Aller au contenu

Chernobyl - 2019 (HBO)


Messages recommandés

cq5dam.web.1200.675.jpeg

 

Putain la vache

 

J'avais entendu parler du truc quand ça a été annoncé, je me suis dit "quel intérêt", bref. Vague buzz la semaine dernière à la sortie des premiers épisodes, je lance OCS hier soir, "ah oui tiens c'est sorti". Et c'est une immense claque.

 

C'est froid, c'est lugubre, la lumière est terne, la reconstitution est impeccable, la musique est

(visiblement par une collaboratrice de Jóhann Jóhannsson).

 

C'est ultra crédible, ultra documenté, les acteurs sont parfaits, et ça évite tous les pièges du pathos ou de la surenchère ou du spectaculaire . Certains ont critiqué le fait que les acteurs parlent tous anglais (co-production BBC / Sky), mais au moins ils nous ont évité les acteurs qui surjouent un faux accent russe dégueulasse. Moi ça ne m'a pas gêné une seconde, car ça ne crée finalement pas trop de décalage, surtout que certains éléments 'objectifs' (journaux TV, annonces radio, messages enregistrés) sont en russe.

 

Ok, ça reste aussi une série avec ses mécanismes narratifs, ses personnages qui réalisent l'atrocité des mauvaises nouvelles en tirant la gueule. Mais c'est tellement réaliste, chirurgical même dans son approche, que ça en est terrorisant.

 

Sérieux, j'ai pas flippé / stressé comme ça depuis longtemps

 

Et surtout, la série s'attache énormément à l'aspect politique de l'affaire, que ça soit les arrangements avec la vérité ou le refus de la voir en face, que ce soit par pure idéologie, calcul politique, ou allégeance à un parti. Le scénariste (qui est, WTF, celui des Very Bad Trip et de Scary Movie 3 & 4 ) ne s'en cache pas : il cherche surtout à parler du refus de la vérité & de la volonté de créer une "vérité alternative", ce qui, à l'époque de Trump, est particulièrement parlant. C'est fait de manière très subtile, très intelligente, sans gros sabots.

 

Il y a une scène dans l'épisode 1 avec des gamins qui dansent dans la "neige", c'est presque poétique, et tétanisant quand tu réalises ce qui se passe.

 

Clairement déjà une des séries de l'année en ce qui me concerne alors que je n'ai vu que 2 épisodes sur 5.

 

Paraît que l'épisode 3 est un sommet de gore traumatisant, du coup je suis partagé entre l'impatience de découvrir l'épisode lundi, et la trouille de le voir

 

A voir sur la longueur, mais si c'est aussi bien sur 5 épisodes, on a le Threads de cette génération

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est marrant car j'avais commencé le premier épisode y a déjà une dizaine de jour et putain j'avais jamais terminé celui çi.

Faut s'accrocher au début. Car on a l'impression que c'est limite un docu à cause de la lumière. On a vraiment l'impression que c'est filmé à cette époque Puis arrive les acteurs connus et ça change tout .

Mais le premier épisode est très pesant, le second est encore plus fort ... faut s'accrocher mais après c'est passionnant.

La reconstitution est incroyable ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Avec plaisir, je suis toujours content de faire découvrir cette série (mon prosélytisme relou fonctionne hin hin hin ), d'autant que je m'attendais vraiment au pire vu les trailers.

 

Et le score intégral de Hildur Guðnadóttir va être édité/diffusé, je suis heureux

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 weeks later...

Donc le gars qui a crée et écrit la série c'est celui qui a écrit Scary Movie 3, 4, superHero Movie et d'autres dauberies ?

C'est quand même fabuleux du coup de sortir un truc sec comme celui là.

Forcément que le show prend des raccourcis et n'est pas à 100% précis historiquement.

Tant que ça calme bien et remet bien les idées en place sur le nucléaire, c'est tout ce qu'on demande.

Apparemment historiquement le traitement politique des soviets n'est pas vraiment fidèle. Les gars étaient plus en mode zombie politique niveau fin de l'union soviétique que des mecs ayant foi absolu en leur pouvoir en place.

https://www.rt.com/news/460878-chernobyl-hbo-fake-soviet/

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le gars est très honnête dans le podcast qui accompagne le show, dans lequel il précise bien les libertés qu'il a prise sur la timeline, les personnages fictifs (la scientifique), ...

 

Après j'aurais pas craché sur 4/5 épisodes de plus, même si de l'aveu du mec y'a quand même beaucoup de procès chiants et de discussions reloues qu'il a condensées dans des trajectoires de personnages pour raconter l'histoire et lui donner un sens.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vu le 1er épisode. C'est bien mais à côté du docu-fiction Threads, ce tchernobyl fait scénarisé bien qu'il s'agisse d'une histoire vraie. Je vais bien sur regarder la suite mais je ne m'attends pas à la baffe de Threads et son 16mm granuleux plus adéquat de l'époque.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis pas franchement convaincu après 2 épisodes. Les personnages semblent sortir d'un film catastrophe hollywoodien. Entre les responsables de la centrale qui font comme la mairie de Jaws ou le haut gradé qui devient sympa tout en affichant une grosse tête de mule, tout ça manque de radicalité... Je vais finir la série, mais bon, ça me motive pas plus que ça.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je suis pas franchement convaincu après 2 épisodes. Les personnages semblent sortir d'un film catastrophe hollywoodien. Entre les responsables de la centrale qui font comme la mairie de Jaws ou le haut gradé qui devient sympa tout en affichant une grosse tête de mule, tout ça manque de radicalité... Je vais finir la série, mais bon, ça me motive pas plus que ça.

 

la vache, je suis 100% d'accord avec Tanzi. La série utilise les ressorts scénaristiques Hollywoodiens ce qui l'empêche de sortir du lot malgré ses qualités.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne suis pas sur que les responsables crient sur les toits que tout merde et que c'est de leur faute... ils savent bien comment on finissait dans ce temps. A croire que le maire de Jaws est juste un truc qui n'arrive jamais dans la vie réelle Et j'ai pas senti que le haut gradé devenait un mec super cool avec qui on peut jouer au poker.

Dire que cette série ressemble à toutes les autres c'est quand même avoir pris un coup de radiation dans les yeux

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le coup du gradé qui râle, qui fait le méchant pour apprendre le fonctionnement de la centrale et qui se sert de ça pour contredire les dirigeants de la centrale, c'est un truc totalement éculé, celui de la figure sévère mais juste que tu retrouve dans un tas de films. Et tout est comme ça, le show est hyper pompier, beaucoup trop dans le démonstratif, on dirait presque du Peter Berg,ce qui est dommage car visuellement c'est pas mal.

 

 

Et le sosie de Gorbatchev est dégueulasse.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour aller un peu plus loin, ce que je reproche à l' écriture, c'est l'aspect unidimensionnel des personnages. Les mecs nient, mais ils savaient que c'était la merde et on ne les voit jamais flipper ou douter, alors que ça devait être Hiroshima dans leur crâne.Putain, les personnages de responsables de la centrale, on est pas loin de rôles comiques. Je vais finir pour voir, mais bon, je prefere mille fois la froideur et le minimalisme de Threads.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est ce que reproche le journaliste dans l'article que j'ai posté plus haut. Les gars n'étaient pas ces mecs froids binaires.

Mais après faut comprendre aussi que le gars a dû "romancer" un peu l'histoire. Sinon on aurait eu une cinquantaine d'intervenant et la saison aurait duré trop longtemps.

Sur des sujets comme ça, perso je vais lire des trucs après le visionnage pour me faire une vraie idée.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une des ficelles typiques américaines c'est le héros seul contre le système. L'histoire est vraie mais le déroulements et ses étapes sortent du même moule que beaucoup de séries et téléfilms.

 

Je préfère aussi l'aspect clinique et froid de Threads.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je peux comprendre les critiques sur l'aspect un peu binaire des personnages, et les effets de la "dramatisation". Par contre trouver ça pompier et comparer ça à du Peter Berg, alors que la série fait tout l'inverse, minimise des moments "wahou" et essaie tant que faire se peut de pas faire dans le grandiloquent, je trouve ça hyper bizarre comme ressenti. Limite on pourrait lui reprocher d'être trop "clinique"

 

Oui y'a un côté comique presque ironique dans le comportement des responsables de la centrale, mais je pense qu'on réalise plus à quels points ces types étaient des médiocres placés à des postes de responsabilités sans aucune compétences (c'est souligné dans la série), avec pour seule promesse des promotions pour vivre un peu moins merdiquement, et un poids étatique de fou sur la tête.

 

Pour moi c'est pas des débiles, ce sont des gens endoctrinés et déresponsabilisés au plus haut point. Le dialogue dans l'épisode 1 est super parlant, "c'est vous qui avez supervisé le test" "oui nous avons fait les tests, mais vous les aviez validés", ils se renvoient la balle des responsabilités parce que personne ne veut assumer. Et une fois que les faits sont là, de toutes façons, la vérité ne changera rien, les coupables sont désignés d'avance (Diatlov) et il se prendra une balle ou ira en taule, point. C'était le système.

 

Je trouve leurs réactions logiques dans ce contexte. Ce sont des médiocres incompétents, écrasés par une chaîne de responsabilité débile, et ce que dit le parti c'est ce que dit le parti.

 

L'auteur a été totalement transparent sur les libertés prises, y'a même des choses explicitées via des cartons à la fin du dernier épisode (le perso de la scientifique femme par ex) ou sur l'épisode final (le procès a duré des semaines, c'était hyper bavard et hyper chiant, Legassov ou Boris machin n'y étaient pas). Mais faut bien raconter une histoire.

 

Pour la comparaison à Threads, qui est un peu de ma faute, c'était pour dire que je trouve que c'est l'équivalent pour cette génération, j'ai pas comparé les 2 oeuvres

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quand je parle de Peter Berg, y'a effectivement un peu de provoc', mais on est pas si loin de sa vision des ouvriers dans Deepwater.

 

Pour l'aspect clinique, désolé, je ne le vois pas du tout...la mise en scène est très voyante dans ses effets (l'explosion de la centrale, les ralentis avec la poussière radioactive qui tombe sur les enfants...) et en même temps, l'action passe par les dialogues et des choses qui sont constamment surlignées. Tu trouves les réactions des personnages logiques, elles le sont en partie. Des gens qui iront jusqu'au bout pour ne pas admettre leur erreur, ça arrive tous les jours (oui, je travaille en entreprise et oui, je peux faire partie de ces gens). Mais quand ils se retrouvent seuls, tu les vois autrement, tu comprends leurs faiblesses, et ça, en 2 épisodes, tu ne le vois pas. Sauf sur les gentils scientifiques qui combattent la méchante bureaucratie, mais comme on est déjà acquis à leur cause, ça ne présente que peu d'intérêt.

 

Shin Godzilla a une thématique similaire (la gestion de Fukushima, qui a été catastrophique), et avait choisi de s'orienter vers une satire. J'ai trouvé ça mieux amené, plus rentre-dedans, plus exigeant et ça ne se drapait pas dans une dignité un peu mal placée vis-à-vis des libertés prises.

 

Episode 3 ce soir, on se re-bastonne dans 1h.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...