star Wars, ou je ne sais quelle princesse de Disney qui désormais est noire et so fucking what.

 

Maintenant que les réactions "pro-féministes" soient parfois excessives, je dirais que c'est un revers de médaille bien naturel vu que ça fait 1 siècle qu'Hollywood est aux mains des couillus et qu'il est bien temps que ça se rééquilibre. Et ça ne se rééquilibrera que par des bisous & des actes naturels, hélas, va aussi falloir des militant(e)s pour secouer tout ça histoire que ça ne mette pas 200 ans à bouger. C'est juste la surcouche marketing dégueu qui rend le truc parfois écœurant.

 

Après que les réals de Terminator en jouent, à l'époque des réseaux sociaux, pour faire le "ramdam," comme on dit, bon...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis plutôt dans le camp de ceux qui voient le verre à moitié plein et j'ai passé un bon moment, même si le film fait un peu "Bip-Bip et le Coyote". Par contre le choix de l'acteur pour le méchant c'est l'incompréhension pour moi, je veux dire même la meuf de T3 avait quand même pas mal assuré et là on a vraiment un latino, limite beau gosse, qui n'impressionne pas une seule seconde. La prochaine fois autant prendre JOhn Cusack s'ils veulent vraiment flinguer l'intérêt du rôle.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...