Aller au contenu

Rambo 19 : Last Blood - Adrian Grunberg (2019)


Messages recommandés

Celui qui poutrait, c'était le trailer sur Let the bodies hit the floor [inlove] .

 

Pour en revenir à ce Rambo, je trouve intéressant le fait qu'à priori il se batte chez lui et pas dans la jungle ou une forêt, ça change un peu. Même si il y a un côté "papy n'a jamais la paix".

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 month later...
  • 1 month later...
  • 4 weeks later...
Garth Franklin @darkhorizons

RAMBO: LAST BLOOD - Could've been Stallone's "Unforgiven". Ends up being a politically dubious and very tedious "Taken 4" mixed with a riotously over the top "Home Alone"/"Mortal Kombat" fatalities mash-up - brutal kills beyond even prime Verhoeven gratuitousness.

 

Une critique mitigée mais qui va donner encore plus envie au Patron.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
CineMATTic CRANDALL @mattcrandall

The last act of the new #Rambo is straight up #HomeAlone2 crossed with a #Slasher flick. #Freddy #Jason and #MichaelMyers wish they could slice and dice as many guys as John Rambo does in this thing. It's nuts. #RamboLastBlood #Rambo5 #SylvesterStallone

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je veux pas en dire trop de mal parce que ce dernier épisode a au moins le mérite d'énerver les ennemis de la vie mais c'était vraiment pas terrible. Un porno d'1h30 dont 85mn de draps mal cadrés et 5 minute de sodomie dans le noir à la fin. Rambo nous refait Taken en moins bien, c'est brutal mais à peine plus ambitieux qu'un dtv avec Seagal.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon bon bon.

 

On va évacuer tout de suite le sujet qui fâche : Voir Rambo faire du sale, avec la voix d'Alain Dorval en manque de pastilles Pulmoll, est toujours aussi enthousiasmant. On peut s'en contenter, voire s'évanouir de bonheur lors d'un dénouement qui ne prône pas tellement le vivre ensemble.

 

Par contre on va pas se mentir, Rambo 5 n'est pas non plus très bon film. Adrian Grunberg manque d'ampleur à tous les niveaux. On dira ce qu'on voudra de Cosmatos, de Peter McDonald, voire de Sly lui-même, qui n'est pas non plus le plus stimulant des réalisateurs sur le plan visuel, il n'empêche que le fossé que l'on vient de franchir est assez triste.

L'intro est complètement ratée. Y'a une gestion du hors champ assez bizarre. Le personnage de la journaliste sert à rien, d'autres disparaissent.

Le scénario, c'est Taken avec des mexicains à la place des albanais. La fin, qui se trouve intégralement dans la bande annonce, vire au Vendredi 13 avec Stallone en Jason. Mais pour réjouissant que ce soit, Rambo 3 s'en sortait mieux dans ce même registre.

 

 

Bien sûr, le film est brutal ( la clavicule ! ), jusque boutiste dans son propos, Rambo détruit la moitié de l'Arizona pour montrer qu'il est bien vener, et de fait, on ne passe pas un mauvais moment.

 

 

Et dans quel autre film récent sorti en salle peut-on voir le "héros" arracher littéralement le coeur de son adversaire dans un pur acte de haine ?

 

 

Quand à la vision du Mexique si décriée, on va dire que Stallone a le mérite de tenter la nuance en séparant les bons mexicains (ceux qui font pas chier) et les mauvais (ceux qui violent des blanches et portent des chemises à carreaux). Soit, la seule ville qui nous est montrée est une poubelle à ciel ouvert, mais ils ne sont ni mieux ni plus mal caractérisés que les Birmans du précédent (dont l'armée était réduite à un ramassis d'ivrognes pédophiles). Et puis c'est pas le propos.

 

 

Mais tant qu'à faire quelque chose, il y avait un autre film à faire avec le Rambo, à moitié taré qui jette ses médocs pour reprendre les armes, qu'on nous présente le temps de quelque scènes avant d'abandonner l'idée en chemin. On voit d'ailleurs là la tiédeur de la réalisation, qui renonçant au haut potentiel flippant de ce Rambo psychopathe, nous prive d'un "plan douche de Psychose" pourtant servi sur un plateau.

 

 

Voilà, j'y étais, c'était plutôt chouette, mais je pense que mon intégrale va s'arrêter à John Rambo.

Modifié par Invité
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

mouais, c'est pas hyper glorieux, alors quand ca fait mal ca fait mal mais entre deux c'est un peu tout raté, les dialogues, les acteurs, la musique pompeuse, les enjeux (50/50, ca démarre bien mais arrivé sur la dernière partie du film, y'a plus grand chose). et puis surtout, c'est moche globalement, y'a de gros problèmes de photo et de raccord lumière, le coté DTV et - je sais pas- mais plein de bouts m'ont donné l'impression de reshoot avec du matos un peu different, c'est pas hyper continu.

Maintenant Rambo, c'est un peu le serveur qui te décrit tout ce que tu vas avoir dans ton assiette, donc je sais pas, soit un coté c'est inévitable soit un coté balek, il se passe ce qu'on vient de te raconter et donc zero surprise = zero enjeux.

Bon j'ai pas boudé mon plaisir sur le moment, y'a quelques sequences cracra sympatique mais plus j'y repense plus je me dis que c'était un peu chiant et épisodique.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...